Poster un nouveau sujet   
terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur
MARIONNETTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans.

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 273






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Mer 22 Avr - 19:45
Nos mondes comme deux ombres qui s'entremêlent ou deux couleurs qui se mélangent. Tous tes rêves de gosse ont explosé quand j'ai décidé de frôler ta réalité.
batman and bad girl are drinking ♡
-Ça y est les gars, on est fermé !

Avachi sur le comptoir, la joue collée contre le bois poisseux d'alcool et de sueur, Balthazar soupira. Il était éreinté de la soirée, après avoir repoussé les avances d'un vieil ivrogne, avoir servi une quinzaines de ronchons, et endossé son costume de Robin. Non pas, Robin des Bois. Ça n'aurait pas été assez attrayant. Et puis, ce n'était pas ce que lui avait réclamé son fidèle et désagréable ivrogne. Balthazar avait dû porter le masque et le collant de Robin, l'intrépide acolyte de Batman. Tellement gay, tellement moulant, tellement insupportable. Toute la soirée, ses collants l'avaient serré et ses jambes démangé. Il n'en pouvait plus. Il avait envie de rentrer chez lui mais la fatigue le soudait au comptoir. Le barman passa une main dans les cheveux du jeune homme affectueusement et entreprit de laver les verres.

-J'en ai maaaarre, marmonna le sorcier en se redressant sur les coudes.

D'un geste agacé, il ôta le masque qui lui barrait le visage et continua de râler, faisant sourire le barman.
Balthazar était un garçon plutôt sympathique mais aussi terriblement influençable en apparence. Le regard des gens le gênait beaucoup, assez pour qu'il n'arrive jamais à occulter. De ce fait, il était plutôt à l'aise dans toutes les situations auxquelles il était confronté sans jamais être vraiment lui-même. Ce fonctionnement était ancré en lui : il n'en avait presque pas conscience et ne ressentait donc aucune culpabilité à ce sujet. Pour dire la vérité, il avait d'autres chats, plus gros et plus agressifs, à fouetter dans sa vie. Comme ce satané mangemort qui l'avait amicalement jeté dans un bar aux habitudes loufoques. Ce cerbère monocéphale l'avait obligé à rejoindre l'équipe légèrement excentrique de ce pub mais surtout à se déguiser en tout et n'importe quoi. Et surtout n'importe quoi.  Il avait intégré le X-team un an auparavant et il pouvait ajouter à son curriculum vitae du déguisement maints costumes étranges. Banane, femme, vieille femme, chat, écolière, oreille, lapin, pompier, hôtesse de l'air... Ce qui était délicat, c'était que les clients avaient parfois leur mot à dire : un ensemble ne leur convenait pas et ils en faisaient part au patron ? Licencié. Ou presque, selon la clémence du boss. Ce n'était arrivé qu'une fois à Balthazar et il préférait éviter que cela ne se reproduise. Monsieur Mangemort n'avait guère apprécié que sa jeune recrue marionnette se fasse virer et lui avait fait savoir. Alors, il serrait les dents et se rendait au bar pour devenir un autre, une fois encore.
En réalité, Balthazar avait terriblement honte de travailler au X-team mais il y avait également certains avantages. S'il aurait tué père et mère pour éviter qu'un sorcier ou une de ses connaissances ne l'y croise, il était ravi d'avoir de l'argent sur son compte en banque. Et puis, l'équipe était un peu bizarre mais surtout très sympathique. Certains étaient un peu tordus mais personne ne se permettait de juger. Qui aurait pu ?

-Tu m'offres une bière Merrick ? Et une pour Lux, elle va pas tarder.
-Ok Robinou
, répondit le barman avec un sourire amusé.
-J't'emmerde avec mon bat-doigt, s'amusa Balthazar en plissant ses yeux en amande.

Au X-team, il n'avait jamais donné son véritable nom à personne. Ici, il s'appelait Jules. Il mettait cela sur le compte de la honte qu'il ressentait en se travestissant. Mais étrangement, il s'était fait à ce nom. Il passait du diable ou du roi mage au célèbre empereur romain. Si c'était pas classe.



   




STARING AT THE SUN.
il existe des horreurs dont on reste hanté. et des bonheurs qui nous marquent à jamais. ©️.mad love & mlle a.
absente du 2 au 25 juillet.


Dernière édition par Balthazar Camus le Dim 26 Avr - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Mer 22 Avr - 21:05



   


   

Balthazar & Lux
“l'alcool adoucit les moeurs”
« C
a y est les gars, on est fermé ! » beugla la voix bien trop familière du patron du bar. Si cela ne tenait qu'à moi, je préciserai que même ouvert, le bar était fermé. En dehors d'une clientèle abrutie et peu avisée -franchement, qui voudrait payer aussi cher pour un mojito dégueulasse ?-, le X-Team n'accueillait pas grand monde. Et pourtant, il tentait de diversifier son menu ; serveurs déguisés tantôt en raton-laveurs zombies, tantôt en héros de bande dessinée, petits concerts en tout genre et happy-hours à l'excès... Enfin, à la limite, ça ne me posait pas des masses de problèmes. J'étais payée au lance-pierre pour assurer quelques heures de divertissement et ceci n'impliquait pas la disparition de mes vêtements. En somme, une prouesse. Ce n'était pas le cas de tout le monde das le bar et j'en avais bien conscience ; si mon rôle se résumait à rester le cul collé à un tabouret inconfortable devant un piano à queue mal dégrossi, celui des autres employés n'avait pas de quoi vendre du rêve. Avec un bâillement impoli et ostensible, je quittai la petite scène et m'approchai du bar en traînant les pieds. Il était tard, j'avais envie de rentrer chez moi. Pourtant, comme lors de chacune de mes pseudo-prestations musicales, je ne me sentais pas de filer comme une voleuse en abandonnant mes pauvres collègues qui, eux, en avaient chèrement bavé.

J
e finis par m'accouder au bar dans une position mi-burlesque, mi-provocante, les coudes appuyés au comptoir et le visage au creux des mains. Je pris soin d'adopter une pose cambrée et de tordre ma bouche en un cul-de-poule dramatique, mimant l'attitude typique d'une écervelée en manque d'amour. Ou d'alcool. Le barman me répondit d'un geste obscène et je battis des cils en réponse. A la rigueur, je n'aurai pas dit non. Il était plutôt cool, presque intelligent, et visiblement doué de ses mains. Je fus tirée de ma rêverie lorsqu'une choppe de bière glissa lentement sur le comptoir et se heurta à mon bras, projetant quelques goutte ambrée sur ma peau nue. Il faisait une chaleur monstrueuse dans le bar, aussi avais-je pris l'habitude de jouer en t-shirt. Mauvaise habitude, visiblement. Je tournai la tête pour vous d'où provenait ce mystérieux cadeau enivrant et croisait le regard de Robin. Je haussa un sourcil légèrement amusé, tout en sachant qu'il n'y avait probablement pas mille personnes possibles derrière cet accoutrement ridicule. Je laissai mon regard détailler la silhouette moulée au maximum dans sa petite combinaison de simili-cuir dégueulasse, la bouche arquée en un rond béat. Nouveau battement de cils. « Eh m'sieur, vous êtes bien mignon là-dedans. Combien pour la passe ? » Je levai ma choppe pleine vers Jules -franchement, y a t-il plus gay comme pseudo ?- et brut une première gorgée sans le quitter des yeux. A la longue, c'était devenu un jeu entre nous. Je l'avais vu dans des tenues bien pires que celle-ci et franchement, ça lui faisait un joli petit derrière.

L
a choppe à la main, je m'approchai donc de lui sans me départir de mon petit sourire habituel, celui qui veut dire "j'en ai visiblement rien à foutre de ce que tu vas dire, mais dis-le quand même". Croyez-moi, ça éloigne quand même bon nombre de potentiels baratineurs. Je m'installai sur l'un des sièges disponibles et adressai un clin d’œil complice à sosie-de-Robin. « Merci pour la bière. J'imagine que c'est toi qui l'as commandée pour moi. A cette heure-là, je me serai plutôt fait un sex on the beach, mais... » Animée d'une petite moue boudeuse que je savais irrésistible, je jetais un œil vers le barman. A en juger par l'expression vaniteuse et un brin salace qui se peignit sur son visage juvénile -trop juvénile-, j'en déduisis que ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Allez savoir à quel degré il avait pris la remarque. Je reportais mon attention sur mon ami et grimaçais un espèce de truc de soutien. « Dure soirée, hein ? T'as pas les fesses qui collent là-dedans ? » Petit gloussement. Venait-il du barman ? J'en avais bien peur.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARIONNETTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans.

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 273






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Dim 26 Avr - 19:27
Nos mondes comme deux ombres qui s'entremêlent ou deux couleurs qui se mélangent. Tous tes rêves de gosse ont explosé quand j'ai décidé de frôler ta réalité.
batman and bad girl are drinking ♡
Comme Balthazar l'avait prédit, Lux se joignit bientôt à eux. S'accoudant au bar dans une pose lascive dont elle jouait parfois pour gagner davantage de pourboires, la jeune fille dévorait Merrick du regard. Balthazar leva les yeux au ciel avant de soupirer en faisant glisser la pinte qu'il avait commandé à son intention quelques minutes plus tôt. Elle tourna les yeux vers lui et le dévisagea de haut en bas. Il faut dire que Balthazar avait un charme tout particulier dans son collant vert et son justaucorps rouge. Elle se moqua de lui et il lui jeta le masque qu'il avait retiré un peu plus tôt. Le projectile tomba juste devant la chanteuse avec nonchalance, à tel point que le sorcier décida de répliquer pour donner un tant soit peu de matière à sa réaction :

-Oh, ton salaire ne suffira jamais, j'suis trop cher pour toi ma poule !

Elle leva sa bière et il l'imita avec un sourire. Balthazar, ou Jules comme il se faisait appeler ici – sans songer une seconde que ça sonnait un peu gay – aimait beaucoup les gens qu'il côtoyait au X-team. Il avait le sentiment que seuls ceux qui pénétraient parfois au cœur du bar pouvaient comprendre la honte qui le submergeait parfois. Les regards des vieux croûlants ravis d'être servis par de la chair fraîche et honteuse. Leurs insinuations auxquelles il fallait riposter sans jamais risquer de se les mettre à dos. Leurs haleines pestilentielles lorsque, à la fin du service, ils ne manifestaient guère leur envie de partir. Tant qu'on avait pas vu ça de ses propres yeux, ou entendu de telles choses de ses propres oreilles, difficile de vraiment pouvoir compatir.
Lux s'approcha de Balthazar d'une démarche féline avec un sourire qu'il lui avait déjà vu maintes fois. Elle savait vraiment embobiner son monde et c'était certainement pour ça qu'il l'aimait bien, la Lux. Elle le remercia avec une réplique mutine adressée au barman qui rougit presque aussitôt. Balthazar sourit en descendant doucement sa bière. Il eut à peine le temps d'avaler sa gorgée qu'elle l'interrogea sur son collant. Il explosa de rire avant de lâcher :

-Oh que si, j'suis même pas certain de pouvoir retirer ce truc. Il tenta de tirer sur le collant mais ses doigts glissèrent et le tissu resta collé dans un bruit de succion désagréable. A moins que Batman aidait Robin à l'enlever tous les soirs, je peux parier que ce truc lui servait aussi de pyjama. Tu feras Batman toute à l'heure hein !

Il lui fit un petit clin d'oeil accompagné d'un sourire. La vision de Lux et lui s'acharnant sur le collant jusqu'à, au final, sortir une paire de ciseaux pour libérer le garçon était plutôt cocasse.






STARING AT THE SUN.
il existe des horreurs dont on reste hanté. et des bonheurs qui nous marquent à jamais. ©️.mad love & mlle a.
absente du 2 au 25 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Dim 26 Avr - 19:52



   


   

Balthazar & Lux
“l'alcool adoucit les moeurs”
C
omment ça, j'étais sous-payée ? Absolument pas. Je gagnais une petite fortune rien qu'en appuyant sur des touches bicolores deux à trois fois par semaine. Hélas, cette petite fortune se retrouvait rapidement dilapidée en objets de première nécessité : paires de chaussures, mascara à tenue longue durée, soutien-gorge en dentelle fine au cas où un charmant prince se pointerait -toujours prête, by the way-, légumes bio hors de prix... Bref, finalement, je vivais avec un sou en poche et ma vie à Londres ressemblait étrangement à une série télévisée française. Quelque chose comme Pékin Express, mais plutôt en Londres Express. Adoptant une nouvelle moue boudeuse, je haussai les épaules. « Tant pis alors, si t'es trop cher... Je pense que d'autres personnes pourraient faire un geste de charité pour ma personne, non ? Ça se voit bien que j'suis totalement seule et en manque d'amour. » Nouveau regard mi-larmoyant, mi-séducteur au barman. Visiblement, essuyer un simple verre devenait impossible pour lui tant sa concentration filait vers moi. Ou vers les fesses moulées de Robin, je ne savais pas trop. Il fallait que j'enquête à ce sujet, parce que franchement, je ne savais pas grand chose de la sexualité de Robin... Ni de celle du barman.

J
e continuais de boire ma bière, me calant sur le rythme de mon interlocuteur. Jules. Bien drôle de nom de scène, quand même. Jules. Je savais que le mec de Barbie s'appelait Ken mais sincèrement, je l'aurai plutôt vu s'appeler Jules. Je plissai légèrement les yeux en observant Robin, me demandant si le choix de cette identité avait un quelconque rapport avec sa sexualité. Vraiment, je me devais d'en savoir plus. Je fis mine de tendre la main vers son petit justaucorps bizarre et m'arrêtais, joueuse et bonne enfant. En vérité, il était carrément trop jeune pour moi. Et j'avais une règle d'or, à savoir ne jamais avoir une aventure avec un collègue. Désolée pour toi ô beau barman, nos routes ne se croiseront jamais tant que tes miches se trouveront derrière ce bar ! Je souri, amusée en réponse aux propos du jeune homme. Si lui-même n'était pas sûr de pouvoir se sortir de ce truc, alors là... Mais le fait qu'il lui propose de l'aider avait de quoi l'amuser. Peut-être qu'après quelques bières, oui, elle en serait bien capable. Une fois qu'elle aurait mis de côté son aversion pour le collant vert. « Tu penses que Robin se faisait déshabiller par Batman ? Tu me diras, ça ne me surprendrait pas. 'Paraît bien qu'Harry Potter frotte le dos de Malfoy dans la douche... » J'avais dit ça d'un ton un peu dégoûté, non pas parce que je n'aimais pas l'homosexualité mais surtout parce que l'idée d'un Harry Potter nu me donnait la nausée. D'accord, j'aurai clairement trempé ma culotte deux ans plus tôt. Mais j'avais été bien trop déçue par les sorciers pour me vouer encore à tant d'amour, surtout pour un naze comme Potter.

C
eci dit, je n'étais pas contre le fait d'aider sosie-de-Robin à se dévêtir. « Je peux jouer le rôle de Batman alors, oui. Mais juste parce que ton collant est ignoble, je pense qu'on rendrait service à la communauté en le cachant... M'enfin, à la limite, tu fais très irlandais comme ça. Tu me rappelles un peu ma patrie, en plus... Contemporain. » La tête penchée sur le côté, je buvais une nouvelle gorgée de bière. L'Irlande ne me manquait pas exactement. Du moins, les moutons, le fumier, la solitude et le QI sous-développé de mes voisins ne me manquaient pas. J'avais trouvé d'autres choses à Londres, des choses que je n'avais guère pu trouver chez moi. A commencer par des gens honnêtes et sympathiques, comme ce petit serveur déguisé. Avait-il lu les bouquins de JKR, d'ailleurs ? Je n'avais jamais pensé à lui poser la question. Décidément, ma rancœur envers la gente magique avait la dent dure.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         [/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARIONNETTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans.

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 273






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Mer 20 Mai - 23:05
Nos mondes comme deux ombres qui s'entremêlent ou deux couleurs qui se mélangent. Tous tes rêves de gosse ont explosé quand j'ai décidé de frôler ta réalité.
batman and bad girl are drinking ♡
En voyant Lux tenter autant d'attendrir le barman, Balthazar se demanda si elle arriverait un jour à quoi que ce soit avec lui. Chaque fois qu'elle faisait un sous-entendu, le barman baissait les yeux ou rougissait. C'était à la fois pitoyable et adorable, mais ç'aurait été une erreur monumentale d'avouer cette pensée à voix haute. Jamais, vie de Camus, Balthazar ne s'était laisser tenter par la gente masculine. Il lui arrivait de trouver certains garçons beaux, physiquement et intérieurement, dirons-nous, mais jamais à l'émoustiller d'en bas. En réalité, il trouvait normal de pouvoir trouver le charme en chaque être humain, moldu comme sorcier, femme comme homme, et il ne comprenait pas le problème de certains à ce sujet. En quoi trouver objectivement ou subjectivement une personne belle et charmante suffit pour qu'on soit attiré par elle ? Non mais vraiment, certains débats le dépassaient.

Lux en vint ensuite à se moquer de son collant. Il y avait de quoi : ses fesses étaient tant moulées qu'il remerciait Merlin de ne pas avoir de bouton aujourd'hui, sans quoi il n'aurait pu passer inaperçu. Il répliqua en trouvant en Batman et Robin une référence sérieuse. Ceux qui pensaient que le petit sorcier de vingt-quatre ans ne connaissait rien de l'univers des moldus se trompaient. Gosse, Balthazar avait été élevé comme un enfant moldu, à tel point qu'il avait sous-estimé la nécessité de cacher ses pouvoirs. Il avait lu beaucoup d'ouvrages moldus avec sa grand-mère d'adoption, chez laquelle mère et fils avaient posé leurs valises. Des contes de fées, des bandes-dessinées, des dessins-animés. En arrivant à Poudlard, tandis que ses petits camarades de Serpentard méprisaient ouvertement la communauté moldue, Balthazar réalisait que sa passion pour cette dernière devrait être tue. Balthazar n'avait aucune difficulté à s'adapter aux situations pour toujours être parmi la majorité des gens et ainsi ne jamais être détesté ou dénigré. C'était une sensation insupportable qu'il avait ressentie des années plus tôt et que sa mère avait attisé en lui parlant de ce père qui n'avait pas voulu d'eux. Jamais, donc, aucun Serpentard n'avait soupçonné un tel attachement envers la société moldue.
Cela le fit sourire que Lux parle de Potter et de Malfoy. Jusqu'à la révélation, ces deux noms n'étaient que fiction. Des incarnations menées par les acteurs plutôt canons. Balthazar avait rencontré le héros de la saga de J.K. Rowling une fois, et n'avait jamais compris comment un homme comme lui avait pu devenir le légendaire Potter. En fait, il se disait bien que c'était les sorciers étaient vraiment horribles par rapport aux moldus, et c'en était une preuve de plus.

-Oh, pas que dans la douche si tu veux mon avis !

Le ton de Lux n'inspira pas à Balthazar un dégoût pour le monde des sorciers. Il pensait plutôt que c'était une vision qui lui déplaisait. Peut-être était-elle une fan incontestée du beau Malfoy blond des films, à tel point qu'elle ne le voulait qu'avec elle ? Il réalisa qu'il ne connaissait rien de son point de vue sur la magie. Peut-être même elle était sorcière et elle le cachait bien. Trop bien, ce n'était pas possible – bien qu'il était la preuve vivante que c'était bien possible.

-Irlandais ? Les irlandais s'encombrent avec des collants comme ça ? Par Merlin, heureusement que je suis né en France ! Je suis sûr de mieux porter le béret.

Il avait côtoyé quelques irlandais durant ses années à Poudlard et à l'université magique. Mais jamais, il ne les avait vu ainsi accoutrés. Il savait que c'était évidemment une blague, que l'important était la couleur verte de son déguisement. Mais il aimait bien taquiner Lux et, comme tous les irlandais, il la sentait très patriotique. Il but également une gorgée de sa bière avant de poser la question qui lui brûlait les lèvres.

-T'es venue à Londres pour les études ?

C'était certainement un chemin un peu dangereux. Si elle lui renvoyait la question, il faudrait qu'il trouve comment répondre sans prendre trop de risques. Il savait qu'il en était capable mais parfois, comme lors de cette malheureuse phrase où il avait dénommé ce grand Merlin, la nature prenait le pas sur la culture.





STARING AT THE SUN.
il existe des horreurs dont on reste hanté. et des bonheurs qui nous marquent à jamais. ©️.mad love & mlle a.
absente du 2 au 25 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Jeu 18 Juin - 15:18



   


   

Balthazar & Lux
“l'alcool adoucit les moeurs”
L
e temps semblait filer à la vitesse de la lumière. Le bar était vide autour de nous et seules quelques serveurs allaient encore entre les tables, achevant de les nettoyer et de les entasser dans un coin. J'avais entendu dire qu'une soirée se profilait au X-Team, mais je n'y avais pas franchement prêté plus d'attention que cela. Les soirées et moi, ça avait toujours été un peu compliqué. Loin d'être un oiseau nocturne, j'avais une fâcheuse tendance à m'endormir n'importe où dès que l'horloge passait les vingt-deux heures. Que voulez-vous, le mouton irlandais en moi ne devait pas être très loin de la surface pour déteindre sur ma personne. En tout cas, on ne pouvait pas dire que je croulais sous la charge de travail ; ma thèse avançait plus lentement qu'un train en panne et je ne donnais de petits concerts qu'un à eux soirs par semaine. Autant dire que j'avais le rythme de vie d'une septuagénaire et que j'en étais relativement satisfaite. Un peu honteuse, mais satisfaite. Mon ami acheva de me faire glousser en surenchérissant sur les relations entretenues par Potter et Malfoy, ce qui me tira de mes rêveries perpétuelles. Je fronçai les sourcils, faisant tourner mon verre dans ma main, admirant le liquide se déplacer sans bruit. « Mouais. Je ne sais pas trop ce qui est vrai ou faux dans tout ça. J'ai déjà rencontré Potter, et c'était loin d'être une expérience enrichissante pour moi, au contraire... Ce type a totalement ruiné l'image que je me faisais de la magie, à l'époque où ça n'était possible que dans les livres. » Je n'avais pu cacher mon amertume, mais tant pis. Peut-être qu'il partageait mon opinion et que lui aussi se sentait totalement arnaqué par le système sorcier.

J
e finis par apprendre que Balthazar avait des origines françaises. Drôle, j'aurai mis ma main à couper qu'il était super british, ce petit. Du moins, il en avait bien la tête. « Non, on ne s'habille pas vraiment comme ça. Sauf pour les soirées traditionnelles, tu vois. A la Saint Patrick, il est courant de voir des mecs éméchés déguisés en farfadet et souvent, ils se retrouvent moulés dans ce genre de collant... Mais crois-moi, tu les portes bien mieux qu'eux. » Évoquer l'Irlande me rendit un brin nostalgique. Oh, oui, j'étais très heureuse à Londres. Mais ce n'était pas pareil. Je vivais bien l'absence de ma famille et des moutons, mais parfois, les grands espaces vides et verts avaient le don de me manquer. Surtout le dimanche, quand j'aspirais à un peu de paix et que ma colocataire en profitait pour remuer l'appartement de fond en comble. Ménage de printemps, mon cul, oui. Ça se saurait si on ne devait faire le ménage qu'au printemps, hein. Blonde, blonde, blonde.

L
e serveur finit par me demander si j'avais débarqué à Londres pour les études. Je réalisai alors avec surprise que je ne savais presque rien de lui, ni lui de moi, et ce au bout de plus d'une année de travail ensemble. Soit j'étais vraiment inintéressante comme fille, soit on vivait tous les deux dans un monde où le besoin d'en savoir plus sur ses voisins était inexistant. J'optais plutôt pour la seconde option, histoire de garder une certaine estime de moi. « Oui, tu as vu juste. Je suis arrivée il y a cinq ans déjà et j'ai tout laissé en plan derrière moi lorsque j'ai vu que j'avais été acceptée à l’université de Londres. C'était un peu le Graal pour moi, au fond. Mais si j'avais su avant que c'était surtout un putain de QG sorcier et un centre de débauche, crois-moi, je serai restée dans mes champs ! » J’accompagnais ma tirade d'un petit sourire en coin, même si je pensais ce que j'avais dit. Enfin, je n'allai pas non plus le noyer sous ma colère, le pauvre n'y était pour rien. « Et toi, alors ? Ce n'était pas assez bien, la France, pour que tu décides de venir jouer les super-héros dans un bar miteux anglais ? A moins que ce ne soit un coup de merlin l'enchanteur, j'sais pas ? J'aime bien cette histoire. Enfin, ça se trouve, ce mec-là existe aussi vraiment... C'est un magicien, après tout. Au point où on en est, on pourrait admettre que toute notre vie, pauvres moldus que nous sommes, a été basée sur des mensonges éhontés ! » Oui, bon. Ce n'était pas de ma faute, j'avais un peu trop de verve et de rage en moi, il fallait que ça sorte.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         


(Déééésoléééée du retard Baltou J'ai eu très peu de temps pour RP ce mois-ci mais maintenant tout est bon, je suis enfin à jour donc je devrai pouvoir répondre a taquet I love you)



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Revenir en haut Aller en bas
 

terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» terminé, tout le monde descend (sa bière !) - lux & balt
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Boujou tout le monde
» LES GERARD DE LA POLITIQUE – Y en a eu pour tout le monde !
» A deux ans, tout le monde est "méchant"!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La ville moldue
-