Poster un nouveau sujet   
voodoo child.
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t233-voodoo-child
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo.

PROFESSION : barman/déménageur

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 01/05/2015

HIBOUX : 53






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

voodoo child.

Ven 1 Mai - 20:12
Robbie Sly Livingstone
find what you love and let it kill you - bukowski

wizzggle & funambule
ezra miller
personnage inventé   personnage prédéfini scénario (nom du joueur)

Nom - Livingstone
Prénom(s) - Robbie & Sly. ses parents, fans du duo jamaicain, ne pouvaient se résoudre à choisir entre l'un et l'autre. ils optèrent pour les deux.
Âge - 27 ans; néanmoins lorsqu'il se présente, connaissant rarement son âge exact et n'y faisant guère attention, il peut se tromper de deux ou trois années.
Date & lieu de naissance - 12.03.88, ABERDEEN, ECOSSE
Condition - WIZZGLE EN RAISON D'UN RAPPORT NON-PROTÉGÉ.
Particularité - aucune.
Classe sociale - classe moyenne tendance pauvre; ses parents possèdent une ferme au nord de l'Ecosse et n'ont jamais chercher à gagner de l'argent, seulement à être autosuffisants alimentairement
Sexualité - ouverte, cela n'est pas conditionné par le genre mais par la personne dans sa globalité; homme & femme avec option chat
Statut -  marié, longue histoire qui implique une certaine quantité d'alcool, un kilt, un trampoline, un prêtre et une girafe.
Emploi ou études - éjecté de la fac car il était trop vieux, Robbie se retrouve avec un tuteur pour lui apprendre les rudiments de la magie. Enfin, ils ne se sont jamais rencontrés jusqu'alors... autrement, il enchaine les petits jobs - actuellement il est serveur dans un bar de temps en temps, déménageur, ce genre de boulot qui lui permet de faire ce qu'il aime réellement : procrastiner - ou peindre si vous préférez.
Dirty little secrets
-  adore marcher pieds nus. Les chaussures sont une invention du diable pour lui – quand je vous dis que c'est un hippie, il faut me croire.
- n'a jamais été en couple, sauf une fois ; résultat il se retrouve avec cette connerie de magie primitive bla-bla-blah à gérer alors qu'il avait d'autres choses à gérer bon dieu.
- procrastinateur hors-pair et très-très-trèèès paresseux, il ne connait pas le mot « ambition ». « hein, c'est quoi ccccaaaaa ? ».
- ne mange que des produits bio & ne mange plus de viandes depuis qu'on a tué sa poule Matti pour la transformer en gros poulet juteux lorsqu'il avait huit ans – il en a beaucoup pleuré. Du coup, ses amis se foutent bien de sa gueule.
- mauvais joueur et très sur de lui, il est persuadé d'avoir raison tout le temps. Il n'admettera jamais avoir tord même si vous lui imprimez la page wikipédia qui prouve le contraire.
- refuse catégoriquement qu'on lui touche les cheveux, c'est épidermique, cela le crispe et le met en colère – vous pouvez être sur qu'il va vous hurler d'aller vous faire voir. d'ailleurs il ne les lave qu'une fois par semaine – les hippies crasseux, ce n'est pas une légende. Robbie refuse également d'admettre qu'il se rapproche de la communauté hippie, il préfère le terme « new age » ; sinon gare aux foudres de Zeus
- s'il s'énerve, il ressemble à un gamin de 5 ans qui fait une crise, tapant dans les meubles, se roulant par terre. Épique.
- possède une couverture sacrée que lui seul a le droit de toucher ; elle s'appelle Germaine, le même prénom que  celui de son arrière-grand mère - elle lui a donné lorsqu'il était enfant.
-  excellent cuisinier, il se considère comme « bonne à marier »
- d'ailleurs, sa femme et accessoirement sa meilleure amie est introuvable depuis quelques mois. Ils se sont mariés pour faire la fête mais il ne peut divorcer pour des raisons financières. Il porte une alliance en forme de dauphin qui lui enserre le doigt, trouvé dans un distributeur pour enfant.
- a eu sa période chapeaux, mais sans succès, il a décidé de ne plus en porter - il conserve sa collection jalousement
- malheur à vous si vous l'appelez "Rob". c'est Robbie, un point c'est tout. il a les surnoms en horreur pour lui, mais en donnera toujours aux autres.
- bien qu'il soit à moitié américain par sa mère, Robbie a en horreur ces ricains. il les fuit comme la peste.
- en fait vous l'aurez compris, il déteste beaucoup de choses et est assez intolérant - en plus d'être colérique, capricieux, exigeant, rancunier...un ange vous dis-je.
- a deux chats mais les déteste; il les surnomme Pourri et Dégueu
- fait des cadeaux à chaque nouvelle personne qu'il rencontre pour la première fois; il pense sincèrement que cela va dissimuler son mauvais caractère. on pense d'abord qu'il est altruiste et généreux, mais en fait...euh...non.


London & me, the story


cela doit faire deux ou trois ans que Robbie habite Londres. En fait, ce n'était pas tellement prémédité. Il a quitté la ferme familiale pour partir voir des amis au Pays de Galles, et -dieu sait comment -  s'est retrouvé à Londres quelques mois plus tard, en couple avec une nana totalement loufoque, habitant ensemble – la corde au cou selon lui – avec deux chats et un chien. L'angoisse en somme. Mais il était bien trop loin de la ferme et avait une flemmingite aigüe de retourner au nord de l'Ecosse, alors il est resté là, a viré la fille sans encombre et a gardé la petite maison avec jardin qu'ils occupaient. Pourtant c'était trop tard : la malheureuse lui avait refilé sa magie sans même s'en apercevoir. Elle lui avait bien caché le fait d'être une sorcière, et le voilà qui se retrouve dans un monde totalement étrange, à être enregistré au Ministère de la Magie. Que des emmerdes ce truc.
Enfin bon, si vous cherchez Robbie à Londres, c'est dans les parcs que vous le trouverez à fumer de l'herbe – qu'il cultive lui-même - ou bien sur son vélo, ou encore dans un pub – généralement celui où il travaille ; il a plutôt tendance à s'isoler récemment, avec sa  m.s.t. chelou. La campagne lui manque et il trouve la ville d'une violence inouïe, que ce soit dans les rapports sociaux entre les gens, le bruit, la pollution, etc...Hippie dans l'âme, vous l'aurez compris – en même temps avec des parents progressistes comme les siens qui plantent de l'herbe et vivent de rien, produisant leur propre fromage de chèvre ou ce genre de choses, c'était couru d'avance, Robbie trouve que la ville possède un coté superficiel usant ; il sort assez peu sauf pour boire des pintes.

The deatheaters, the wizzggles... What ?

«  Harry Potter ? Putain je savais pas qui c'était – j'avais vaguement entendu le nom cela dit mais bon, rien de plus ; c'était des films que mes parents refusaient qu'on regarde. Tu comprends, j'ai grandi en autarcie avec Papa et Maman, et à la maison on était plutot Bukowski et pinard que sorciers et grosses baguettes. Ca m'a fait un petit choc cette histoire, j'osais pas vraiment y croire. Et puis j'ai vu deux-trois mecs faire léviter des trucs, arroser des gens, ce genre de blagues – sauf que la flotte elle sortait de nul part ! Ils trimbalaient pas de seau d'eau ! Là je me suis dis ''ok mec, c'est chouette, la magie existe mais reste loin de ces gens-là, ils peuvent faire des trucs que tu ne peux pas faire '' ; je dois avouer qu'on avait pas des masses de sorciers à Aberdeen, surtout au fin fond de la campagne. Et puis ils étaient supérieurs à nous ces sorciers. Quand j'ai débarqué à Londres, tout avait l'air barjo et très bizarre, comme si la morale avait disparue au même moment que l'apparition des sorciers. Enfin bref je m'égare. J'ai finalement rattrapé mon retard et j'ai lu ce truc, les sept bouquins sur Harry Potter. J'ai bien ri quand j'ai su que c'était un looser fini, mais bon leur école de sorcier-machin avait l'air maxi-coolos. Ca m'a pas transcendé ces livres. Bon, recentre toi Robbie, ca va pas là.
Ah, et puis il y a eu l'affaire Maxine. Franchement, pour ma « première vraie relation stable » , elle me la mise profond. Comment j'aurais pu savoir que c'était une sorcière cette nana ? J'ai jamais posé la question, certes, mais quand bien même, elle aurait pu me le dire bordel ! Bon, le fait qu'elle m'ait refilé cette merde de magie, ca craint quand même. Ca ne m'étonne pas que ça n'ait pas tenu longtemps après ça. J'ai jamais eu de maladie de ma vie, et elle, elle me refile une mst magique ! La loose ultime. Maintenant ,  à chaque fois que je m'énerve un temps soit peu, je me retrouve avec mon appart' totalement dévasté... Je comprends rien à cette merde de magie. Et je fais quoi si j'en veux pas de ce pouvoir, hein ? Je fais quoi Charlotte ? Je ne vais quand même pas m'acheter une de ces stupides baguettes en métal ? Me voilà fiché de partout dans leur ministère magique louche. Promis Charlotte ma douce, je ne dirais plus jamais « pas de capote entre potes », promis juré.    Pourquoi je te parle déjà Charlie ? Tu comprends pas hein, tout ce qui t'intéresse c'est manger-dormir et pisser sur mes superbes plantes. Arrête de remuer la queue Charlooooootttte ! Tu étales la poussière partout ! Je deviens timbré ou quoi, je parle à mon putain de clébard ? Bon j'vais au bar, je reviens vite. »






Aberdeen, fin des années 80. Sophia Pritchard donne naissance à un garçon dans une baignoire de la ferme familiale dans le jardin ; anti-hopitaux, elle souhaitait accoucher chez elle, dans l'eau, pour ne pas créer de trop grande différence avec le placenta. Si vous vous remettez dans le contexte, la sage-femme et le médecin qui assiste à l'accouchement la prennent pour une folle. « saleté de hippie » grommèle le médecin. On l'a obligé par la force des choses à se bouger hors de la ville, dans cette ancienne ferme avec vue sur la mer, pour donner naissance au milieu du jardin, pas très loin de l'enclos à poules. Autant vous dire que l'odeur l'insupporte.





« Comment l'appelle-t-on ? Tu y as pensé un peu Jimmy ? »
«  Non pas vraiment, je pensais à Sly. »
« Ah non, moi je préfère Robbie. Ce sera Robbie. » - Sophia a toujours été plus autoritaire que Jim.
«  Et bien, toi, tu l'appelleras Robbie. Moi je l'appellerais Sly. Vendu ? »
« Vendu ! »

Mais revenons un peu en arrière. Sophia Pritchard vient d'une famille bourgeoise middle-class américaine et fait de brillantes études à Edinburgh en sociologie – allez savoir pourquoi elle s'est exilée. Elle tombe sur Jim Livingston dans un bar, ils s'emballent ; elle plaque tout pour réintégrer la ferme familiale des Livingstone au nord de l'Ecosse. Couple libre, ils habitent avec Germaine, la grand-mère de Jimmy qui l'a élevé. Reculés, ils vivent le parfait amour –ça a l'air un peu niais et ça l'est, croyez moi – jusqu'à l'arrivée de Robbie.
La ferme a beau être à seulement deux-trois kilomètres de la ville, Robbie ne s'y rendra qu'à l'âge de 5 ans. Il vit entourer de gens de passage, d'amis de ses parents, de beuveries musicales, de jazz expérimental. Elevé dans la liberté et la proximité avec la nature, ses parents ont toujours eu tendance à privilégier leurs vies respectives. Loin de l'enfant roi, il restera très solitaire ; Sophia lui donnera des cours à domicile jusqu'à l'âge de onze ans où elle décidera que l'école ne lui ferait pas de mal – il fallait bien que le petit Robbie apprenne autre chose que la peinture, la musique et la photographie, qu'il lise des livres de son âge et non de la poésie beatnik ; qu'il parle d'autre chose que de la société de consommation – et qu'il s'éloigne un peu..




Joyeux anniversaire Robbie, tu as seize ans – période rebelle Amen. Mais à la ferme, on ne s'en souvient jamais ; il est déjà difficile de savoir si on est en mars ou en avril. Pas de calendrier, pas d'horloge ni aucune contrainte horaire. Les choses sont faites en fonction de l'individu, et non en fonction de chiffre sur une stupide pendule.
«  J'arrête, je n'irais plus, prononce calmement Robbie.
- Tu n'iras plus où mon chéri ?
- A l'école Maman. Je ne veux plus y aller.
- Tu es sur que c'est ce que tu veux Sly ?
Jim a toujours parlé tout bas, d'une manière très douce. Il ne s'est jamais énervé, ni cette fois ni une autre.
- Ouais, j'en suis sur. Je n'ai pas d'amis là-bas, je n'aime pas ce que j'apprends. Mon éducation, je peux l'avoir autrement. Et puis je veux rester avec vous et Mamie. D'ailleurs, je pars trainer en Irlande quelques semaines chez Vlad, il nous a invité la dernière fois qu'il est passé mais puisque vous ne quittez jamais la ferme, je vais y aller tout seul.
- Vlad nous a invité ? Je ne m'en souviens pas. Tu es sur de cela Robbie ?
- Ouais, certain ; vous deviez déjà avoir bu trop de vin pour vous en souvenir. En tout cas, Vlad s'en souvenait.
- Comme tu voudras, Sly. Fais ce qui te rend heureux. Si tu ne veux plus aller à l'école, très bien, c'est ton choix – même si je le désapprouve quelque peu. Quand pars-tu ?
- Après demain, je prends un bateau à Aberdeen.

Le téléphone ne cesse de sonner. Bip...Bip...Biiiip....Biiiiiiippppp. Des dizaines de sonnerie, encore et encore, mais Robbie, allongé dans un canapé comfortable, fume son joint d'herbe. Il doit être dix-neuf heure, on était en février 2008. Sa carcasse était partie se trainer chez son ami Cole au pays de Galles, dans la maison de pêcheur familiale de Cole depuis un bon mois, profitant du bon temps, sans réel but précis.
- Cole, va répondre putain – vous admirerez le langage châtié de l'énergumène
Cole déboule, torse nu, vêtu uniquement d'un short en jean qui devait être un pantalon autrefois. On aurait pu croire un surfeur, mais en moins blond et tendance blanc-doliprane.
- Tu fais chier Robbie, bouge ton cul. Le téléphone est à dix centimètres de ta main.
- T'étais plus proche que moi du téléphone !Bordel, fais cesser ce vacarme ! J'entends plus la mer ! J'entends que ce téléphone !
La main de Cole se pose sur le combiné, il soupire.
- Et arrête de soupirer s'il te plait ! 
Le coté autoritaire de Sophia ressort quelque peu. On peut dire que Robbie est intolérant à tout ce qui perturbe son bien-être, téléphone compris.
- C'est pour toi Robbie.
Il grommèle un « fais chier » avant de s'extirper non sans  mal du canapé. Il pose son joint dans le cendrier, pour plus tard.

«  Allôôôôôôô ? Qui me demande ? »
« Sly, rentre à la maison. »
« Ah, salut Pap'. Tu vas bien ? »
«  Germaine est morte cet après-midi. Rentre à la maison »
« Je pars sur le champ ».
Robbie raccroche le téléphone. Ce doit être la première et dernière sommation que Jim ne lui donnera jamais. Comme une tornade, Robbie fourre ses affaires dans son sac tandis qu'il explique à Cole qu'ils doivent rentrer à la ferme illico-presto. « Je peux pas conduire Cole, j'ai fumé. Conduis, toi » Il lui jette les clés de la caisse, une superbe Mercedes.  – non en fait ca ressemblerait plus à une Twingo foutraque.
Petite parenthèse sécurité et prévention ; on ne déconne pas avec la sécurité et la responsabilité selon les Livingstone. Être libre oui, mais être libre en totale sécurité. Pas de comportements à risque, ni d'excès de vitesse, jamais. Robbie s'est toujours appliqué à respecter les lois à la lettre – tant que ces dernières n'entravent pas la liberté. Mais revenons à nos moutons de ferme.
Germaine était décédée dans l'après-midi, dans son fauteuil, au soleil. Elle avait toujours été proche de Robbie et avait été un soutien infaillible, même si elle pouvait être très caractérielle. Après la poule Matti, cela devait être la seconde fois que Robbie pleurait de tristesse. La cérémonie eut lieu le lendemain, elle était belle, sobre – billie holiday résonnait en fond. A la fin de la journée, on remit à Sophia et Jimmy une petite urne contenant les cendres qu'ils jetèrent quelques jours plus tard au large des côtes écossaises.
Robbie pleura beaucoup. Il resta quelques jours à la ferme, mais tout était étrangement calme, paisible. A la ferme, on connaissait la mort comme la vie et Germaine était morte à un age plus que respectable ; pourtant il n'arrivait pas à se résoudre à l'accepter. Jim restait muet, impassible ; il ne pleura pas. L'ambiance était si différente sans elle... L'unique fils des Livingstone fourra un sac de vêtement et partit. Le voyage dura presque deux ans jusqu'à Londres. Ha, Londres !

Le petit Robbie n'est actuellement pas repassé par la ferme mais donne des signes réguliers de vie à ses parents tous les mois approximativement.









Londres, donc, deux années plus tard. Dieu sait comment, Robbie se retrouve avec un chien – Charlotte – et une jeune dame à son bras, Maxine. Cela fait quelques semaines qu'ils habitent ensemble dans un deux-pièces au rez de chaussée, avec un petit jardin pour que Charlotte et les deux affreux chat de Maxine puissent faire leur besoin. Allez savoir, il ne se souvient pas de la manière dont ils se sont rencontrés. Ils ont du se choper dans un bar miteux au fin fond du Royaume-Uni. Qu'est-ce qu'elle fait déjà Maxine ? Un truc à la fac, mais Robbie n'y a jamais vraiment trop prêté attention. Après le bar, ils ne se sont plus quittés. C'était fusionnel, et très bizarre. D'habitude les femmes le gonflent assez vite, mais pas cette fois. Max était différente, et totalement déjantée. Franche aussi. Avec ses cheveux bruns qui tombaient en cascade, elle était superbe.
« Robbie, arrête de jouer de la guitare, mes oreilles saignent. »
- Quessequelleveut, la rabat-joie ?
Clope au bec, Robbie se prend pour Bruce Springsteen – en version plus bôgosse. Chemise ouverte à fleur et vieux jean coupé – un de ceux que Cole lui a refilé il y a bien des années, il peine à jouer une chanson de Nirvana – il essaye de percer les tympans de Max. La jeune femme s'affale à coté de lui dans le canapé de jardin si vieux qu'il aurait pu faire la guerre, étend ses jambes sur le jeune homme, pousse la guitare qui tombe sur le sol et allume une cigarette. « Tu vas traumatiser les voisins. » - J'm'en fous, ils sont vieux et chiants de toute façon. LAISSEZ NOUS VIVRE NOTRE AMOUR BORDEL ! Le cri de Robbie retentit et résonne contre les immeubles encerclant le jardin. Il caresse la jambe nue de Max, qui ne porte qu'un long débardeur. - Je me sens malade Max, tu veux pas vérifier si j'ai pas de fièvre ? - Dis le, tu n'as pas envie d'aller au boulot – Nan c'est pas ça ; je vais peut-être les appeler pour leur dire que je suis malade. - Tu rêves, va bosser  ! Maxine le pousse du canapé en riant ; il tombe lamentablement – absence de classe totale -  sur la guitare qui résonne. - MAX PUTAIN ! Tu fais chier ! Le cri résonne à nouveau ; le verre de la table basse vole en éclat. Il faut à Robbie quelques secondes pour reprendre ses esprits - Oh putain, tu crois que c'est moi qui ai fait ça ? Murmure-t-il. Genre j'ai une voix de castafiore ou une connerie du genre ? - N'importe quoi toi. Bon, laisse tomber, va au bar. - D'accord, à tout à l'heure. Il s'éclipse sur la pointe des pieds, comme s'il avait peur d'avoir, je sais pas, des pouvoirs magiques destructeurs ou une autre connerie du genre. L'innocent.




« Max ? Maaaaaax ? Maaaax t'es où bon dieu ? T'as vu ce bordel ? Les journaux, la radio, la télé – même si on a pas la télé mais bon... C'est quoi ce délire ? » Rentrant dans la maison comme une furie, Robbie jette négligemment son vélo dans la pièce. Il court à la recherche de Maxine, confortablement installée dans le jardin, lunettes de soleil sur le nez, un livre dans une main, une bière dans l'autre. - Quessquilya Robbie ?Pourquoi tu t'agites comme un gosse hyperactif ? Il arrive en sueur, haletant. - J'ai quitté le boulot plus tôt, j'ai pédalé comme un fou pour venir te le dire. T'as vu, les sorciers existent ! C'est quoi ce bronx ! Et c'est qui ce Harry-trucmuche ? Ils ont des baguettes de bois, des écoles, un ministère magique de la mort ! Une société parallèle ! On est dans la matrice c'est ça ? Ou tu crois que c'est la farce du siècle ? J'en reviens pas, c'est quoi ce délire ? Attends, je reviens, je vais me chercher une bière.
Bière à la main, il s'affale dans le canapé. Charlotte vient se frotter à lui, et il la caresse.
- J'en reviens pas. Des putains de magiciens. Des magiciens Max ! Toi aussi Charlotte, tu piges que dalle à cette histoire ? Je comprends mieux pourquoi cette ville est barjo. C'est tout ce que ca te fait Max ? Réagis bon dieu ! - Ouais, je l'avoue, c'est surprenant. - Totalement dingue tu veux dire. - Ok, on se croirait un peu dans la matrice quand même. C'est assez fou, mais ca me paraît plausible. - Naméhoh, on parle de sorcellerie là, avec des capes des chapeaux, des pouvoirs et toute la panoplie ! Si c'est vrai, c'est genre, une race supérieure de l'espèce humaine ? Des mutants ? Je suis perplexe, totalement largué. - Harry Potter, c'est un livre Robbie. - Tu les as ? Faut que je comprenne ce qui arrive. - Ouais, je dois les avoir dans un coin. Max se lève en quête du tome un de JKR, Harry-trucmuche à l'école des sorcières. Elle reviens, livre à la main, quelques instants plus tard. - Tiens, et il y en a six autres derrière. Soudain, Robbie se fige et regarde Max, essayant d'apercevoir son regard derrière les carreaux fumés de ses lunettes. - C'est étrange Maxine, mais ca n'a pas l'air de te choquer plus que cela. - Si, je trouve cela incroyable. dit-elle en haussant les épaules. Son visage semble impassible. - Ouais, attends, je vais lire ce truc et je te dis ça.





la chute.

-Rob... - TU M'AS REFILÉ QUOI ? - de...de la magie, mais pas la même que la mienne... Je ne savais pas ! - PUTAIN ! Un vase explose en arrière-plan.  - C'EST CETTE PUTAIN DE MAGIE QUI FAIT EXPLOSER CES TRUCS DEPUIS DES SEMAINES ? QUI FAIT CRAMER MES SOURCILS? -oui, je pense... mais tu peux apprendre à la canaliser à la maitriser...Robbie, je suis désolée... Maxine s'approche, essaye de lui effleurer le bras.  - T'approches pas, sorcière ! Du coup toi aussi tu as une grosse baguette ? T'es allée à Poudingue, l'école des sorcières et des magiciens ?  - Oui, quand j'avais onze ans. J'étais à Poufsouffle si tu veux tout savoir. Le poing de Robbie s'abat sur le mur. - Arrête de te faire du mal...Maxine essaye de s'approcher mais l'animal blessé recule, il ne se laissera pas toucher par cette traitresse. - Tu es un wizzggle. - J'ai une putain de mst magique tu veux dire. Ca se soigne au moins cette saloperie ? Y'a pas un truc de sorcier pour la faire partir, ta maladie ? – Non...pas pour le moment - QUOI ? Oh, Max, putain. Je veux pas être un wizz-truc – vous l'aurez compris, la mémoire des noms, c'est pas vraiment son fort. - Je savais pas, je savais pas... Maxine s'effondre dans le canapé, et se replie sur elle-même. Un nouveau poing vient caresser délicatement le mur. - Un putain de wizzmachin MAX ! UN PUTAIN WIZZGOGOL ! Nouveau poing, un placard s'ouvre. - il faut que tu ailles...au ministère de la magie, prononce tout bas la jeune femme. La furie de Robbie s'arrête quelques instants. - Maxine ? Elle relève la tête. Il croise un instant son regard et détourne la tête. - prends tes affaires, casse toi. Je garde Charlotte, Pourri et Dégueu pour le moment. Je veux plus voir ta trombine. Il allume une clope fébrilement, fouille un tiroir, trouve un peu d'herbe. - Je vais m'aérer la tête, digérer ce foutoir. Je prends mon vélo et Charlotte. Quand je reviendrais, tu seras partie. - Mais,  attends... - J'attends que dalle. Et je ne veux pas de nouvelles, disparais comme tu es apparue.  - Rob... - M'APPELLE PAS ROB BON DIEU ! ET M'ENVOIE PAS DE PUTAINS DE CARTES POSTALES ! La porte claque.

Félicitations, vous êtes un wizzggle.


Dernière édition par Robbie S. Livingstone le Lun 25 Mai - 13:08, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARIONNETTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans.

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 273






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: voodoo child.

Ven 1 Mai - 20:44
OHOHOH.

Une page presque vierge.
Mais que ce cache-t-il là dessous ?

Bienvenue I love you

edit : ok, le beau gosse.
super choix d'ava y'a pas à dire, ezra, c'est d'la bombe !



STARING AT THE SUN.
il existe des horreurs dont on reste hanté. et des bonheurs qui nous marquent à jamais. ©.mad love & mlle a.
absente du 2 au 25 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: voodoo child.

Sam 2 Mai - 14:56
Bienvenue parmi nous
Contente de voir que tu te remets au RP avec CTR, je dois avouer que c'est pareil pour moi, je n'en avais pas fait depuis une éternité avant de débuter le forum Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à nous contacter en cas de besoin I love you



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t188-can-i-borrow-a-kiss-i-promise-i-ll-give-it-back-aloha http://cut-the-rope.forumactif.org/t181-life-is-short-smile-whil
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans

PROFESSION : formation en tant que socio-esthéticienne.

INFLUENCE : 14

ARRIVEE : 25/04/2015

HIBOUX : 185






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: voodoo child.

Sam 2 Mai - 16:01
aaaw god ezra miller on peut pas faire mieux comme choix
bienvenue ici mister hippie et bon courage pour ta fiche




« look, an unicorn ! »
Friends are like potatos. When you eat them, they die. © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t233-voodoo-child
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo.

PROFESSION : barman/déménageur

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 01/05/2015

HIBOUX : 53






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: voodoo child.

Sam 2 Mai - 17:06
merci pour l'accueil, ça fait chaud au coeur
j'espère que Robbie vous plaira - mais faut pas trop l'appeler hippie, il a tendance à s'énerver après
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: voodoo child.

Sam 2 Mai - 18:14
Je sais pas pourquoi ce personnage m'intrigue

En tout cas bienvenu parmi nous et bonne chance pour ta fiche



~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t238-la-pivoine-ou-la-vie-celeste-ses-amis http://cut-the-rope.forumactif.org/t217-roses-are-red-but-i-stil
EMBAUMEUR
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : jardinière à CR

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 29/04/2015

HIBOUX : 65






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: voodoo child.

Dim 3 Mai - 19:04
bienvenue à toi (monsieur le Hippie What a Face) I love you

c'est un personnage au profil bien atypique que nous avons là
(et vive l’Écosse au passage )

bon courage pour ce qu'il te reste à rédiger
(bien que tu as l'air d'avoir presque terminé ta fiche   )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t233-voodoo-child
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo.

PROFESSION : barman/déménageur

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 01/05/2015

HIBOUX : 53






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: voodoo child.

Dim 3 Mai - 20:03
merci beaucoup I love you (pas le hippie, oh non )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: voodoo child.

Dim 3 Mai - 20:48
Gosh, un WIZZGOGOLE Tu m'as tuée avec ça, aha. J'ai adoré lire ta fiche, par ailleurs. J'apprécie beaucoup ton style, ce petit mélange de nonchalance teinté d'une ironie certaine... C'est le genre de truc que j'adore. Ton personnage a l'air vraiment chouette à jouer en plus de ça, et si on ajoute à ça le fait que Germaine est mon troisième prénom (ouais, bah du coup j'assume hein)... Il va nous falloir un lien banchouille, entre hippies de la vie . Bon, certes, hippie avec une MST, mais enfin ça on peut le cacher . Bref, c'est parfait mon petit Rob

Tu es donc validé, olé !     Je t'invite à aller recenser ton avatar ici ainsi que ton métier ici. J'espère que tu te plairas bien ici, et au plaisir de te voir en RP



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t233-voodoo-child
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo.

PROFESSION : barman/déménageur

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 01/05/2015

HIBOUX : 53






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: voodoo child.

Dim 3 Mai - 21:10
merci, Ô chère déesse admin pour tous ces gentils compliments - pour la mst, j'espère que ce cher Robbie aura retenu la leçon. je me suis un peu lâchée sur cette fiche - j'ai hésité pour Wizzgogol mais je suis contente que ca t'ait plu !
Germaine comme troisième prénom? Quelle chance - les miens sont bien moins classes
& pour le lien hippie de la mort, no problemo - je dirais même avec grand plaisir ! je vais de ce pas ouvrir ma superbe fiche de lien

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: voodoo child.

Revenir en haut Aller en bas
 

voodoo child.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION :: Rejoindre l'aventure :: Les sorciers de Londres
-