Poster un nouveau sujet   
Les intrigues - récapitulatif
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Les intrigues - récapitulatif

Jeu 14 Mai - 10:40
Quand les zombies s'en mêlent
('cause this is thriller)

Je t'aime tellement, je pourrai te dévorer.
Sans aucun doute, la soirée promettait d'être mémorable. Le genre de trucs dont tout Londres allait entendre parler, le genre de truc qui allait à coup sûr convaincre les sorciers que les mangemorts ne veulent au fond que leur bien (et leur divertissement). Sur ordre de Voldemort, le fameux bar X-Team s'est donc rapidement métamorphosé pour assurer à ses clients moldus comme sorciers un moment dont ils se souviendraient longtemps. Et franchement, pour ça, le coup a été réussi. Probablement trop d'ailleurs. Les soirées à thème, ça a tendance à plaire. Surtout quand le thème surfe sur la vague moldue du moment et reproduit à la perfection les êtres les plus en vogue du petit écran : les zombies. Serveurs, barmen, danseurs, tous se sont retrouvés superbement déguisés et maquillés afin d'entrer dans leur merveilleux rôle de cadavre ambulant. Quiconque posait le pied dans le bar se retrouvait aspiré dans le tourbillon infernal des sourires édentés, des yeux arrachés ou des entrailles brillantes. Et pour assurer un maximum d'ambiance et de réalité, Voldemort n'a pas lésiné sur les moyens. Il a convoqué sa seule et unique nécromancienne pour assurer le spectacle d'une façon un peu plus... Active. Qu'y a t-il de mieux, au fond, qu'un vrai zombie pour rendre les choses un peu plus crédibles ? Et puis, avouons-le, nous sommes tous un peu curieux. Nous voulons tous voir un zombie apprivoisé pour de vrai, même s'il est bien moins sexy qu'un serveur grimé. C'est ainsi que la soirée la plus originale de Londres s'est vendue et qu'elle a attiré une foule incroyable. Oh, vous aussi, vous avez reçu la petite brochure, n'est-ce pas ? Une superbe femme-zombie qui menace de vous manger tout cru entre deux verres. « Je t'aime tellement, je pourrai te dévorer », petit slogan accrocheur... Et mortellement sincère.

Il est 21 heures passées de 3 minutes.
Le bar se remplit de plus en plus. Il fait chaud, la musique (mi-glauque, mi-sensuelle) fait danser les corps. Les serveurs grimés déambulent parmi les clients d'une démarche lente et chaloupée, émettant ici et là de petits grognements. Roman Lovesson est seul à une table et soupire en jetant un œil au petit panier qu'il a déposé sur la chaise voisine de la sienne. Sa baby-sitter lui a fait faux bond. Résultat, personne pour garder sa petite Viola. Et pas question de manquer la soirée dont tout le monde parle. Alors pour le fun, il a lui aussi déguisé sa fille -franchement, n'est-elle pas choupinette avec le bout du nez noir et un maquillage de squelette à moitié effacé pour sa salive ? Et puis, qui sait, peut-être qu'il va pouvoir trouver une nouvelle proie pour chauffer son lit et remplir son estomac. Dommage que Cain Davis, censée garder Viola, n'ait pas pu assurer son job. Il aurait eu un dessert assuré en rentrant chez lui. Un serveur finit par s'approcher de lui et émet d'étranges sons typiquement zombiesques. Pauvre Balthazar Camus. Lui qui travaille chaque soir au X-Team pour le compte des mangemorts passe son temps à se déguiser pour assurer le spectacle. Enfin, un zombie, ça a quand même plus de gueule qu'une soubrette... Non ? Surtout quand ledit zombie est nu et que seul un maquillage ultra-perfectionné lui tient lieu de vêtements. Après un nouveau soupir appuyé, Roman passe commande et suit des yeux les fesses nues du serveur qui s'en va exécuter sa tâche. Balthazar adresse une grimace plus vraie que nature à sa collègue et supérieure, Phoebe Fitzgerald, adossée au mur du fond du bar. Elle, c'est un peu le clou du spectacle. Voldemort a placé beaucoup d'espoirs en elle -pour une fois qu'elle peut avoir un peu son heure de gloire, et pourquoi pas être promue cerbère ? En tant que seule nécromancienne de Londres, elle figure au centre de l'attention. Ou plutôt, son vrai zombie fait le show pour elle. Elle le suit des yeux alors qu'il va et vient au milieu de la foule, les yeux à moitié sortis de leur orbite, la bave aux lèvres -enfin, à ce qu'il en reste- et les côtes arrachées. Il est ignoble, à moitié pourri, mais les clients adorent. Phoebe lève les yeux au ciel. Franchement, elle se fait mortellement chier, mais si rester debout à faire la cruche pour garder le contrôle d'un zombie peut lui rapporter autre chose qu'un manche à balai... Le doute n'a plus sa place.

Il est 22 heures.
A en croire les bâillements à peine dissimulés de Robbie Livingstone, tout le monde ne s'éclate pas. Il faut dire aussi qu'il n'est pas tellement à l'aise ; trop de gens pour un type aussi peu sociable que lui, et trop de sorciers qui risquent d’exciter sa propre magie. Il est accoudé au bar, enchaîne les verres et regarde l'heure. A coup sûr, il sera mal vu s'il quitte déjà la soirée. Alors il reste un peu, jusqu'à minuit. Oui, minuit c'est bien. Et peut-être aura t-il la fin de la conversation palpitante qui occupe son inaction. Il tourne discrètement la tête ; un duo semble en plein débat. Non, en fait, seule la femme est en plein débat. Sixtine Calloway, jeune wizzggle -tout comme lui, en fait, mais il l'ignore-, tente d'arracher une explication digne de ce nom à un certain Apollo Méliès. Elle sait tout, elle voit tout, elle veut tout savoir et tout comprendre. La rumeur court depuis un moment, surtout depuis que Leo Mckenzie a rendu la nouvelle publique sur son blog consacré à la vie sorcière. Apollo aurait subi une attaque de vampire et y aurait survécu sans muter. Il n'en fallait pas moins pour exciter la fascination de Sixtine qui ne peut s'empêcher de le harceler de questions. Robbie observe Apollo d'un air goguenard. Il a l'air pris au piège, comme une petit souris entre les griffes d'un chat. Il répond laconiquement, oui-non-je ne sais pas. Mais sa partenaire parle pour deux et mine de rien, Robbie est intrigué. Il aimerait bien savoir comment ce formidable type a pu rester humain (si tant est qu'un wizzgogole soit un humain) après une telle attaque, si toutefois c'est vrai. Et pendant ce temps, tout en parlant, Sixtine boit. Elle boit, et elle boit, et elle boit encore sous le regard suppliant d'un Apollo qui n'attend qu'une chose : la voir ivre pour s'éclipser. Alors que chacun mène sa petite vie, tranquille et inintéressante, un hurlement féminin crève la touffeur du bar et couvre la musique lancinante.

Il est 22 heures passées de 10 minutes
Le cri terriblement aigu a été lâché par Lullaby Llewellyn. Bien qu'elle soit totalement contre les actions des mangemorts, elle n'a pas pu s'empêcher d'assister à cette petite sauterie. Rien que pour le lot de ragots qu'elle peut en tirer, ça vaut le coup. Elle est figée par la stupeur et a les yeux fixés sur la table où Roman Lovesson était installé une seconde plus tôt. Le pauvre est allé se soulager en confiant son enfant à sa voisine de table, la fameuse Leo McKenzie, qui n'a pu s'empêcher de glousser dans les bras d'un serveur zombifié, ne prêtant plus aucune attention au bébé. Le vrai zombie, relevé d'entre les morts par Phoebe Fitzgerald, a sorti l'enfant de son panier et le tient à bout de bras. Il grogne avec avidité et renifle le petit morceau d'humain, visiblement affamé. Malgré tous ses efforts, Phoebe ne parvient pas à détourner l'attention du zombie du bébé. Ah oui, c'est vrai, elle est franchement nulle en magie... Mais d'habitude, elle gère mieux les zombies. Elle n'a pas vraiment l'habitude d'en appeler d'autres que son propre familier. L'enfant commence à pleurer, le bar entier a les yeux rivés sur le zombie qui semble avoir prévu de dévorer la petite et personne ne bouge. Au moment où le zombie ouvre béante sa gueule pourrie pour y fourrer la main minuscule du bébé, un autre zombie -plus humain, celui-ci- se jette sur lui en hurlant comme un beau diable. Balthazar Camus, le sauveur. Il arrache le bébé des mains du zombie -aïe, l'un des bras du cadavre reste accroché au marmot mais a quitté le corps de la chose... C'est grave docteur ?- et recule en hâte pour l'éloigner du zombie affamé. Avec un bras en moins, il a l'air encore moins marrant. Il ne grogne plus, il hurle, il gargouille, un épais fluide sombre jaillit de sa bouche défoncée et asperge les clients les plus proches. Aloha Hamilton et son amie Lux Ò Cearnaigh se retrouvent malheureusement les cibles de ce vomi morbide et hurlent en chœur.  Roman Lovesson revient finalement des toilettes en courant, alerté par tout ce bruit. A la vue du zombie manchot qui avance encore vers Balthazar, attiré par l'enfant, il empoigne la première chose qui lui tombe sous la main et se rue sur le cadavre animé. Phoebe crie à son tour alors que son zombie subit les assauts du jeune père qui l'attaque à coups de couteau de cuisine. Le sang sombre, la rage et l'électricité ambiante galvanisent les clients du bar qui font cercle autour des deux combattants et qui encouragent Roman à la boucherie. Céleste Montgomery, mangemort fidèle envoyée à la fête pour tenir à l’œil les pions du Lord, se rince l’œil et imagine déjà comment elle va pouvoir discréditer Phoebe auprès de Voldemort non mais vraiment, vous avez vu cette incompétente ? Du bar, Robbie Livingstone ne perd pas une miette du spectacle. Sixtine Calloway a finalement succombé à la torpeur alcoolique et gît face la première sur le bar, apparemment endormie et insensible aux bruits ambiants. Apollo Méliès, libéré, s'est joint à la foule et regarde le carnage. Qui veut de la purée de zombie ?

Il est 22 heures passées de 28 minutes.
C'est trop. Insoutenable. Le zombie ne ressent pas la douleur, mort comme il est, mais ce n'est pas le cas de sa propriétaire. Phoebe Fitzgerald ressent chaque coup de couteau dans sa propre chair et ne parvient pas à émettre un son. La mâchoire de son zombie a été arrachée, la privant par le même coup de sa propre voix. Elle se laisse glisser au sol, appuyée au mur du bar, et personne ne voit sa détresse. Lorsque ses mains tremblantes touche le sol, un froid glacial l'envahit et secoue la terre. Ses yeux se voilent, le sang coule de sa bouche entrouverte et le cri s'échappe, enfin, salvateur et impuissant. Il est trop tard, elle les a réveillés. Et ils arrivent, eux aussi.

Il est 22 heures passées de 47 minutes.
Le zombie, à présent réduit en charpie par Roman, n'est plus qu'un petit tas de poussière. Il a été renvoyé dans sa tombe par la nécromancienne et les clients ont retrouvé leur folie. Ils s'agitent dans tous les sens, chantent et reluquent ouvertement les serveurs zombies. Morsures, cajoleries et mots susurrés au creux de l'oreille sont légion. Les plus dévergondés montent sur les tables et envoient valser leurs vêtements. C'est ça, Londres, non ? De la luxure, de l'alcool en cascade et de la démesure. Sirius Potter, fameux fils du pseudo-élu, n'est pas en reste. Il est d'ailleurs parmi les premiers à se donner en spectacle sous l’œil réprobateur de sa cousine Rose Weasley. Même les moldus s'y mettent et finalement, tous semblent avoir oublié le léger accident de zombie lorsque les portes du bar s'ouvrent à la volée. S'arrachent, littéralement. Un froid quasi-hivernal s'engouffre dans le bar sombre et avec lui, une dizaine de zombies s'invite à la fête. La puissance de la douleur et de la colère de Phoebe a suffit à les faire sortir de leur tombe ; à moitié finis, ils sont encore plus ignobles que le zombie assigné à la soirée. Ils se jettent sur les clients, morts de faim (ou morts tout court, hein) et aveuglés par l'appel du sang. Les sorciers dégainent leurs baguettes, un véritable tohu-bohu règne dans le petit bar et le jeu sera à celui qui liquide le plus de zombies. Effrayée et peu désireuse de perdre la vie -qui va ensuite pouvoir nettoyer les statuettes antiques, hein ?-, Beryl  Marshall, qui avait jusqu'à présent bien animé la soirée de ses chants et de son accent, se dissimule dans une boite en carton qui contenait des bouteilles de champagne. Ce doit être un mauvais rêve, et puis de toute façon la magie ça n'existe pas, même si on la lui agite sous le nez. Heureusement pour tout le monde, les zombies sont faibles et succombent rapidement aux sorts et à la volonté de Phoebe qui parvient cette fois-ci à les contrôler -bien plus facile quand ils n'ont que des os et de la peau moisie. Roman, loin d'être apaisé par son petit massacre personnel, décharge sa haine sur les cadavres encore en lice. La bataille ne dure que quelques minutes et lorsqu'il se retourne, triomphant et couvert du sang noir et collant des zombies, le panier de sa fille est vide. Elle a disparu.

Il est minuit.
A l'heure où Cendrillon quitte la fête, le X-Team fait l'objet d'une fouille impossible. Tous recherchent activement la petite Viola mais elle reste introuvable. Cain Davis fait enfin son entrée dans le bar, essoufflée et échevelée, sans se douter que la fête est finie et qu'elle a tourné à l'horreur. Mortifiée à l'écoute du récit de la fête -si seulement elle n'avait pas eu le besoin irrépressible de se nourrir, elle aurait pu garder la fillette et rien de tout cela ne serait arrivé-, elle se joint aux recherches et tente de remonter le moral du père. Bon, il s'en fout. Mais tôt ou tard il aura besoin de nourriture lui aussi, alors peut-être qu'elle pourra se faire pardonner en lui offrant un festin digne de ce nom, hein ? Néanmoins, tous les regards sont lourdement posés sur elle. Et si elle avait enlevé Viola ? Personne ne l'a vue de la soirée et bizarrement, elle débarque au moment opportun. C'est alors que les soupçons pèsent sur ses minces épaules que Lullaby Llewellyn secoue la tête. Elle sait qui est le coupable, elle l'a vu. C'est ce débile de moldu, Sully Fletcher. Elle en est certaine, elle l'a vue prendre la fuite quelques minutes après que les zombies aient débarqué dans le bar. Après tout, un type aussi bizarre que lui -merde, il a grandi dans une secte, vous savez il faut se méfier des gens comme lui- est forcément responsable. A cette révélation, tout le monde quitte le bar en trombe. Il faut retrouver Sully et Viola. Les sorciers sont maintenant persuadés que le moldu est responsable de tout cela et entendent bien lui faire la peau. Le bar se vide finalement sous les yeux médusés des employés. Encore une fois, ils vont devoir nettoyer sang, vomi et autres fluides dont ils ne veulent pas connaître la provenance avant que le soleil ne se lève.


Aujourd'hui, la fête est finie...
... Et Voldemort n'est vraiment pas content du tout. Cette soirée a été un fiasco et a totalement ridiculisé les mangemorts. Ils étaient censés rallier un maximum de sorciers et de moldus à leur cause et avec tout ce cirque, ils sont montrés du doigt et insultés... Tout ça à cause d'une petite nécromancienne incapable de faire ce que l'on attend d'elle. De rage, il a ouvertement accusé Céleste Montgomery de ne pas avoir été capable de surveiller correctement une pauvre marionette idiote et la condamne à des travaux forcés. Si elle veut conserver son statut d'embaumeur, elle devra récurer les toilettes de Carnival Road durant au moins six mois. Adieu les fleurs, bonjour les bouchons de PQ. Phoebe Fitzgerald, déjà fort peu estimée au sein de la mafia sorcière, a été privée de son petit zombie de compagnie Jodie. Elle doit suivre des cours de sorts et enchantements renforcés et a interdiction de quitter Carnival Road ; ancienne abonnée du balai, elle écope en plus d'une corvée géniale : modeler la petite pâte qui sert de nez à Voldemort afin de le remettre en place chaque matin, sa seigneurie ayant tendance à aplatir le nez en dormant. Viola n'a toujours pas été retrouvée et pour certain, il est évident que tout cela n'est qu'un complot destiné à monter les sorciers contre les moldus. Leo McKenzie s'est empressée d'actualiser son blog afin de raconter par le menu tous les événements de la soirée. Bientôt, tout Londres est au courant de la disparition de la fille de Roman Lovesson. Celui-ci ne cesse de la chercher mais sa tristesse et son désespoir croissant le poussent à trouver refuge dans une nouvelle drogue, loin du sexe. Le chocolat. Chaque jour passé sans sa fille est un nouveau crime contre les tablettes et il s'en gave à n'en plus pouvoir. Alertée par ce comportement dangereux et déviant, Aloha Hamilton, fière présidente d'une association de lutte contre l'addiction au chocolat, décide de le prendre sous son aile pour l'aider à sortir de cette tornade de sucre et de cholestérol. Sully Fletcher est toujours vivement recherché et nombreux sont les sorciers à le penser coupable de l'enlèvement de Viola. Lullaby Llewellyn se fait un plaisir d'alimenter les rumeurs et traque sans fin le moldu, accompagnée de Cain Davis qui s'en veut toujours de ne pas avoir pu garder la petite comme cela était prévu. Elle met à profit son fardeau de succube pour traquer le moldu, en espérant pouvoir se racheter auprès de Roman -et se le taper, elle a faim, un peu. Les wizzggles de leur côté semblent marcher sur des charbons ardents. Apollo Méliès fait de son mieux, en tant que devin, pour retrouver la fillette Hélas, son don est muet -et dire qu'il n'a absolument pas prévu l'attaque de zombies... Il a honte, clairement. Surtout que les rumeurs à son sujet continuent de faire leur bout de chemin ; tout le monde sait qu'il n'a pas muté suite à une attaque de vampire et les imaginations s'enflamment. Et s'ils était devenu cannibale, à défaut d'être un vampire ? Et s'il avait dévoré la petite Viola ? Quant à Robbie Livingstone, qui ne sortait déjà pas souvent de chez lui depuis sa mutation en wizzggle, il se sent encore plus coupable que Phoebe ; peut-être que c'est de sa faute si les zombies non désirés sont arrivés. Peut-être que c'est à cause de sa magie qu'il ne maîtrise pas le moins du monde, et ça lui fout les jetons. Ivre morte lorsque Viola a disparu, Sixtine Calloway ne parvient pas à se prononcer. Tout ça, c'est une affaire de sorciers elle n'a aucune envie de sen mêler de peur que ça lui retombe sur le coin du nez. Mais comme elle a un peu honte d'avoir pioncé pendant qu'un bébé disparaissait, elle essaie tant bien que mal de s'investir et cherche Sully de son côté... Sans trop de conviction quand même. Balthazar Camus est devenu une célébrité ; certes, Viola a disparu. Mais rien ne dit qu'elle soit morte, alors que si le zombie l'avait bouffée, là... Grâce à lui, un drame a été évité. Roman lui doit une fière chandelle et le pauvre Balthazar est un peu trop sous les feux de la rampe pour son propre bien. Bien que Sully semble être le coupable idéal, ce n'est pas l'avis de tout le monde. Rose Weasley, sorcière dotée d'une intelligence bien supérieure à la moyenne, s'est mis en tête de dénicher le véritable responsable de tout ce drame. Cela représente un gros défi, mais elle adore ça. Elle est persuadée que Cain a volé l'enfant de Roman pour ensuite le lui restituer et se faire mousser... A moins que Voldemort lui-même n'ait enlevé Viola pour que tout retombe sur le dos des moldus. Mais pas question de les faire trinquer pour quelque chose qu'ils n'ont pas fait. Sirius Potter n'est pas en reste et se joint aux recherches de sa cousine ; il compte bien sur cette sordide affaire pour redorer le blason Potter et veut être le premier à retrouver le coupable, même s'il doit pour cela faucher l'herbe sous le pied de Rose. Un Potter se doit d'être un véritable héros pour effacer la triste réputation d'Harry. Contre toute attente, Lux Ò Cearnaigh, fervente détractrice des sorciers, s'est alliée à Rose -qu'elle ne porte pas dans son cœur- pour aider à innocenter Sully. Entre moldus, il faut savoir se serrer les coudes, surtout lorsqu'on est ami. Beryl Marshall a réussi à sortir de son carton mais la contorsion lui a filé un sérieux torticolis. Toujours accompagnée d'un café fumant de chez Starbucks, elle se joint aux recherches mais pratique la méthode du loup solitaire. Elle s'y connaît en histoire, et tout cela n'est pas sans lui rappeler les pratiques d'une tribu amazonienne vaudou... Elle va retrouver le coupable, cela ne fait aucune doute. Mais finalement, le mystère demeure et aucune réponse n'est encore apportée.


C'est sur toutes ces interrogations qu'entre en scène l'Arlequin. Ce mystérieux personnage dont l'identité est secrète se proclame être celui qui a ravi Viola. Oh, oui, elle est vivante et en pleine santé. Mais elle est bruyante. Qui sera assez malin pour démasquer l'Arlequin ? Qui se dissimule derrière ce masque, qui s'amuse à jouer avec les nerfs des londoniens, sorciers et moldus ? Même Voldemort aimerait le savoir, mais il n'est pas exactement doué pour flairer une bonne piste... Alors il compte sur vous.

Intrigue © CUT THE ROPE 2015
Revenir en haut Aller en bas
 

Les intrigues - récapitulatif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PROGRAMME BAYROU ( Récapitulatif)
» Récapitulatif
» Récapitulatif
» les événements de l'année 2010
» Communication générale - Récapitulatif des règles du forums.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ADMINISTRATION :: Les essentiels du forum :: Les annexes utiles
-