Poster un nouveau sujet   
like the ceiling can't hold us + (derek)
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

like the ceiling can't hold us + (derek)

Dim 24 Mai - 20:37
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
C'est bon Sixtine, tu peux y aller. La jeune fille adressa un sourire à sa patronne et se dirigea dans l'arrière boutique du chaudron baveur. Une fois entrée dans la pièce au sol poussiéreux, éclairée par une vieille ampoule qui grillait faiblement, elle ôta son tablier et alla l'accrocher au porte manteau, après s'être battue avec les quelques balais et serpillières qui lui barraient le passage. Elle sortit prestement en claquant la porte derrière elle, et défit sa queue de cheval en poussant un soupir soulagé. On était Samedi, et qui dit Samedi dit raviolis dernier jour de travail de la semaine. Elle avait passé la journée à courir à droite à gauche pour servir les nombreux clients qui s'attablaient, jonglant au passage entre quelques minutes de plonge et le nettoyage du sol. Journée épuisante, qui n'était pourtant que l'une des nombreuses qui l'attendaient, puisqu'elle n'avait signé son contrat de travail que depuis trois semaines. Néanmoins,  l'idée qu'elle était enfin libre pour le reste du week-end suffisait à réjouir Six. Ou c'était peut-être le fait qu'elle n'était pas de service ce soir, où il fallait faire face à des clients bien plus chiants - car bien plus soûls. Elle attrapa ses clés derrière le comptoir et enfila son manteau. Salut Hannah ! lança-t-elle par dessus son épaule à la patronne. Elle rejoignit son appartement en quelques minutes à pieds, puisqu'elle avait la chance de ne pas se trouver très loin de son lieu de travail. Elle fit tourner les clés dans la serrure et entra prudemment sur les lieux, s'attendant à trouver ses colocs dans la pièce principale. Fausse joie - ou grande joie plutôt, elle ne savait pas comment l'interpréter - aucun d'eux n'était présent. Ce n'est pas qu'elle n'appréciait pas leur compagnie, car elle s'entendait à merveille avec Julia, mais elle devait avouer que l'absence de Duke et Derek ne faisait pas partie de ses premières occupations. Après une journée de travail comme celle-ci, elle préférait rester calmement chez elle plutôt que de raser les murs à la vue de Duke, ou renverser la table à cause d'une énième engueulade avec Derek - d'accord ils n'en étaient pas à retourner l'appart, mais l'envie de casser se qui lui passait sous la main se faisait fréquente quand le ton montait entre eux. La seule raison qui l'en empêchait était que les parents du jeune homme en étaient les proprios, et c'était donc assez mal vu de tout casser dans ces conditions. Après avoir posé ses affaires dans sa chambre, Six troqua sa tenue sobre de travail contre un vieux jogging et s'installa dans le lit pour bouquiner, un thé à la main. Elle fit de son mieux pour ne pas penser à Julia, qui ne se gênait jamais pour la traiter de vieille mémé à chaque fois qu'elle la surprenait dans cette situation, et passa le reste de sa soirée au lit sans être dérangée. La sonnerie de son portable la ramena pourtant à l'ordre lorsqu'elle reçut un appel d'une de ses connaissances de l'université, qui lui proposa de la suivre elle et une bande d'amis qu'elle connaissait vaguement à une soirée organisée dans un bar boîte branché du Londres sorcier. L'idée n'aurait pas intéressé Sixtine si le bar en question n'était pas majoritairement fréquenté par des sorciers, et elle devait avouer que cela attisait bien sa curiosité. Elle raccrocha et entreprit de se préparer, toute excitée à l'idée de passer la soirée avec des sorciers qui feraient, pour certains, peut-être même partie de la saga de J.K Rowling qu'elle s'efforçait de dénigrer depuis quelques mois, sachant que toutes les informations étaient fausses. Mais tout de même, croiser un fils de Potter, de Weasley, même celui d'un Parkinson ou McLaggen (ne parlons même pas d'un Malfoy) c'était un rêve, un rêve idiot car elle ne savait pas qui ils étaient réellement au final.. Mais un rêve tout de même. Après une heure dans la salle de bain (elle n'avait pas à la partager avec Julia ce soir Dieu merci, sinon cela lui aurait pris trois fois plus de temps) et une demi heure à choisir ses vêtements et accessoires, elle fourra le nécessaire dans un sac et partit rejoindre ses amis sur les coups de vingt deux heures. A peine entrée, la musique bruyante d'un groupe de rock qui lui était inconnu lui remplis les oreilles, et la chaleur des lieux la submergea. Elle enleva sa veste et scanna la pièce principale, où un bar en forme ovale occupait le centre. A gauche une piste de danse pour l'instant peu peuplée, et à droite des fauteuils et tables qui s’agglutinaient pour accueillir les jeunes sorciers qui s'y rassemblaient. Elle identifia son amie qui lui faisait de grands signes et les rejoint avec un sourire. Après avoir salué tout le monde, les deux jeunes filles décidèrent d'aller se prendre à boire. Six se dirigea donc vers le bar avec elle, posant les deux coudes en avant sur le plan de travail en plastique, et fixa l'un des barmans d'un regard insistant, pour lui montrer leur intention de commander. Qu'est ce que je vous sers ? demanda finalement ce dernier. Sixtine eut un léger mouvement de recul et scanna la carte qui volait au dessus de leurs yeux, surprise. Rien de ce qui était noté ne lui était familier si ce n'est la bièraubeurre et le whisky pur-feu. Elle qui pensait pourtant avoir de bonnes connaissances sur les boissons sorcières après ses trois semaines au chaudron baveur était totalement perdu. Elle jeta un coup d’œil à son amie qui parlait désormais avec un garçon qui l'avait rejoint. Six redirigea son regard vers le barman qui la scrutait, impatient. Euh... fit-elle avec hésitation.  
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Lun 25 Mai - 0:17



SING A SONGDerek & Sixtine
« When you see my face hope it gives you hell, when you walk my way hope it gives you hell. »Annabelle Deauclaire avait un intérêt pour les cours de l’université magique assez réduit. Elle était belle, mais rien d’extraordinaire. Elle n’avait pas de grande conversation, pas grand intérêt à vrai dire, et pourtant, c’était dans ses bras que Derek finissait ses vendredis soirs dernièrement. Peut-on parler de petite amie ? Non, pas vraiment. Le jeune homme n’en avait pas grand-chose à faire. Et à la question : « Mais pourquoi coucher avec elle dans ces cas-là ? » Il répondait volontiers :  « Et pourquoi pas ? » , « Mais voyez-vous, nous prenons le temps de nous connaître » ou encore « Mais si je reste chez moi le vendredi soir je vais croiser Sixtine et on va encore s’engueuler et je veux pas finir à Azkaban maintenant, je suis trop jeune pour être condamné pour meurtre. »
Est-ce que Annabelle Deauclaire se rend compte qu’elle n’est qu’un divertissement pour Derek ? Peut-être bien. On est forcément au courant lorsque quelqu’un se fiche de nous.  L’être humain ressent les choses. Les gestes tendres ne se simulent pas. Pourquoi restait-elle alors ? C’est une question à laquelle le jeune homme ne saurait pas répondre. Premièrement parce qu’il ne la connaît pas plus que ça, cette demoiselle, et secondement puisque il n’en avait strictement rien à faire.

Il était aux alentours de quatorze heures lorsque les jeunes sorciers émergèrent des bras de Morphée en ce samedi matin de mai. Le soleil brillait au travers des rideaux. Il faisait beau, il faisait bon même. Le verre des fenêtres laissait passer la chaleur qui réchauffait la surface de la couverture. Les beaux jours arrivaient.
Annabelle et Derek ne quittèrent cependant le lit de la jeune femme qu’aux alentours de quinze heures. Le samedi était fait pour dormir après tout. Ils profitèrent de l'après midi pour travailler leurs cours en vue des examens de fin d'année qui approchaient à grand pas.  Derek était un élève studieux, vraiment brillant. C'est d'ailleurs ce qui lui permettait de tenir en compagnie d'Annabelle, qui était souvent plus intéressée par la couleur de son vernis à ongles que par la fabrication d'une Potion de mort vivante..

Vers vingt heures, des amis de Derek leur proposèrent de sortir aller boire un verre. Le jeune homme ne se fît pas prier. Il enfila rapidement des chaussures et une veste, attendant Annabelle qui, bien que promettant que ce serait rapide, mît au moins une bonne demie heure pour se préparer.

- Mais qu'est ce que tu fiches Ann ? Tu participes pas à un concours de beauté !
- Je tiens quand même à être jolie. Surtout si tes amis seront la !

Intérieurement, Derek se disait que si elle savait qu'elle n'était qu'un passe temps, elle le balancerait certainement du haut de la fenêtre de son appartement. Il se disait aussi qu'il était un sacré con, mais qu'il n'arrivait pas à ressentir quelque chose.
Durant le trajet jusqu'au bar, il réfléchissait à la façon dont il la quitterait alors qu'Annabelle lui parlait une énième fois de sa famille à Edimbourg.

Ils retrouvèrent les amis de Derek à une table, et rapidement, le jeune homme décida d'aller prendre les commandes. Il s'avança vers le bar, et ... aperçut Sixtine. Sur son visage passèrent plusieurs expressions, à savoir la colère, la surprise, le désespoir, et dès lors, plusieurs choix s'offrirent à lui.

1. Il faisait demi tour ni vu ni connu, et passait la soirée planqué dans un coin du bar.
2. Il portait de nouveau secours à Miss Catastrophe.

La seconde option, bien sûr. Depuis qu'il connaissait Sixtine, c'était la seconde option. Et ce même s'il ne savait pas vraiment pourquoi. Il poussait un long soupir, avant de se frayer un chemin jusqu'à sa colocataire.

- Qu'est ce que tu fiches ici ?


© 2981 12289 0


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Lun 25 Mai - 19:17
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
La jeune fille leva une fois de plus son regard vers les drôles de boissons qui leur étaient proposées, hésitant toujours sur celle qu'elle allait choisir. Le barman, qui n'avait pas que ça à faire d'attendre qu'elle se prononce, était parti à l'autre bout du bar pour servir une bande de jeunes qui exprimaient leur impatience à grands cris. Un shooter rouge, pourquoi pas.. Non, non, il y avait du sang de dragon dedans, beurk. Une coupe de pétillant bleu fluo peut-être ? Aaaaah non, pas avec de l'extrait de pikiponk dedans, certainement pas ! Bon alors ce cocktail vert peut-être ? Six scruta la liste des composants et poussa un soupir de soulagement ; celui là semblait à peu près normal. Pas de jus de chaussettes de leprechaun ou de bave de scrout à pétards, il y avait du progrès. « Tu en veux un ? » demanda-t-elle à son amie. Celle-ci répondit par l'affirmative et Six leva une main pour interpeller le barman de tout à l'heure. Elle passa enfin commande et attendit patiemment qu'il lui amène les verres en scrutant les lieux des yeux. Tous les sorciers rassemblés ici semblaient passer un bon moment, la musique était entraînante, et quelques garçons mignons commençaient même à occuper la piste précédemment vide. Autrement dit, cela annonçait une assez bonne soirée. « Qu'est ce que tu fiches ici ? » fit une voix familière, l'extirpant de ses douces pensées. Tout bien réfléchis, la soirée ne serait peut-être pas si bonne que ça. Elle fit pivoter le tabouret sur lequel elle était assise pour vérifier l'identité de son interlocuteur : malheureusement oui, c'était bien Derek. Et Derek ne semblait pas vraiment heureux de tomber sur elle, mais bon après tout elle avait l'habitude, il n'était jamais content de toute façon. Du moins pas en sa compagnie, et elle ne pouvait pas s'en plaindre puisqu'elle ne réagissait guère différemment de son côté. Elle avait toutefois du mal à imiter la moue désapprobatrice de ce dernier, encore trop choquée par sa soudaine apparition. Par le string de Merlin si elle finissait même pas tomber sur lui en ville, c'est que le destin leur en voulait sérieusement. « Je pourrais te poser la même question. » répliqua-t-elle en reprenant contenance. « Mais vois-tu ceci est un bar, on est Samedi soir, les gens sortent, s'amusent, c'est souvent ce qu'on fait quand on est étudiant. » ajouta Six d'une voix lente et enfantine, comme si elle s'adressait à un gamin. Elle ne pouvait s'en empêcher, chaque fois qu'elle était face à lui elle devenait une toute autre personne. Après toutes ces années passées à se chamailler, elle avait pris l'habitude de l'embêter quand elle l'avait devant lui, c'était presque automatique. Et puis franchement c'était assez drôle quand c'était elle qui commençait, car habituellement c'était le garçon qui prenait un malin plaisir à l'embêter. « Mais je te vois venir, tu penses déjà que je n'ai pas le droit d'être là, et bien si, saches que je suis majeure et vaccinée, et surtout responsa... » « Et voilà les deux cocktails de vodka-mandragore ! » fit le barman derrière elle, l'interrompant dans sa tirade. Crotte de dragon, il tombait bien celui là.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 1:11



SING A SONGDerek & Sixtine
« When you see my face hope it gives you hell, when you walk my way hope it gives you hell. »Derek ne pouvait réprimer qu’un sourire en entendant sa colocataire parler. Après tout le temps qui était passé depuis leur première rencontre, rien n’avait changé. C’en était devenu une habitude. Une habitude qui étrangement, ne devenait pas lassante au fil des années. Le petit jeu  de Derek et Sixtine n’avait pas pris une ride en plus de dix ans d’existence. Aussi, il lui répondit avec autant de répartie :

- Les gens dégourdis avec leurs pouvoirs sortent.

Avait-il dit en accentuant délibérément sur le mot « dégourdis ».
Depuis le temps, Derek connaissait Sixtine sur le bout des doigts. Il pouvait prédire chacune de ses catastrophes avec précision, était capable d’anticiper ses réactions pas toujours très censées pour une nouvelle venue dans le monde magique, et savait avec pertinence qu’elle n’était pas si à l’aise qu’elle le prétendait dans ce monde. Le jeune homme se contenta de croiser les bras contre son torse, et de la regarder avec amusement.

- Vodka mandragore, rien que ça. J’espère que tu as prévu quelqu’un pour te ramener à l’appartement ce soir puisque je ne risque certainement pas de le faire, Mademoiselle vaccinée et responsable.

Il l’observait avec amusement, mais aussi, et il s’en mordait les doigts, avec une pointe d’inquiétude.
Intérieurement, Derek espérait que Sixtine ne se rende pas compte qu’il s’en faisait toujours pour elle. Lui-même ne comprenait pas toujours pourquoi. C’est vrai. Il ne s’en faisait déjà pas pour lui, mais alors pour la fille qu’il haïssait depuis sa plus tendre enfance, c’était le monde à l’envers. Il était persuadé qu’il ne la laisserait pas rentrer seule si elle ne s’en sentait pas capable. Il était même persuadé qu’il ne la quitterait pas d’un oeil une fois qu’il se serait rassit auprès d’Annabelle, et cela le rendait dingue. Sixtine Calloway devait avoir un don naturel pour l’emmerder, et ce même lorsque elle ne faisait rien.

Les bras toujours croisés sur son torse, le sorcier quitta des yeux sa colocataire pour passer commande auprès du serveur. Deux whiskys pur-feu. Il était au moins sur qu'après cela il s'en ferait peut être moins, et qu'Annabelle occuperait peut être davantage ses pensées que ce qu'elle faisait désormais. Il jetait d'ailleurs un coup d'oeil en sa direction. Elle semblait absorbée par sa conversation avec une sorcière brune assise sur une banquette voisine à la sienne Il pensait alors vaguement à disparaître. S'en rendrait-elle compte ? « Bien sûr, et tu passerais pour un connard.» Un connard libre. Libre de veiller sur Sixtine ?  Jamais il ne l'avouerait.

Le serveur interrompit le fil de ses pensées en lui donnant les verres. Ce dernier semblait pressé, comme tous les serveurs durant le rush du samedi soir me direz-vous. D'autant plus que Derek était passé d'ironique et arrogant à décontenancé en trois secondes.

- Et voila. Deux Whiskys pur-feu.

Derek sortit de la poche de son jean de quoi payer, avant de reporter de nouveau son attention sur Sixtine, puis Annabelle, puis Sixtine. Paumé dîtes-vous ? Probablement.


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 13:04
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
Si le serveur souhaitait vraiment discréditer l'image de la fille mûre et sûre d'elle qu'elle tentait de se donner, il venait de le faire en posant simplement deux verres sur le bar. Six fit une légère grimace en voyant déjà le sourire de son colocataire s'étirer, sachant qu'il prenait un malin plaisir à la voir contredire ses belles paroles par des actes. Elle fit glisser le verre vers son amie qui la remercia en observant Derek du coin de l'oeil. Et le voilà qui lui annonçait d'ors et déjà qu'il ne comptait pas s'occuper d'elle ce soir. Autrement dit, il était déjà persuadé qu'elle allait faire une bêtise et qu'il devrait s'en occuper. Sixtine fit la moue tandis qu'il venait s'accouder au bar à côté d'elle pour commander deux whiskys pur-feu. Deux ? Bien sûr, il n'était pas venu seul, forcément. Six jeta un coup d’œil aux alentours, intriguée ; à part les fois où elle le croisait à la fac, elle n'avait jamais vraiment pu rencontrer les fréquentations de Derek, et elle devait avouer qu'elle était un peu curieuse à ce sujet. Son regard s'arrêta sur une jolie blonde qui ne pouvait apparemment s'empêcher de le dévorer des yeux, et Six fit rapidement le lien : soit la fille en question comptait lui sauter dessus rapidement, soit ils étaient ensembles. « Je risque certainement pas de te ramener et gniagniagnia, on comprend pourquoi.. » grommela-t-elle en mâchonnant sa paille, pas trop fort pour pas que Derek ne l'entende. Car si une phrase pareille avait le malheur de tomber dans ses oreilles, elle savait déjà qu'il irait l'interpréter à sa façon. Non pas qu'elle était jalouse, loin de là, n'allez pas imaginer des inepties pareilles ! Elle se fichait royalement des pauvres filles avec qui Derek passait son temps, elle se doutait bien qu'il n'était pas un saint, et tant qu'il avait la délicatesse de ne pas les ramener à l'appartement elle n'avait rien à dire. Mais c'était tout de même étrange de tomber sur l'une d'entre elles. Elle reporta son attention sur le jeune homme qui semblait être en proie à un dilemme intérieur, regardant Six, puis la jeune fille au loin – donc ils étaient bien ensembles – avant de la regarder de nouveau. Est ce qu'il avait remarqué que Six l'observait ? Elle se sentie légèrement mal à l'aise pour une raison qui lui était étrangère et gesticula sur son siège en prenant trois longues gorgées de sa boisson. C'était foutrement bon ce truc. Et ça brûlait un peu l'estomac. Elle aperçut les quelques pièces sorcières que le garçon avait posé sur le bar – des gallions il fallait s'y attendre à celle là, les riches ne sont-ils pas foutus de sortir quelques noises quand la situation l'exige ? Derek lui, avait de nouveau son attention braquée sur sa nana. Six se hissa discrètement derrière lui en attirant l'attention du barman qui ramassait la monnaie et fit un geste du doigt entre elle et Derek, articulant discrètement les mots : « ON EST ENSEMBLES ! » Le type hocha la tête et encaissa ses deux vodkas sur le compte de Derek sans broncher. La jeune fille en profita pour disparaître rejoindre le reste de ses amis en riant, avant que le garçon ne se rende compte de la supercherie. Une bonne demi-heure passa, durant lesquelles elle fut rejoint par son amie. Elles finirent leur boisson en papotant et quelqu'un partit leur rechercher les mêmes. Le temps que les verres arrivent, une connaissance à elle lui avait proposé un drôle de shooter orange qu'elle accepta sans chercher à comprendre sa composition, et qui s'avéra être plutôt bon. Elle n'attendit finalement pas que le nouveau cocktail arrive et partit sur la piste de danse avec deux trois personnes du groupe avec qui elle venait de sympathiser. Alors que Six commençait enfin à bouger librement, le garçon à sa gauche lui dit à l'oreille « Tu savais toi, que Derek Leatherman fréquentait Annabelle Deauclaire ? C'est la première fois que je les vois ensembles. » Six tourna si vite la tête qu'elle manqua de se faire mal au cou, alarmée. Deauclaire ? « Deauclaire ?! Deauclaire, comme dans Penelope Deauclaire, la copine de Percy Weasley ?! La vraie ?! Des livres ?! » hurla-t-elle en couvrant avec peine la musique assourdissante. Elle ne put s'empêcher de chercher le drôle de couple des yeux, mais ils n'étaient nulle part en vue.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 15:37



SING A SONGDerek & Sixtine
« When you see my face hope it gives you hell, when you walk my way hope it gives you hell. »  Derek remarquait à peine le coup d’oeil de Sixtine qui était allé d’Annabelle à lui. Il était trop occupé à réfléchir à la façon dont il allait gérer cette soirée.
Soit il oubliait sa colocataire pour une fois, et risquait de ne pas la retrouver du tout. Le cas échéant, Maman Leatherman risquait fortement de le passer au hachoîr. Soit il prenait le risque de s’engueuler avec Annabelle en la laissant tomber à moitié toute la soirée. Contre toute attente, ce fût Sixtine qui facilita son choix. « On est ensembles » qu’elle avait dit au serveur qui ne manqua pas de passer sur le compte du sorcier les deux vodkas mandragore. L’idée lui vînt vaguement de remplacer la crème de jour de la jeune femme par de la mayonnaise, ou d’ajouter à son shampooing du poil à gratter. Il planifierait sa vengeance plus tard. Pour le moment, il se contenta de la maudire et de rejoindre Annabelle avec les verres.  Il se posait à ses côtés, et bientôt,  l’énervement auquel il était en proie laissa place à un bon moment. L’alcool aidant, pour être honnête.

Bientôt, il oubliait presque Sixtine.  Presque. Il ne pouvait pas s’empêcher de jeter un coup d’œil à ce qu’elle pouvait boire. Manquait plus qu’elle vomisse en plein milieu du club ou qu’elle se fasse enlever par un violeur.  Bon, pour ce qu’elle buvait, pour être honnête, il s’en fichait. Pour l’enlèvement par contre, il gardait l’œil. Cette fille était décidément inconsciente.. surtout lorsqu’elle acceptait le verre d’un parfait inconnu.
Il était néanmoins beaucoup plus détendu que lorsqu’il était arrivé. La soirée se déroulait bien, et Derek devait avouer qu’il profitait volontiers d’une soirée entre amis plutôt qu’une énième soirée révisions auxquelles il était coutumier à l’approcher des examens.

- Je vais danser.

Lui avait dit Annabelle en se levant de la banquette. Elle savait bien qu’il était hors de question que lui le fasse, et qu’il ne bougerait certainement pas de sa place. Derek avait hoché la tête, et l’avait regardé partir vers la piste.
Il l’observait du coin de l’œil. Il devrait pourtant être heureux d’être avec elle. Elle est jolie, de bonne famille. Un peu naïve mais gentille. Et pourtant, il en était encore à débattre des hypothétiques sentiments qu’il devrait éprouver. Le whisky et les philosophies de comptoir qu’il apportait…
Une demie heure était passée depuis son arrivée, et il en était déjà à son troisième verre. Il était bien mal placé pour faire la morale à sa colocataire si lui-même ne faisait pas attention à ses consommations. Il se justifiait par le fait qu’il devait décompresser. Oui, c’était le mot. Il ne pouvait pas être le brillant Derek Leatherman dont Papa/Maman étaient si fiers s’il ne travaillait pas d’arrache-pied la semaine.

Une image le tira tout de même de ses rêveries. Annabelle, Sixtine, dans un périmètre de moins de deux mètres cinquante, et Sixtine qui disait avec le peu de discrétion qu’elle était pourvue « Deauclaire ? Deauclaire ? Comme Penelope Deauclaire ? » Derek se décomposa. Miss Catastrophe dans toute sa splendeur. Il songea un instant à disparaître de nouveau et à laisser Sixtine se débrouiller toute seule. Annabelle n’associerait pas Sixtine à Derek après tout elle ne l’avait jamais vu avec lui… mais il n’avait aucune idée de ce que sa charmante colocataire pourrait dire, et il tenait tout de même à sauver les meubles. Il se releva alors de sa banquette, puis rejoignit rapidement les deux jeunes femmes.  Il passa son bras autour de la taille d’Annabelle, lançant à Sixtine un regard qui signifiait sûrement : « Mais qu’est ce que tu fiches ? »


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 19:40
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
Sixtine aperçut enfin la concernée dont elle hurlait le nom depuis un petit moment et eut une exclamation de surprise, pivotant rapidement pour lui tourner le dos. Lui parler ou ne pas lui parler ? Mais qu'est ce qu'elle allait lui dire ? A vrai dire elle s'en fichait totalement, c'était pour le simple plaisir de savoir qu'elle aurait enfin parlé à l'un des premiers descendants de la saga, et CA, ça la rendait toute chose. La jeune fille risquait de la prendre pour une cinglée, du moins si elle arrivait à prononcer le moindre mot, mais c'était souvent ce qu'il arrivait quand on faisait face à une fangirl totalement hystérique. Elle n'y pouvait rien, elle avait beau maudire les sorciers depuis la révélation de leur existence, sa crise existentielle lui était vite passée et elle mourrait d'envie de rencontrer un personnage de la saga depuis. Sérieusement, Miss Teigne lui aurait suffit. Mais alors l'hypothétique fille de Penelope Deauclaire, elle-même hypothétique femme de Percy Weasley, frère de Ron, meilleur ami d'Harry Potter.. Et voilà qu'elle s'égarait. Six se secoua et se retourna une fois de plus, prête à sauter sur la jolie blonde pour l'assaillir de questions, mais elle eut un brusque mouvement de recul en apercevant Derek à ses côtés, une main possessive fermement posé sur la hanche de la jeune fille. Elle fit une moue énervée et lui tira la langue, s'éloignant de nouveau pour danser. Voilà que le garçon ne souhaitait même pas qu'elle parle à ses amis. Elle n'allait pas la manger tout de même ! Six continua de les observer du coin de l’œil et eut un doux ricanement lorsqu'elle réalisa que Derek, preux chevalier comme il était, ne s'était peut-être pas rendu compte que maintenant il était forcé de danser. On ne se pointe pas sur une piste de danse pour jouer au Monopoly que diable. Cela eut pour effet d'égayer la wizzggle ; si elle ne connaissait pas sa vie de fond en comble, elle en savait bien plus sur la personnalité du garçon. Et une chose était sûre, Derek détestait danser. Quand il était petit, il courrait se réfugier sous la première table qu'il voyait lorsque les adultes commençaient à danser. Sixtine prenait même un malin plaisir à révéler à tout le monde où il se cachait. Son amie qu'elle avait laissé près des sièges vint vers elle avec leur deuxième cocktail mandragore, et la jeune fille le bût prestement. Nom d'un scrout à pétard ce truc était chargé. Elle sentait les effets de l'alcool s'emparer doucement d'elle. Bientôt, elle eut un verre vide dans la main qu'elle ne savait pas où poser. Elle comptait se diriger vers le bar, quand elle vit Derek qui en dansant avec Merlin ne savait qui, s'était un peu éloigné d'Annabelle. Elle en profita pour le choper par le bras et le traîner dans un coin de la salle, l'éloignant de la piste. Ils n'étaient pas partis bien loin, mais il était déjà plus simple de se faire entendre. « Derek, il faut que tu me présentes ta copine !! » dit-elle d'un ton déterminé lorsqu'elle lui fit face. Elle ne laissa même pas le temps à son colocataire de répondre, car elle savait que si elle n'argumentait pas tout de suite, ce serait juste un grand « NON ». En réalité même avec des arguments elle n'était pas vraiment sûre de le faire plier, elle comptait juste le saouler jusqu'à ce qu'il accepte pour se débarrasser d'elle. « C'est la première fois que j'ai l'occasion de parler à une personne qui a sûrement déjà fréquenté des personnages de Harry Potter ! Sérieux tu sais combien ça compte pour moi alors laisse-moi lui parler, je serai gentille je vais juste sympathiser avec elle.. -les mots suivants manquèrent de lui écorcher la bouche, mais- s'il te plaît ? » Elle leva les yeux vers lui et fit sa tête de bébé, celle qu'elle réservait à ses parents lorsqu'elle avait un truc à demander. Allez savoir pourquoi elle appliquait cette méthode avec Derek qui se souciait sûrement de la tête qu'elle tirait comme de la couleur du caleçon de Voldy, mais c'était devenu une habitude lorsqu'elle avait besoin de quelque chose. « Alleeeeez dis oui dis oui dis... » Soudain, un bruit de verre se fit entendre, et Six hurla. Sous l'excitation, elle semblait avoir déclenché une de ses infimes once de magie, et le verre vide qu'elle tenait depuis tout à l'heure s'était tout simplement brisé entre ses mains. Plus de peur que de mal, mais elle ne pouvait s'empêcher de fixer la scène, les yeux écarquillés.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 21:11



SING A SONGDerek & Sixtine
« When you see my face hope it gives you hell, when you walk my way hope it gives you hell. »  «Félicitations Sixtine, tu venais  officiellement  d’accéder au rang de folle furieuse auprès d’Annabelle. A mes yeux, c’est déjà fait depuis longtemps. »
Derek n’avait aucune idée de ce qu’il devait désormais faire. Il pourrait toujours expliquer à son amie que Sixtine était juste une fille bizarre et qu’il avait eu peur pour elle. C’était chevaleresque non ? Dans le genre preux chevalier qu’il n’était pas. Ou alors il pouvait toujours lui dire la vérité, mais alors ce n’était ni le lieu ni l’endroit. Il se contenta de faire comme si de rien n’était en voyant Sixtine s’éloigner, et se mordit désormais les doigts d’avoir bondit de sa banquette pour s’interposer entre elle et Annabelle : il était désormais obligé de danser.
Ok. Tout va bien. On respire un grand coup, et on ondule légèrement des hanches… ou pas. La danse et Derek c’était véritablement deux mondes totalement différents.  A vrai dire, il était maintenant devenu un expert dans l’art de filer en douce, et d’échapper ainsi à la corvée de Macarena lors des repas de familles, et ce qui était bien avec Annabelle, c’est qu’elle comprenait.  Le sorcier la laissa donc en compagnie de son amie, et se faufilait tout doucement au travers des gens pour retrouver sa place. Il s’en sortait plutôt pas mal. Jusqu’à ce que… une main ne l’attrape et ne l’éloigne dans un coin éloigné du bar.

- Derek, il faut que tu me présentes ta copine !!

Malgré la fatigue et ses quelques verres, le cauchemar ambulant qu’était Sixtine était facilement reconnaissable pour Derek. Il écarquilla les yeux, tâchant tant bien que mal de la faire revenir sur terre malgré sa longue tirade, puis se pencha vers elle pour lui répondre qu’il en était hors de questions.

- T’es cinglée ? Tu vas la faire flipper. Et j’y tiens un minimum moi à cette fille. C’est mort Sixtine ! Surtout pour une raison aussi débile !

Son « non » était catégorique. Sixtine aurait tout fait foirer, et même s’il n’avait pas de véritables sentiments envers Annabelle il la respectait encore assez pour ne pas lui faire frôler la crise cardiaque en lui présentant sa colocataire. Mais alors qu’elle lui servait sa traditionnelle petite tête de bébé, un bruit de verre se fît entendre, et un hurlement. Cette idiote venait de faire exploser son propre verre. Cata n°1 = faite. Derek leva les yeux au ciel, la, il était véritablement agacé. Il n’avait pas une patience à toute épreuve, surtout lorsqu’il s’agissait de Sixtine. Depuis qu’ils étaient enfants c’était la même chose, sauf qu’avant il ne se devait pas de veiller sur elle sous peine d’être déshérité …

- Tu… t’as fait exploser le verre ou je rêve ?

Il attrapait alors la main de la jeune femme du bout des doigts pour vérifier qu’elle ne s’était pas blessée, ç’aurait été le pompon.


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 21:59
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
T u... T'as fait exploser le verre ou je rêve ? »
Non Derek, tu ne rêves pas. C'est en tout cas ce que Six pensait tandis qu'elle continuait de fixer sa main, les yeux ronds. C'était elle qui avait fait ça, elle, avec ses pouvoirs. Enfin techniquement c'était surtout les pouvoirs de Derek puisque môssieur les lui avait transmis, mais elle était bien trop absorbée par ce qu'elle venait de faire pour réfléchir à cela. Le jeune homme lui pris machinalement la main, sûrement pour vérifier qu'elle n'était pas blessée, mais Six elle s'en fichait. Elle prenait petit à petit conscience de son geste, et tandis que la plupart des gens auraient vu ça comme un mauvais contrôle de ses pouvoirs magiques qui guidaient à des catastrophes, la wizzggle voyait ça comme de la magie, tout simplement. Depuis qu'elle était à l'université magique, la seule chose dans laquelle elle avait vraisemblablement manifesté une once de magie était le vol, puisqu'elle arrivait à lever un balai (ô joie). Le reste du temps, elle luttait pour ne pas s'endormir en cours d'histoire de la magie -heureusement que Julia était là- ou essayait d'exécuter le sort le plus simplet de « Leviooooosa », sans succès. Alors même si elle avait tout simplement cassé un pauvre verre qui ne lui avait rien demandé, c'était pour elle l’événement du mois. « J'ai fait exploser le veeeeeeerre !! » s'exclama-t-elle avec beaucoup de fierté en sautillant sur place. « Derek j'ai fait de la magie ! Moi ! Tu te rends compte ? » Elle ne faisait plus attention à quoi que ce soit tant elle était extatique, oubliant le fait qu'elle était en train de sourire comme une idiote à Derek stupid Leatherman comme s'ils étaient copains comme cochons, qu'il lui tenait d'ailleurs la main, et que du sang coulait même de la dite main.. Ah non, stop. Le sang, c'était un peu plus alarmant. Sachant que la dernière fois qu'elle s'était coupé en faisant la vaisselle elle était tombé dans les pommes, c'était même très alarmant pour elle. « AAAARGH JE SAIGNE ! » cria Six en retirant vivement sa main pour l'approcher près de son visage, désireuse malgré tout de constater les dégâts. « Vite de l'eau froide, des compresses , quelque chose ! » enchaîna la wizzggle. « Je sais même pas quel genre de gens traînent dans ce bar, j'vais choper le SIDA des sorciers ! » Et sur ces belles paroles elle planta Derek exactement là où elle l'avait amené quelques secondes plus tôt et fit demi tour comme une furie, se ruant dans les toilettes à l'étage pour passer sa main sous l'eau froide. Voilà. Le boulet qu'elle était venait enfin de produire de la magie, et il ne lui avait pas traversé l'esprit une seule seconde qu'elle pouvait tout simplement faire appel à de la magie pour soigner sa blessure. La coupure était vraiment légère mais chochotte comme elle était, Six prenait ça très au sérieux. Elle poussait des petits gémissements en regardant le sang s'écouler dans le lavabo, sans se rendre compte qu'elle faisait une grimace. Une drôle de fille avec les cheveux violets se tenait à sa droite et s'enquit de son état, mais Six se contentait de hocher la tête, essayant de reprendre contenance. Respire doucement, ça va aller, fais pas la drama queen c'est qu'une petite coupure, se répéta-t-elle mentalement. Derek allait finalement en tirer une bonne chose, la belle Annabelle lui était complètement sortie de l'esprit. Elle redescendit quelques minutes plus tard en se tenant la main, cherchant ses amis du regard.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 22:43



SING A SONGDerek & Sixtine
« When you see my face hope it gives you hell, when you walk my way hope it gives you hell. »Par Merlin. Comment était-ce possible qu’une aussi petite personne puisse avoir un debit de paroles aussi impressionnant ? Sixtine sautillait sur place, de joie, après avoir réussi à faire exploser un verre. Au passage, il faillit lui rétorquer qu’il avait fait cela lorsqu’il avait trois ans mais se retînt, et la seconde d’après, elle s’alarmait, pleurnichait, hurlait de douleur.  Il lâchait sa main après qu’elle eût terminé de parler. Pour respirer peut être ? Ou peut-être pas. Derek se disait souvent que Sixtine ne devait pas être humaine. Un petit gnome envoyé par les extraterrestres pour lui pourrir l’existence. Oui, ce devait être cela.

- Fallait peut-être y penser avant de faire un truc aussi débile. Et j’te rappelle que le Sida des sorciers est vraisemblablement le même que celui des moldus. J’espère que tu ne demandes pas des préservatifs spéciaux à la pharmacie, tu aurais l’air encore plus idiote que tu ne l’es déjà.

Il levait les yeux au ciel en la voyant s’éloigner comme une furie vers ce qui devait sûrement être les toilettes.
Derek  avait eu raison de s’en faire. Il avait eu raison de penser que cette soirée tournerait au carnage avec Sixtine dans les parages, et la tête que tirait Annabelle en cet instant présent ne laissait plus aucun doute. Elle avait l’air de ne pas avoir loupé d’une miette la scène qui venait de se passer, et ça n’avait pas l’air de lui avoir plu. Il fallait dire qu’il l’avait un peu délaissée tout ce début de soirée, tout ça pour une fille étrange qui avait hurlé son nom sur la piste de danse, et qui avait accaparé les ¾ du temps les pensées de ce qui était censé être son petit ami. Qui était-elle ? Pourquoi se souciait-il d'elle à ce point ? Elle devait en avoir assez, puisqu’elle décida de s’avancer vers le vestiaire pour y récupérer sa veste et de quitter le bar : seule.
Pendant tout ce temps-là, Derek n’avait pas bronché. « Quel con tu es », s’efforçait de lui répéter sa petite voix intérieure. « Rattrape la sombre crétin. » mais il n’en fût rien. Il ne bougea pas d’un poil, et la regardait partir. Après quelques secondes, il commanda de nouveau un whisky pur-feu. A défaut d’avoir l’amour, il aurait l’ivresse.. ou pas. Derek ne buvait jamais seul dans l'optique de se saouler. Il avait la tête sur les épaules après tout. A son grand désespoir.
Sixtine ne perdait rien pour attendre. Il terminerait sa soirée et sa nuit seul après tout, c'était largement suffisant pour élaborer un plan de vengeance digne de ce nom, et lorsqu'il l'aperçut à la recherche de ses amis, son sang ne fît qu'un tour. Il se releva de son tabouret, et s'approcha d'elle avec détermination.

- TOI. Abominable petit gnome me privant du seul soir de la semaine ou je pouvais me reposer.

Une fois arrivé à sa hauteur, Derek empoigna fermement le bras de Sixtine pour la conduire à l'extérieur. Il ne prêta aucune attention à ses protestations et quitta le bar. La ruelle était vide, déserte. Il pensait vaguement que s'il la tuait, il n'y aurait pas de témoins, mais se retînt. Il se contentait de la foudroyer du regard.


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Mar 26 Mai - 23:53
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
C'était bien sa veine, elle partait à la recherche de ses amis et voilà qu'aucun d'entre eux n'était en vue. A croire que la bande de potes entière à laquelle elle avait été présentée s'était volatilisée. La piste de danse n'était que faiblement éclairée par les néons et désormais trop bondée pour qu'elle distingue quoi que ce soit. Du bas de l'escalier, il était impossible d'avoir une vue d'ensembles de toute façon. Elle soupira et décida de retourna près du bar dans l'espoir de croiser l'un d'entre eux. Elle ne resta même pas là cinq minutes qu'un Derek en furie s'approchait d'elle à grands pas. Oh oh, elle avait presque oublié à quoi ressemblait un Derek énervé. En deux secondes il l'attrapait par le bras et la tirait vers la sortie. « Mais qu'est ce que tu fais ? Non mais ça va pas t'as fumé de la mandragore ou quoi ? Derek ! Lâches-moi ! Monsieur il me kidnappe ! » cria-t-elle en agrippant vainement la veste du videur qui la regarda faire en arquant un sourcil, guère impressionné. Tous des incapables. Merci monsieur le videur, merci beaucoup. Ils déboulèrent tous deux dans la rue malgré les protestations de plus en plus bruyantes de Six, et ses cris retentirent dans toute l'allée. Elle se tut après quelques instants et se dégagea de l'emprise de Derek, en soufflant comme une vache. Très gracieux mais que voulez-vous, quand on passe du temps à se débattre comme elle l'a fait on en finit essoufflé, même si ça ne lui a finalement servit à rien. Elle fit face au garçon en fronçant les sourcils. « Tu peux m'expliquer ce que tu fais !? Si y a trop de queue au toilettes j'ai pas besoin de t'accompagner pisser dehors hein, c'est pas mon problème ! » lâcha-t-elle en sentant la colère monter - et l'alcool, l'alcool montait aussi. Elle ne se permettait pas souvent ce genre de remarque en public, même envers lui. Mais tout de même, s'il pensait que la traîner dans le froid était une façon de résoudre le problème, il se foutait la baguette dans l’œil jusqu'à la cheville. D'ailleurs la vraie question était plutôt : quel était le problème ? Six ne comprenait pas. Elle savait qu'elle avait un peu abusé avec son verre mais c'était elle qui s'était coupée, pas lui. Derek s'était maintes et maintes fois foutu en rogne contre elle, mais la plupart du temps c'était pour des raisons un peu plus justifiées. Quand elle avait affublé son lapin d'un tutu rose avec des paillettes par exemple. Ou la fois, bien plus récente, où elle était entrée dans sa chambre pour lui emprunter un grimoire de magie sans lui demander. Elle darda un regard qui se voulait meurtrier sur Derek, et c'est alors qu'elle vit celui du garçon, qui semblait prêt à lui infliger le doloris sans y penser deux fois. Alerte. Il allait vraiment la tuer ce fou. Elle recula rapidement vers la porte du bar pour être sûre que le garçon n'aurait pas l'idée stupide de l'agresser sous les yeux du videur, malgré l'inutilité aberrante de ce dernier lorsqu'elle avait demandé son aide. On ne savait jamais de quoi le garçon était capable, après tout c'était bien lui qui l'avait plongée dans le coma pendant deux jours, hé ! Dans l'espoir de trouver une quelconque aide, elle fourra une main dans son sac et en sortit la première chose qui se présenta, à savoir.. une bouteille de whisky pleine aux trois quarts. Que son amie avait cru bon de fourrer dans son sac pour qu'ils ne se la fassent pas voler à leur table apparemment. Et bien c'était peine perdue, ils étaient tous deux partis sans prévenir qui que ce soit. Le videur, toujours maître de sa pleine incapacité, se contenta de les regarder eux, puis la bouteille, avant de lâcher platement : « On entre pas ici avec de l'alcool. » Six leva les mains en l'air en signe de désespoir et grogna. « Vous rigolez là ? On vient de sortir de cet endroit sous vos yeux ! J'entretiens pas un élevage clandestin de bouteilles dans mon sac ! Sérieusement vous en avez bu une aussi pour être dans cet état ou c'est naturel ? » déblatéra la jeune fille, sentant qu'elle perdait de plus en plus son calme. Ben quoi ? Actuellement elle avait le choix entre s'énerver sur ce gars, ou sur Derek. Et le choix était vite fait si elle ne voulait pas finir étranglée et misérablement jetée dans le premier caniveau à proximité. Quoi que, le videur lui viendrait peut-être en aide. Non en fait, rien à faire des tendances meurtrières de Derek, elle avait assez d'expérience pour lui tenir tête. « Et toi tu dis rien ?! Fais quelque chose ! » lui cria-t-elle en se tournant vers lui, les mains sur les hanches.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Sam 30 Mai - 1:03

When you see my face hope it gives you hell.
Sixtine & Derek


Derek avait plus de force que Sixtine, c’était indéniable. Aussi, lorsqu’elle tentait vainement de s’accrocher au videur, il ne pût retenir un sourire. Tu peux toujours essayer de te sauver ma chère petite, tu finiras en pâtée pour Hypogriffes.

- Ooooh crois-moi Sixtine je n’ai pas besoin de toi pour aller aux toilettes ! Je n’ai besoin de toi pour rien du tout à vrai dire, mais il faut croire que tu ne peux pas t’empêcher de me pourrir l’existence.

Derek était bien parti pour vider son sac comme il le faisait bien souvent avec Sixtine. Il criait beaucoup, mais n’en était pas pour autant furieux, même si par moments, il doutait que ses nerfs puissent supporter davantage cette situation. Pour être honnête, il ne savait pas vraiment s’il était en colère contre sa colocataire ou contre lui-même.
Certes, Sixtine avait gâché en partie la soirée avec ses maladresses et ses extravagances, mais le jeune homme  n’y était pas pour rien non plus. Il n’avait pas cherché à faire comme si elle n’existait pas, il ne l’avait pas vraiment quittée du regard en fait. Il n’avait pas non plus fait grand-chose lorsqu’Annabelle, exaspérée, avait fini par quitter le bar. Mais après tout, Derek était un homme comme les autres. Il était toujours plus facile d’en vouloir aux autres plutôt qu’à soi lorsque l’on commet une erreur, et Sixtine en paierait les frais ce soir.

- Ce que je fais ? T’as encore une fois tout gâché Six. T’es maladroite. T’es incroyablement pas discrète par-dessus le marché.  Ma copine est partie parce que j’ai passé ma soirée à craindre que tu ne finisses par faire une méga boulette. Méga boulette que tu as en partie faite. Tout ça pour quoi ? Parce que t’es incapable de te tenir et d’être responsable !

Son regard était aussi rouge que le sang qui lui montait aux joues. Le mélange de sa colère et du whisky pur-feu ne faisait décemment pas bon ménage. Il aurait pu cependant se montrer bien plus blessant… mais une petite voix le ramenait toujours à la raison. Cette même petite voix lui rappelait aussi qu’il était un gros con de lui en vouloir à elle alors que c’était principalement de sa faute à lui.
Il était complètement paumé dans ses pensées, et lorsqu’elle se recula vers la porte du bar, il l’avait à peine remarquée. Décidemment, Derek Leatherman n’était pas dans son était normal ce soir. Une tirade de Sixtine le sortit de sa léthargie passagère :  « Vous rigolez là ? On vient de sortir de cet endroit sous vos yeux ! J'entretiens pas un élevage clandestin de bouteilles dans mon sac ! Sérieusement vous en avez bu une aussi pour être dans cet état ou c'est naturel ? » Et allez savoir pourquoi, cela avait suffi à le ramener sur terre…  Il s’approcha donc de la jeune femme, un poil plus radouci que précédemment, puis secoua la tête.

- Comme si t’avais besoin de te ramener avec ça ici toi aussi…

Derek ne comprendrait jamais sa colocataire, jamais. Qui plus est, ce début de soirée l’avait passablement calmé, et lessivé. Il n’avait plus envie d’être au milieu de la foule. Plus envie d’être en conflit un samedi soir. Néanmoins, il ne cèderait pas à la déprime, loin de là. Ce n’était pas son genre. Derek était assez sain d’esprit pour cesser une activité lorsqu’il n’en tirait plus aucun plaisir, et en l’occurrence, ce bar ci l’ennuyait beaucoup désormais.

- Moi je rentre. Si tu veux, je te paie un verre autre part. Je... j’ai été con. Attends pas de moi des excuses non plus cette invitation c’est déjà suffisant. Sinon, essaie de faire disparaître ta bouteille si tu comptes rentrer de nouveau la dedans. Le gorille qui sert de videur n’a pas l’air content.
AVENGEDINCHAINS


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Dim 31 Mai - 0:27
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
Six pensait vraiment que Derek allait continuer sur sa lancée. Qu'il allait continuer de l'insulter d'incapable, d'irresponsable, d'enfant capricieuse et j'en passe, hausser le ton jusqu'à exploser et lui balancer des insultes pires encore, comme cela arrivait fréquemment lorsqu'ils s'engueulaient de toute façon. C'était leur façon de fonctionner, et après cela elle répliquait. Ce soir cependant, c'était différent. Elle avait à faire à un Derek qui était passé de l'état d'exaspéré à l'extrême à blasé en un quart de secondes. Il se contenta de pousser un soupir à la vue de la bouteille, lui faisant remarquer qu'elle n'avait pas à amener ça ici. « Mais c'est pas moi, c'est une pote qui l'a mis dans mon sac ! » A ces mots, le videur haussa un sourcil encore plus haut que la fois précédente -il fallait qu'il arrête ça où ils allaient finir sur son crâne à ce rythme-, toujours peu convaincu de la bonne foie de Sixtine. « D'ailleurs elle attend sûrement SA bouteille ! Qu'on a payé dans CE bar ! Dans lequel on était depuis au moins DEUX heures ! » cria-t-elle à l'intention de ce dernier. Rien n'y faisait, cette masse semblant démunie de tout neurone fonctionnel n'avait pas l'air décidée à les faire entrer. Elle se tourna de nouveau vers Derek, qui reconnaissons le n'avait pas été une grande aide, et l'observa d'un regard méfiant ; c'était bien la première fois que le jeune homme baissait si vite les bras face à l'une de leurs engueulades. Aurait-il l'alcool mauvais ? L'alcool qui vous fait déprimer ? Qui vous fait pleurer même ? Non, non, Derek Leatherman n'était pas du genre à pleurer, ça semblait tellement hors de contexte. Pleurer de rire, seulement. Elle l'avait déjà vu faire, c'était quand il lisait les Harry Potter ce petit ingrat. Bref, il n'avait tout simplement plus l'air d'avoir envie d'être ici. Chose qu'il confirma quelques secondes plus tard : « Moi je rentre. Si tu veux, je te paie un verre autre part. Je... j’ai été con. Attends pas de moi des excuses non plus cette invitation c’est déjà suffisant. Sinon, essaie de faire disparaître ta bouteille si tu comptes rentrer de nouveau la dedans. Le gorille qui sert de videur n’a pas l’air content. »  Et sur ce, il lui avait tourné le dos et avait commencé à marcher, laissant Sixtine avec ses pensées. Elle s'efforça de réfléchir rapidement ; elle avait plusieurs options : la première, elle allait à l'encontre de tous ses principes censés et suivait Derek dans la nuit. La deuxième, elle essayait de sympathiser avec le gorille en question et entrer de nouveau dans ce foutu bar. La dernière.. elle restait plantée ici en attendant de croiser un autre groupe de fêtard, en achetant leur sympathie avec du whisky. Un regard vers le videur lui fit vite comprendre qu'elle n'allait certainement pas remettre les pieds ici après avoir subi sa mauvaise humeur, puis celle de Derek.  La wizzggle lui adressa un bref sourire hypocrite et fila sans demander son reste, trottinant derrière Derek. Une fois arrivée à sa hauteur, elle ralentit le pas, et ils marchèrent silencieusement pendant quelques minutes. De son côté, elle était en proie à une réflexion intense. Six n'aimait pas les silences. Les silences confortables, ça n'existait pas pour elle, il n'y avait que des silences embarrassants. En temps normal, elle ferait tout pour le combler, sauf que là, elle ne savait pas quoi dire. Ou plutôt, il y avait beaucoup trop de choses à dire. Elle aurait pu l'insulter, pour lui faire comprendre qu'elle était capable de se débrouiller toute seule, mais aussi le remercier de l'inviter pour ce qui était sûrement la première et dernière fois. Elle pourrait encore s'excuser d'avoir sûrement fait partir sa copine, mais ce serait trop demander à son ego, comme ça avait été le cas pour lui quelques minutes plus tôt. Le problème, c'était qu'il fallait bien casser ce silence malgré tout. « Tu sais, t'es pas obligé de veiller au grain à chaque fois que je suis dans les parages, lui dit-elle doucement. Je veux dire, tant que j'ai pas expressément besoin de toi, tu peux faire ce que tu veux, j'irai pas voir ta maman en pleurant..  ajouta-t-elle en riant faiblement. Surtout si ça te coûte ta copine. » Elle coula un regard discret vers le jeune homme, qui ne ralentissait pas son allure. Elle n'allait pas s'excuser, mais elle ne se sentait pas non plus très à l'aise en sachant que Mirabelle Annabelle était partie par sa faute. La plupart du temps, Six ne réalisait pas que ses gestes portaient préjudice à Derek. Ou plutôt, elle s'en foutait, préférant penser qu'il était dans les parages parce qu'il ne pouvait jamais rater une occasion de l'engueuler. Mais là, elle se sentait légèrement responsable. Peut-être qu'elle lui avait fait peur à sa copine, et que c'était pour ça qu'elle était partie. Pour accompagner ses mots, elle lui tendit la bouteille de whisky pur-feu qu'elle tenait toujours dans la main, touchant le bras du jeune homme avec pour attirer son attention. Le whisky, Six détestait ça, à moins d'être vraiment bourrée et qu'il ne reste plus que ça à boire. Et elle avait beau avoir déjà bien bu, elle n'avait pas encore atteint ce stade. Autant en faire profiter quelqu'un.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Jeu 11 Juin - 23:38

When you see my face hope it gives you hell.
Sixtine & Derek


Qu’avait-il prit à Derek de proposer cela à Sixtine ? Lui-même n’en était pas sûr. Il en avait assez de leurs chamailleries, certes, mais sa lassitude ne justifiait peut être pas d’inviter la personne qu’il détestait plus que tout au monde à boire un verre en sa compagnie. Détestait-il Sixtine ? Oui et non. Il se demandait souvent s’il la détestait par habitude ou s’il avait une bonne raison de le faire. Du moins, jusqu’à ce qu’elle ne lui dérobe son livre d’Histoire de la magie, ou qu’elle ne renverse du chocolat sur son devoir de métamorphose de bon matin. Derek n’était pas patient avec elle, et ce n’était pas simplement une habitude, ce n’était pas dans sa nature de l’être. Derek et Sixtine étaient à des années lumières de pouvoir être un tant soit peu comparés, et il ne faisait rien pour arranger la situation… sauf ce soir, visiblement.

Sixtine était arrivée à ses côtés en pressant le pas. Le jeune sorcier l’avait volontiers imaginée en pleine réflexion devant le bar. Elle avait certainement pensé à tout un tas d’autres solutions de repli, amadouer le videur, ramener ses copines, rentrer seule.. mais il savait aussi qu’elle n’aurait jamais pris le risque d’être seule en pleine nuit dans une ruelle. Sixtine était inconsciente pour tout un tas de choses, mais pas pour ça.

Un silence s’installa au fur et à mesure qu’ils marchaient. Ce dernier ne dérangeait pas le moins du monde Derek, mais visiblement, Sixtine n’était pas du même avis. Il s’étonna qu’elle n’ait pas brisé ce silence plus tôt, ils étaient d’ailleurs quasiment arrivés lorsqu’elle prononça d’une voix douce qu’il ne lui connaissait que très peu : « Tu sais, t'es pas obligé de veiller au grain à chaque fois que je suis dans les parages. Je veux dire, tant que j'ai pas expressément besoin de toi, tu peux faire ce que tu veux, j'irai pas voir ta maman en pleurant.. Surtout si ça te coûte ta copine. » Il faillit lui répondre qu’elle avait bien du mal à décerner le moment où elle avait vraiment besoin de lui du moment où elle n’en avait pas besoin, qu’elle était inconsciente et immature, et que sa mère le couperait en rondelles s’il lui arrivait malheur, mais il n’en dit rien. Il se contenta de lui jeter un regard, le sourcil relevé. Il esquissait un sourire en coin, presque amusé par sa réplique. Sixtine serait toujours Sixtine après tout.

- S’il t’arrivait malheur Calloway, ma mère me tuerait. Que je sois responsable ou non. Et puis je sais pas, c’est ma seconde nature d’être une espèce de maniaque du contrôle, même avec toi.

Il haussa les épaules. Il n’avait pas fait mention d’Annabelle. Il ne ferait pas mention d’Annabelle Deauclaire en compagnie de sa colocataire ce soir. Surtout qu’il devrait affronter cette dernière demain. Il espérait seulement qu’elle n’ait pas décidé de transformer son manuel de Potions en feu de cheminée en représailles de cette soirée pourrie…

C’est alors que Sixtine vînt le tirer de sa réflexion sur le sort que réservait sa petite amie à la sacre sainte bible des Potions. Du Whisky ? Bien sûr. Il n’avait jamais fait attention à ce que Sixtine buvait, et c’était assez étrange dans la mesure où ils vivaient ensemble. Il prit la bouteille en esquissant un sourire, la remerciant d’un hochement de tête.

- Quelle idée d’avoir ramené ça dans ton sac…

Il avait promis, ou plutôt, il s’était promis, de ne plus faire de commentaires sur le comportement de Sixtine de la soirée. Mais c’était plus fort que lui. Et puis, il ne l’avait pas prévenue non plus qu’il avait décidé d’hisser le drapeau blanc pour la soirée...

AVENGEDINCHAINS



Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Lun 15 Juin - 18:53
Derek ∞ Sixtine
you and i go hard at each other like we're going to war
Six eut un léger rire et glissa un regard vers Derek. Il n'avait pas tort, peut-être bien que sa mère partirait dans une crise d'avada kedavra s'il avait le malheur de la laisser vagabonder seule trop souvent. Elle était persuadée connaître le monde des sorciers du bout des doigts, mais chez les moldus, les principales menaces étaient les fous-furieux dont on entend parler à la télé ou la radio, ceux à qui une grande partie de la population n'a jamais vraiment eu à faire. Dans le monde magique, les choses étaient différentes ; il y avait des mangemorts dans tous les coins, même jusqu'à l'université, elle en avait eu la preuve à la drôle de soirée zombie qu'ils avaient organisé il y a peu de temps. Cette nuit là, un bébé avait disparu, et pour Six c'était un drame. Elle ne connaissait pas cet enfant, ni son père, à vrai dire elle n'en savait pas grand chose car oui elle s'était endormie en plein milieu de soirée, mais elle pouvait imaginer l'angoisse si on s'en prenait à un membre de sa famille. Elle avait essayé de faire des recherches de son côté, mais elle ne savait franchement pas par où commencer. Qu'est ce qu'une wizzggle comme elle pouvait faire contre un kidnappeur, d'autant plus s'il était un sorcier ? Alors oui, le monde sorcier semblait plus dangereux que celui qu'elle avait connu jusque là. Et peut-être que Derek avait raison d'être derrière elle, même s'il n'avait pas le choix. Elle n'avait jamais vraiment vu les choses de ce point de vue. « Dis plutôt que c'est surtout avec moi que t'es maniaque comme ça ! Répondit-elle pour éviter de lui donner raison. Et tes chaussettes. Je n'ai jamais vu quelqu'un repasser ses chaussettes avec autant d'application que toi. En fait j'ai jamais vu personne le faire à part toi. » le taquina-t-elle. Il accepta la bouteille de whisky – merci Merlin ça faisait un poids en moins dans son sac, il fallait l'avouer – et lui fit de nouveau remarquer que c'était idiot de l'avoir pris avec elle. « Mais je disais la vérité tout à l'heure, ma pote l'a vraiment caché dans mon sac pour éviter qu'on nous vole la bouteille pendant qu'on était occupées à danser ! Enfin bon c'est moi qui avait suggéré qu'on le fasse.. c'est Julia qui m'a appris ça, toujours cacher sa bouteille quand on s'absente. » répliqua la jeune fille avec véhémence. Elle hocha la tête avec dépit ; elle avait voulu se faire payer un cocktail sur le dos de Derek, et voilà qu'elle allait sûrement devoir rembourser à son amie une boisson qu'elle n'aimait même pas. Putain de karma. « Et puis tu peux toujours critiquer, en attendant tu en profites bien. Et tu ferais mieux de la finir avant qu'on arrive devant les videurs d'ailleurs. » ajouta-t-elle en voyant un bar se distinguer au bout de la rue. Elle tourna légèrement dans une rue perpendiculaire afin qu'ils puissent se cacher le temps de se débarrasser de la bouteille, et.. elle trébucha. Un « crack » brutal vint accompagner sa chute, heureusement pour elle ce n'était pas celui de l'un de ses os, mais du talon de sa chaussure. « Merde ! La première fois que je les met.. Qu'est ce que c'est de cette soirée de..  » pesta-t-elle en ôtant son soulier, observant les dégâts. Il s'était tout simplement brisé. Elle continua de grommeler un flot d'insultes en cherchant ses ballerines dans son sac, qu'elle essaya d'enfiler en s'appuyant machinalement contre Derek pour ne pas vaciller. « Ça m'apprendra à commander chez un chinois.. » rouspéta-t-elle plus pour elle même que pour le garçon.
code by Silver Lungs


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23

PROFESSION : Etudiant (et c'est déjà beaucoup)

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 21/05/2015

HIBOUX : 34






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Sam 18 Juil - 18:35

When you see my face hope it gives you hell.
Sixtine & Derek



- Moi ? Maniaque ?  

Derek haussait un sourcil avec amusement alors qu'il écoutait Sixtine décrire son comportement pour le moins étrange, il fallait avouer. Le sorcier était control freak au point de repasser ses chaussettes et trier ses livres par ordre alphabétique. Il le savait, et ne faisait pas grand chose pour que cela change. A vrai dire, il semblait à Derek que sa vie était plus belle si tout était bien rangé. Ce que Sixtine ne pouvait pas vraiment comprendre. Les deux jeunes gens étaient différents par essence. Cette différence, cétait la principale source de disputes entre eux d'ailleurs. Mais contre toute attente, ce soir, il acceptait qu'elle le taquine sans avoir envie de la secouer par les chevilles du haut de la tour de Londres. Le whisky pur feu et les soirs de pleine lune feraient ils des miracles ?

- La prochaine fois, évite de la sortir du sac dans ce cas... ou... enfin, non, la prochaine fois évite de planquer du Whisky dans ton sac Sixtine, faut avoir le quotient intelectuel d'un troll.  

Le brun jetait alors un coup d'oeil à la dite bouteille qu'il avait attrapé lorsqu'elle sa colocataire lui avait tendue, avant de défaire le bouchon et d'en boire une gorgée.
Du whisky ? ça ? Derek grimaçait. Le fils à Papa / Maman qu'il était, était habitué aux bonnes choses. Notamment au Whisky grand cru de Mr Leathermann... et ce que contenait cette bouteille n'avait définitivement rien grandiose.

- Tu cherches à m'empoisonner, c'est ça ? T'as mis de la bave de Gobelin dedans ?  

Par chance, ou machance, tout dépendait du point de vue, le Londres nocturne était rempli d'ivrognes et de créatures du genre humain de peu de vertu. Lorsque Sixtine décida de bifurquer vers une petite ruelle pour qu'ils se débarassent de la bouteille il pensait la donner à un ivrogne qui passerait par la.. mais c'était sans compter cet incroyable boulet qu'était sa colocataire. Bim bam boum. Il avait suffit d'une fraction de seconde pour qu'elle ne se ratatine sur le sol. Derek posa la bouteille sur les pavés, avant de s'agenouiller à ses côtés. Par chance elle n'avait rien de cassé, manquerait plus qu'il doive la conduire à Ste Mangouste.

- Ton sac t'y caches beaucoup de choses ? Des chaussures, du whisky, certainement un portefeuille, une trousse à maquillage, du déodorant, une brosse pour les cheveux, une plante verte et un fer à repasser aussi ?  

Une fois remise sur ses deux jambes, et Dieu merci, à plat et sans talons. Le maniaque du contrôle qu'il était avait repris le dessus. Pas une seule fois Derek Leatherman ne pouvait s'empêcher de commenter à tout va tout ce qu'il voyait.  

- Et puis... quitte à acheter une paire de chaussures tu peux pas y mettre le prix au lieu de manquer de te briser un os à chaque fois ? Au final t'auras quand même acheter beaucoup plus de paires qui t'auront coûté beaucoup plus cher qu'une paire indémodable et carrément plus classe.  


AVENGEDINCHAINS


Keep the streets empty for me. © crazy soul
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: like the ceiling can't hold us + (derek)

Revenir en haut Aller en bas
 

like the ceiling can't hold us + (derek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Reprise] Toto - Hold The Line
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.
» Petite collec' mais grand amour ( MAJ 05/03/2012 ) PHOTOS !!!
» Vous cherchez des bons swatchs ? Ne cherchez plus !
» Palette Sorceress

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La ville sorcière
-