Poster un nouveau sujet   
Morning, it’s another pure grey morning + Terius
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t332-blue-et-je-compterai-les-moutons#4802 http://cut-the-rope.forumactif.org/t317-blue-today-is-the-first-
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans

PROFESSION : Employée de vente et d'accueil au cinéma d'Art & D'essais de Londres. Et étudiante en Lettres modernes.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 19/05/2015

HIBOUX : 163






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Lun 25 Mai - 16:45
Terius & Blue


Morning, it’s another pure grey morning, Don’t know what the day is holding, When I get uptight And I walk right into the path of a lightning bolt.
.


   

   
Le regard éteint, elle écoutait le fourmillement humain avec un âpre ennui. Aujourd'hui, elle n'avait ni la patience ni la force de s'imaginer des rêves et des merveilles, de poser des histoires sur les gestes du quotidien. Les inconnus restaient des inconnus et rien ne pouvait venir éclipser cet accablement qu'elle ressentait. Elle s'ennuyait, tout simplement. Et elle espérait qu'une personne, qu'une chose, qu'un événement quelconque vienne la sortir de cette torpeur léthargique qui l'étreignait. Cependant, elle avait bien conscience qu'il n'était pas aisé de raviver chez elle une once d'intérêt. Trop longtemps sollicitée pour devenir exceptionnelle, elle ne se satisfaisait de rien et se complaisait dans cette quintessence de l'alanguissement. Alors il serait difficile de lui offrir quelque chose d'assez piquant pour elle. Mieux valait abandonner pour cette journée. Il suffisait qu'elle serve les pop-corn, qu'elle offre quelques sourires, qu'elle empêche quelques échanges -elle n'avait pas non plus l'envie de communiquer avec ses congénères humains- et ce soir, en rentrant, elle pourrait observer Helmut le poisson longuement puis dormir. Un programme on-ne-peut-plus divertissant n'est-ce pas ?

« Des pop-corns salés s'il-vous-plait. » Blue entrouvrit les yeux et réalisa qu'elle divaguait depuis plusieurs secondes. Elle se ressaisit et avec la même lassitude, servit sa cliente. Celle-ci avait les traits tirés, des lèvres pincées et donnait l'affreux sentiment d'être une harpie. Une vieille harpie bourgeoise qui se donnait des airs arrogants pour cacher des traumatismes inavoués. La jeune fille entama son rituel, plus par désir de se réveiller de son abrutissement visible que par envie -encore une fois, aujourd'hui, elle n'avait envie de rien-, qui consistait à inventer une Histoire aux inconnus qu'elle croisait au cinéma. Cette vieille dame serait sa première mis en bouche de la journée. Elle devait être institutrice pour les lycées. Institutrice de littérature anglaise. Détestée de ses élèves, elle imposait cependant le respect. Mais cela lui valait des surnoms désagréables, qu'elle comblait par un semblant d'assurance. En réalité, elle pouvait pleurer le soir en rentrant chez elle. Elle n'avait pas de mari, mais entretenait une relation avec son voisin marié. Elle avait un chat, gros et lent, qui se traînait d'un lit à un autre. Et ce soir, elle sortait au cinéma avec Monsieur Mari marié. Il lui avait annoncé qu'il quitterait sa femme pour la cinquantième fois. Elle savait qu'il n'en ferait rien...D'où son air pincé et cette tristesse au coin des yeux.

La jeune fille soupira de lassitude. Même inventer des histoires était moins exaltant que d'habitude. Elle retourna à son travail avec plus de sérieux et laissa la journée s'écouler sur ce même rythme. Entre les pauses, elle allait contempler les quelques films qui passaient, mais aucun ne vint attirer son attention. Ce ne fut que le soir, qu'une lueur d'espoir vint la sortir de la stagnation insolite qui avait dirigé sa journée. Lui. Ce garçon qui ne travaillait que pour les séances du soir. Elle ne le connaissait pas. Ne lui parlait jamais. Bon, il faut avouer qu'elle ne faisait que le croiser la plupart du temps, car elle ne travaillait presque jamais le soir. Mais aujourd'hui, elle remplaçait une collègue malade. Bref, ce garçon était un curieux personnage. Il avait un quelque chose qui le rendait particulier. Et une fois, elle avait cru voir que ses yeux étaient mauves. Non pas qu'elle jugeait les lubies de l'être humain...mais cela restait étrange. Et forcément, elle devenait intéressée. Les drôles de manie des autres étaient une proie délicieuse pour elle. « Y a pas à chier Blue, va falloir parler au noich » Elle réalisa que sa remarque était un brin inappropriée. Totalement inappropriée même. « Roh, puis merde. Personne ne m'a entendu. Puis c'est ma pause. Aucun lien fils unique....Faut que j'arrête de citer la Cité de la Peur aussi...et de parler toute seule. Enfin bref. »

Elle s'approcha de lui, fébrile et incertaine, comme si elle sentait au plus profond d'elle qu'elle s'engageait dans une bêtise plus grosse qu'elle. Hélas, elle devenait incroyablement stupide quand il s'agissait de combler son ennui mortel. Sans foi ni loi. « Salut toi ! » Quelle entrée en matière, elle méritait presque une médaille et une bise sur les deux fesses. « Hmm...on est collègues. Tu vois, j'ai le même badge que toi. » Alors Sherlock, on a sorti sa palette de détective privé ? Elle plongea son troublant regard dans celui de son camarade, comme pour se faire pardonner de son manque d'aisance quand il s'agissait d'aborder les autres. « Enfin bref...je t'ai vu plusieurs fois ici et euh on n'a jamais pu faire connaissance. Tu bosses ici depuis longtemps ? » Elle afficha un beau sourire qui disparut dès qu'elle réalisa les dernières paroles qu'elle n'allait pas tarder à prononcer. « Tu te poses des lentilles mauves ?  » Classe Blue. Très classe. Championne du monde.

   
   

made by pandora.

   


   



     
     
    Maintenant, les feuilles des arbres étaient grandes et les maisons quittaient leur teinte pâle pour se nuancer d'un vert effacé avant d'acquérir le beige doux de l'été. Le pavé devenait élastique et souple sous les pas et l'air sentait la framboise. Il faisait encore frais mais on devinait le beau temps derrière les fenêtres aux vitres bleuâtres. -L'écume des Jours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t326-terry-o-bom-bom-bom-bomi
EMBAUMEUR
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans

PROFESSION : Employé au cinéma + mangemort

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 20/05/2015

HIBOUX : 50






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Lun 25 Mai - 21:03
Terius ∞ Blue
Morning, it’s another pure grey morning
Je me demande encore pourquoi je continue. Pourquoi je m’acharne autant à nous trouver un remède là où d’autres éminents alchimistes ont s’en doute, échoués avant moi. Après tout, s’il y a une potion tue-loup, pourquoi il n’y en a pas une pour les vampires hein ? C’est que ça n’a jamais dû marcher. Je crois que je refuse d’imaginer que jamais personne ne s’est penché sur notre condition. Si seulement j’arrivais déjà à créer cette fiole qui nous protégerait du soleil pour qu’on puisse devenir un peu plus autonome et être parmi les humains la journée. Vivre avec eux, sourire, profiter. C’est sans doute risqué à vrai dire et je n’en doute pas une seconde parce qu’on les côtoierait énormément et que ça donnerait peut-être envie à nos instincts de plus se libérer… Pourtant, j’ai envie d’essayer, j’ai vraiment envie qu’on puisse vivre mieux et ne plus être obligé de toujours compter sur la nuit où les journées de ciel gris afin de pouvoir faire quelque chose de notre longue vie.

« Un peu d’ambroise… » et POUF, le chaudron m’explose à la tête, m’obligeant à tousser alors que mes cheveux sont hirsutes et pleins de cendres et de fumer. Merveilleux. Je gratte ma tête et retire les lunettes que j’avais mise en protection (parce que c’est déjà arrivé) avant de pousser un long, long soupir de désolation. « C’est quoi qui manque bon sang ? » Sang… Je penche la tête sur le côté et recommence le procédé, mais à la place de l’ambroise, j’y verse un peu de mon sang et la réaction qui se produit est… fascinante. « Pas d’explosion. » Je sautille comme une andouille avant de verser un peu de liquide dans une fiole, puis de l’avaler d’une traite. Je suis vivant, ma peau n’est pas violette, je n’ai pas de furoncle sur la tête… Et je suis toujours visible, ça semble parfait ! Je me précipite sur une fenêtre pour soulever un de mes rideaux opaques. C’est chaud. Je regarde le rayon qui illumine ma peau clair avant de complètement bouger le long tissu et de sourire en voyant la ville éclairée ainsi. C’est beau Londres durant un jour de soleil.

Mais encore une fois, j’ai surestimé mes capacités, après seulement quelques minutes, je suis tombé dans un profond sommeil, comme à chaque jour de soleil et rien n’arrive réellement nous sortir de cet état de torpeur extrême. Je hais ça. Tellement et quand ça arrive, je rêvasse. J’ai encore cette capacité et comme souvent, je m’imagine libre à pouvoir marcher comme je l’entends, n’importe où, n’importe quand. J’y arriverai un jour, je saurai dire quand et comment, mais j’y arriverai. C’est dans mon sang d’être un bon alchimiste, alors tôt ou tard. Et de toute manière, j’ai l’éternité pour y arriver.

Finalement, j’ouvre les yeux et une nuit noire est tombée déjà. Hm, après un bon étirement, je reste sur le sol à scruter le plafond avant de sursauter en me remettant immédiatement sur mes pieds. « Mince, le boulot. » Oui… Mince le boulot. Je devais déjà avoir du retard. Aish, le patron allait encore s’en donner à cœur joie. Anyway. J’enfile rapidement un pull noir à col roulé sur un jean un peu trouvé avec une ceinture pour parfaire le tout et des baskets aux pieds, puis mon tablier du cinéma directement pour entrer par une fenêtre et faire comme si tout allait bien. Courant et sautant de toit en toit, j’arrive à gagner du temps sur tout ça et entre par une de fenêtres ouvertes pour me glisser sur mon lieu de travail.

Ouf.

« Teriiiiiius. » Et crotte de babouin en sucre d’orge. Je me tourne vers lui dans un beau sourire fermé pour ne pas lui montrer mes crocs naissants à cause de sa face de rat vicieux. J’ai faim en plus… J’aurai dû m’arrêter pour aller chasser. Tant pis, je n’ai plus qu’à attendre de faire la fermeture et ça ira mieux. Après tout, j’ai bien mangé ce matin… Vers 5h. Hm, je sens déjà mes boyaux me torturer. Et ça sera rempli de monde à la dernière séance du soir. Les moldus n’ont vraiment que ça à faire ? « Vous êtes arrivés à l’instant n’est-ce pas ? » « Je… J’ai eu…. » une panne de réveil, ça marche ? « Vous allez faire la fermeture et laver tous les sols seuls ce soir. » Je suis un sorcier, je suis un vampire. Je pourrai tellement le torturer ce salaud. Pourquoi je me retiens hein ? « Oui patron. » Je le salue avant de m’esquiver plus loin pour ne plus avoir à sentir son sang repoussant. Lui, je n’irai jamais le goûter.

« Salut toi ! » Je m’arrête dans mon geste en penchant la tête sur le côté, surpris. « Hmm...on est collègues. Tu vois, j'ai le même badge que toi. » Blue ? Les anglais ont des drôles de nom parfois mine de rien. Je hoche la tête faiblement avant de la regarder, rougissant presque. « Terius. » Je lui montre mon badge comme un abruti avant de recommencer à marcher pour aller me mettre au comptoir avec elle et commencer à faire des sachets de popcorns. « Enfin bref...je t'ai vu plusieurs fois ici et euh on n'a jamais pu faire connaissance. Tu bosses ici depuis longtemps ? » Je secoue la tête négligemment, sans oser la regarder. « Non, depuis quelques mois. Enfin, je ne sais pas si on peut dire que c’est long ou court à vrai dire. » Quand on est pris dans l’immortalité, le temps devient une échelle inutile. « Tu te poses des lentilles mauves ? » J’échappe une pile de sachets vides sous sa question et me penche aussitôt pour les ramasser, un peu paniqué. Comment elle a pu voir ça ? Je relève mon regard sombre pour l’observer avant de rebaisser la tête en me redressant. « Non, non. Je ne vois pas pourquoi tu dis ça. » Je hausse les épaules, mécaniquement avant de reprendre mon activité. « Blue, c’est original comme prénom. Tu étais bleue à la naissance pour que tes parents t’appellent ainsi ou ils avaient une fascination pour la couleur là ? » Je l’observe du coin de l’œil. « Je crois que c’est le premier soir où on travaille vraiment ensemble. » Et bon sang de Merlin, qu’elle est curieuse. Jolie, mais curieuse.
code by Silver Lungs


who's the monster ? who's the wizzard ? who knows ?© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t332-blue-et-je-compterai-les-moutons#4802 http://cut-the-rope.forumactif.org/t317-blue-today-is-the-first-
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans

PROFESSION : Employée de vente et d'accueil au cinéma d'Art & D'essais de Londres. Et étudiante en Lettres modernes.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 19/05/2015

HIBOUX : 163






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Mar 26 Mai - 18:34
Terius & Blue


Morning, it’s another pure grey morning, Don’t know what the day is holding, When I get uptight And I walk right into the path of a lightning bolt.
.


   

   
Décontenancé. Ce mot résonnait dans son esprit et rien ne pouvait l'en déloger. Décontenancé. Il retentissait joliment ce mot. Il avait d'étranges nuances qui se glissaient sur la langue et le faisaient chanter. Décontenancé. C'était la définition exacte du sentiment que le jeune homme lui renvoyait. Dès l'instant où elle s'était approchée de lui, cette insolence dans le regard et cette curiosité sur les lèvres, il avait détourné les yeux. Timide ou honteux, il n'osait l'affronter, laissant la traîtrise de ses joues parler pour lui. Un rougissement à demi-dévoilé se glissait sur son visage et il perdait cette contenance qu'il offrait aux autres. Il devenait quelqu'un. C'était exactement pour cela que Blue aimait regarder les gens. Elle aimait contempler l'enveloppe charnelle, presque vide de sens et voir se détacher des attitudes singulières qui donnaient à chacun son Histoire et son humanité. Elle avait vu plusieurs hommes arriver droits et fiers, une arrogance dans la démarche et qui, au cours de l'avancement du temps, s'étaient adoucis pour n'être que des enfants aux corps d'adulte. Elle trouvait quelque chose de similaire chez son collègue. Il n'était plus simplement le garçon qui travaillait la nuit. Il n'était plus un employé. Il n'était plus un numéro. Il était quelqu'un. Et quelqu'un de fort...décontenancé.

« Terius. » Il montra son badge, avec la même maladresse dont elle avait fait preuve pour l'aborder. Puis il s'éloigna pour rejoindre le comptoir où l'on préparait les pop-corn et autres collations pour les clients. Pendant ce qui lui sembla de longues minutes, mais qui ne dura que quelques secondes, elle fixa sa silhouette et chercha à comprendre l'énigmatique sentiment qu'elle éprouvait à la vue de ce garçon. Il y avait véritablement quelque chose d'insolite chez lui. D'inexplicable. Elle était incapable de le cerner, de lui inventer une vie rocambolesque et de laisser parler son imagination en se contentant d'analyser méticuleusement ses gestes. Il restait un mystère. Et un mystère qu'elle comptait bien élucider, d'une façon ou d'une autre. Elle y avait trouvé un intérêt et elle n'allait pas lâcher cela tout de suite. L'aigreur du quotidien serait trop violente à retrouver. Elle finit par la suivre et remplit elle aussi des sachets.

« Non, depuis quelques mois. Enfin, je ne sais pas si on peut dire que c’est long ou court à vrai dire. » Elle lui sourit gentiment, considérant que quelques mois ici, était assez court. Bien entendu, elle jugeait cela en fonction de sa propre expérience et comme elle travaillait dans ce cinéma depuis son arrivée à Londres, elle ne pouvait réfléchir avec une certaine objectivité. Après son effroyable question sur la couleur de ses yeux, elle attendit la réponse avec avidité. Elle remarqua d'ailleurs qu'il fit tomber un des sachets et se demanda s'il était simplement maladroit ou surpris -d'ailleurs, elle avait tenté de l'aider à ramasser tout ça, mais il avait réparé ce désagrément bien trop rapidement pour elle-. Bon, il faut dire que ce n'était pas courant d'interroger les gens de la sorte. Mais dans son esprit, elle était persuadée qu'il allait rire ou même la regarder avec mépris, considérant que cette fille était une crétine. Il n'en fit rien, bien entendu. « Non, non. Je ne vois pas pourquoi tu dis ça. »  Déception immense. Il haussa les épaules et reprit son travail. Si à cet instant le fameux Terius avait pu voir Blue, il aurait aperçu ce que le mot « Ennui » signifiait. Tout l'intérêt s'échappa de la jeune fille et son regard se remplit de cette lassitude qui la caractérisait tant. Elle se mordit la lèvre inférieure et fixa devant elle comme si le monde venait de perdre toute sa magie. Seule la voix de son collègue, la sortit de sa torpeur.

« Blue, c’est original comme prénom. Tu étais bleue à la naissance pour que tes parents t’appellent ainsi ou ils avaient une fascination pour la couleur là ? » Elle tourna de nouveau ses yeux vers lui, un sourire amusé sur les lèvres et par ce simple geste, reprit foi en ses certitudes. Il mentait...Elle l'avait vu, elle ne pouvait pas se tromper. Il portait des lentilles mauves. Pourquoi ? Elle n'en savait rien, mais irrévocablement, il préférait s'abstenir de dire la vérité plutôt que de dévoiler son secret. Peut-être faisait-il parti d'un club aux tendances inappropriées ? Ou était-il fervent défenseur d'une secte qui n'avait que pour symbole ces lueurs violettes dans les iris ? Ou bien, tout simplement, il aimait se déguiser en fille et arborer cette couleur pour ressembler à une héroïne de dessin animé ? Elle voulait savoir. Elle voulait comprendre. Et cela pour la simple raison que cette recherche effrénée était un secours à l'abattement du quotidien. Donc en somme, une bien mauvaise raison. « Je crois que c’est le premier soir où on travaille vraiment ensemble. » Bien vu.

« Bwarf c'est un drôle de prénom je te l'accorde. Et moche en plus. Mais bon, on fait avec ce qu'on a ! » Elle eut un petit rire , presque indécent tant elle prenait la chose avec désinvolture...Car avouons le tous, Blue...ça restait un sacré prénom de merde. Elle reprit son travail sans en préciser plus sur le pourquoi-du-comment, elle s'était retrouvée affubler d'une dénomination si moche. Elle n'aimait pas parler d'elle, s'étendre sur sa vie -en plus, elle considérait son existence comme particulièrement ennuyante-. Et si elle commençait à expliquer l'histoire de son prénom, il serait difficile de s'échapper de cette situation. Or, elle n'avait qu'un but : en savoir plus sur ce garçon. « Et oui, première fois qu'on travaille ensemble. D'ailleurs ravie de te rencontrer Terius ! » Elle arrêta le geste mécanique qu'elle accomplissait depuis un moment -il n'y avait pas eu de clients jusqu'à présent- et se tourna vers lui pour mieux le regarder. Ses yeux s'arrêtèrent sur les siens et elle essaya d'y retrouver le mauve qu'elle était persuadée d'avoir vu une fois. Il était beau garçon, des traits fins et délicats. Mais il n'avait aucune marque de vie, pas même une ridule. Blue avait seulement 22 ans et pourtant, on pouvait discerner à l'encontre de ses yeux ou de ses lèvres, les marques de ses colères, de ses sourires. Des rides à peine visibles mais qui s'étaient installées sans gêne pour lui rappeler son histoire. Lui était un bel homme. Mais un bel homme lisse, sans marques, sans rien. «Hmm...sinon tu as à quel âge ? » Elle manquait vraiment de tact et n'était pas très douée pour cacher ce qu'elle avait en tête. « Enfin, tu ne fais pas vieux et euh...bref. Je suis vraiment pas capable de faire correctement la discussion. Je suis désolée. » Ultime aveu de faiblesse, elle retourna à son ouvrage, une rougeur significative naissant sur ses joues.

   
   

made by pandora.

   


   



     
     
    Maintenant, les feuilles des arbres étaient grandes et les maisons quittaient leur teinte pâle pour se nuancer d'un vert effacé avant d'acquérir le beige doux de l'été. Le pavé devenait élastique et souple sous les pas et l'air sentait la framboise. Il faisait encore frais mais on devinait le beau temps derrière les fenêtres aux vitres bleuâtres. -L'écume des Jours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t326-terry-o-bom-bom-bom-bomi
EMBAUMEUR
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 ans

PROFESSION : Employé au cinéma + mangemort

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 20/05/2015

HIBOUX : 50






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Re: Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Mer 27 Mai - 15:50
Terius ∞ Blue
Morning, it’s another pure grey morning
Elle abandonne vraiment pour les yeux mauves ? Genre vraiment vraiment ? Hm, reste sur le qui-vive Ahreum, on ne sait jamais ce que les moldus sont capables de faire, tout comme les sorciers, mais je ne voudrai pas provoquer de catastrophe sur mon lieu de travail avant l’heure. Ça ne sera pas évident de récupérer un boulot si jamais je crée un vent de panique contre mon gré n’est-ce pas ? M’enfin, j’ai au moins l’emploi chez les mangemorts pour me permettre de subvenir à mes besoins, mais j’aime réellement me sentir un peu normal bien que la normalité ne veuille rien dire pour moi depuis ma naissance en réalité. J’affiche une moue légèrement boudeuse en y songeant avant de réussir à reprendre la discussion sur autre chose et pas n’importe quelle chose. Je trouve son prénom réellement fascinant à vrai dire. Le mien en coréen signifie beau, à ce qu’il paraît, j’étais le plus beau bébé naît le jour-là, mais je n’ai jamais vraiment aimé cette histoire. Je la trouvais cruelle envers les autres enfants qui sont venus au monde en même temps que moi. Ils avaient sûrement leurs atouts aussi non ? Bref, je sais que mon prénom vient de là à cause de l’exclamation du médecin à ma vue, mais sinon. Blue, pourquoi Blue….

« Bwarf c'est un drôle de prénom je te l'accorde. Et moche en plus. Mais bon, on fait avec ce qu'on a ! » « Je le trouve fascinant. » Réellement. Blue, pourquoi donner le nom d’une couleur à son enfant ? Je sais qu’en France, il est coutume d’appeler sa fille Rose, mais c’est en fonction de la fleur et c’est déjà plus poétique à imaginer. Alors Blue. Pourquoi une couleur ? J’essaie de me concentrer et de poursuivre un peu mieux la discussion. Avoir des trucs à dire, c’est honnêtement difficile pour moi, même après 75 ans d’existence. J’ai toujours eu le sentiment de ne pas être intéressant comme bonhomme. Toujours dans le silence et l’observation. Mes petites-sœurs ont sûrement dû avoir bien plus de succès que moi en réalité. Je me demande souvent ce qu’elles sont devenues. Si elles se sont mariées, si elles ont des enfants. Elles avaient déjà un fort caractère et savaient ce qu’elles voulaient dans la vie. Elles sont sûrement vieilles, ridées et usées et je les envie autant que ça me donne des sueurs froides. Malgré mon existence, j’aime trop la vie pour pouvoir apprécier la mort.

« Et oui, première fois qu'on travaille ensemble. D'ailleurs ravie de te rencontrer Terius ! » « Moi aussi Blue. » C’est vrai, elle a l’air cool malgré sa curiosité mal placée et puis, de toute manière, elle n’aurait pas faire sa curieuse si je n’avais pas fauté avec mes yeux. C’est couillon quand on y pense mais je crois que c’est la seule partie de mon corps que je n’arrive pas totalement maîtriser. C’est un peu comme ma maladresse à vrai dire. Il faudrait que je corrige ça, peut-être que Zion pourrait m’aider. Il faut que j’en parle avec lui. Un bref soupir et sa voix résonne à nouveau dans mes oreilles. « Hmm...sinon tu as à quel âge ? » Une hésitation, et je déglutis lentement en réfléchissant à l’âge que j’ai donné sur les papiers en arrivant ici. « Vin… » Mais il est coupé dans son élan par la demoiselle. « Enfin, tu ne fais pas vieux et euh...bref. Je suis vraiment pas capable de faire correctement la discussion. Je suis désolée. » Je la regarde, tête penchée sur le côté, lèvres pincées pendant que je réfléchis. Pourquoi se rabaisse-t-elle de la sorte hm ? Je passe une main tremblante dans ma nuque avant de l’observer longuement.

« Pourquoi tu dis des choses pareilles ? Tu es simplement curieuse et du coup, tu demandes des choses décousues, mais ça fait quand même une conversation. » Je lui souris doucement avant de continuer à préparer des sachets de popcorns, puis d’attraper un jus de fruits pour venir lui donner et changer un peu sa moue triste en un maigre sourire si j’y arrive, mais à la place, je bute dans le directeur et l’envoie valser plus loin tout en explosant le jus de raisins dans ma main qui tâche mes vêtements et le sol. Mes yeux changent de couleur sous la surprise, l’impact, ma maladresse et surtout, le bordel que je crée et je les ferme immédiatement en baissant la tête, mais en les ouvrants, c’est toujours pareil et je reste confus en les cachant au maximum avec ma mèche le temps de retrouver mes esprits et de me baisser en attrapant rapidement du papier pour nettoyer le tout. « Va le voir s’il te plaît Blue… » Le temps que je me calme, que je puisse me reprendre et ne pas totalement passer pour un monstre. Déjà qu’ils vont se demander comment j’ai fait pour l’envoyer voler à presque trois mètres de là…

code by Silver Lungs


who's the monster ? who's the wizzard ? who knows ?© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t332-blue-et-je-compterai-les-moutons#4802 http://cut-the-rope.forumactif.org/t317-blue-today-is-the-first-
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ans

PROFESSION : Employée de vente et d'accueil au cinéma d'Art & D'essais de Londres. Et étudiante en Lettres modernes.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 19/05/2015

HIBOUX : 163






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Sam 11 Juil - 13:01
Terius & Blue


Morning, it’s another pure grey morning, Don’t know what the day is holding, When I get uptight And I walk right into the path of a lightning bolt.
.


 

 
On se serait facilement accordé à dire que Terius était un garçon fort sympathique, qui ne faisait pas de vagues et se contentait de parler avec gentillesse à ses collègues. Blue était de cet avis et semblait véritablement moins ennuyée par la présence de cet étrange individu. Au-delà du fait évident qu'elle voulait en savoir beaucoup plus sur ses mystérieuses  variations de couleurs oculaires, elle le trouvait très intéressant. Et même si elle était relativement gênée par sa propre aisance à parler pour ne rien dire, pour combler son ennui, elle avait trouvé sa réaction véritablement adorable. Ou au moins, très polie. Cependant, elle n'aurait pu envisager que la situation allait changer si rapidement. Du calme à la tempête. Elle n'avait d'ailleurs pas très bien compris ce qui s'était passé. Elle s'occupait encore des pop-corn et elle l'avait vu s'éloigner pendant une fraction de seconde. C'était la sensation qu'elle avait eu tout au moins. Et pendant ce court laps de temps...l'atmosphère était devenue passablement chaotique.

L'odeur de raisins était insupportable. C'était la seule chose dont elle avait pris véritablement note dans ce qui semblait être une scène de guerre. Elle vit la bouteille explosée sur le sol, tandis que son contenu recouvrait le sol ou les vêtements du jeune homme. D'ailleurs celui-ci gardait les yeux rivés vers ce qui avait été une bouteille de raison et il semblait vouloir cacher quelque chose. Blue, qui jusqu'à présent, était surtout perplexe face à tout ça, se tourna vers Terius et sembla voir un éclat mauve dans ses yeux. Elle fronça les sourcils et ne put s'empêcher de se dire que ce garçon devait dissimuler bien des secrets. Puis elle finit par voir à trois mètres de là le directeur, allongé et immobile. Pour une fois...il se passait quelque chose dans ce cinéma. Son collègue attrapa du papier et commença à nettoyer le tout. La jeune fille quant à elle, ne put s'empêcher de réprimer un sourire. D'une part, car elle trouvait l’événement hilarant. D'autre part, car elle était persuadée de ne plus être si folle : elle avait bien vu un éclat violet dans ses yeux non ? « Va le voir s’il te plaît Blue… » Elle opina du chef, se mordant la lèvre pour ne pas exploser de rire.

« Monsieur ? Monsieur ? » Elle se tenait au-dessus de lui. Il semblait sortir de sa torpeur avec difficulté. Quant à Blue, elle le secouait légèrement, mais s'en trop vouloir le toucher. Elle avait toujours eu un rapport biaisé avec les figures de l'autorité. Puis...merde, c'était son directeur quoi. « Ouh....comment j'ai atterri ici ? » Excellente question...comment avait-il atterri ici ? Elle tourna son regard vers Terius. Vraiment incompréhensible. « Monsieur, vous avez trébuché, Terius a voulu vous rattraper, mais hélas, vous avez commencé à vous reculer dangereusement et vous êtes tombé ici. Vous devriez aller à l'infirmerie et consulter...vous avez dû perdre connaissance avant la chute ! » Elle avait inventé ce mensonge de toute pièce, arborant sur son visage un air angélique et très sincère. Elle aida le directeur à se relever et l'invita à rejoindre l'infirmerie. Puis, elle partit de nouveau vers son collègue.

« Joli coup Terius. » Elle explosa de rire et l'aida à nettoyer le peu de jus de raisin qui restait. « Je n'en reviens pas que tu aies pu l'envoyer aussi loin....tu es sportif de haut niveau ? » Si Terius prenait garde, il verrait au fond du regard de Blue, un air malicieux et presque revanchard. Elle voulait d'autant plus percer ses secrets. Savoir qui il était. « Sinon, toi ça va ? Tu n'es pas blessé ? » Elle observa sa chemise totalement foutue et ne put s'empêcher de sourire. « Le violet, c'est vraiment une couleur qui te va bien, tu sais ? » Elle savait qu'elle le cherchait un peu et faisait référence sans honte à ses yeux mauves. « Tu as une chemise de rechange ? Tu veux que j'aille te la chercher ? »  Oui, Terius...qui es-tu vraiment ?

 
   

made by pandora.

 


 



     
     
    Maintenant, les feuilles des arbres étaient grandes et les maisons quittaient leur teinte pâle pour se nuancer d'un vert effacé avant d'acquérir le beige doux de l'été. Le pavé devenait élastique et souple sous les pas et l'air sentait la framboise. Il faisait encore frais mais on devinait le beau temps derrière les fenêtres aux vitres bleuâtres. -L'écume des Jours-
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Revenir en haut Aller en bas
 

Morning, it’s another pure grey morning + Terius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Morning, it’s another pure grey morning + Terius
» Dupe Morning Rose 557 Chanel ?
» Swatch pure pigment Fervent Illamasqua
» BB écrit au Figaro Madame, l'article puant de Pure People !
» Swatches Pigments Pure Luxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La cœur de la capitale :: Picadilly Circus :: Le cinéma
-