Poster un nouveau sujet   
I hate you cause I loved you ♠ Hallulah
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t402-tallulah-be-happy-it-drives-people-crazy http://cut-the-rope.forumactif.org/t397-tallulah-cause-it-s-too-
EMBAUMEUR
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans

PROFESSION : Etudiante à l'université magique et barmaid à mis-temps aux Trois-Balais

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 03/06/2015

HIBOUX : 61






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Ven 19 Juin - 18:05
I hate you cause I loved you
Ce ne sont pas les autres qui nous infligent les pires déceptions, mais le choc entre la réalité et les emballements de notre imagination. Δ Helene Gremillon.

Le réveil opéra son habituel bruit infernal pour indiquer à sa propriétaire qu’il était temps de se lever. Un bras se dégagea de l’épaisse couette rose et tenta vainement de retrouver le téléphone réglé pour sonner afin d’arrêter le supplice. Merde. Il était où ? Tallulah poussa un grognement frustré et décréta que la seule option qu’il lui restait était de se redresser. Elle sortit le reste de son corps de la couverture et se positionna sur ses deux jambes, manquant de tomber. Elle regarda autour d’elle et aperçut le téléphone sur son bureau qui semblait la narguer. Haha je t’ai réveillé qu’il lui disait dans son langage de bruit et de lumière. Elle s’approcha et glissa son doigt sur la croix rouge. Ouf. Le silence était une bénédiction. Même sourde d’une oreille les cris du réveil lui étaient insupportables. D’ailleurs, en parlant de surdité où était son appareil auditif ? En réalité il ne lui était pas d’une grande aide, il lui permettait seulement de mieux identifier certains sons du côté gauche mais jamais d’entendre distinctement. Bref, elle s’en passerait pour aujourd’hui. Elle chercha ensuite activement une tenue à mettre et elle opta pour du noir. Cool kids wear all black, right ? Ses cheveux, c’était le plus simple. Merci grand-mère pour le sang de vélane qui rendait sa chevelure blonde soyeuse et éclatante après seulement quelques coups de brosse. Elle mit ses bottines à talons, attrapa son manteau et quitta son appartement. Elle dut évidemment revenir quelques minutes plus tard pour récupérer son téléphone et éventuellement fermer la porte à clé. Quelle tête en l’air ! Elle dévala les escaliers et sentit le vent dans ses cheveux. Il faisait bon aujourd’hui et le soleil se permettait de partager quelques rayons. Tallulah se mit à fredonner une chanson des Beatles tout en se rendant au métro pour qu’il l’emmène à l’université. Yay encore une journée d’école alors qu’elle pourrait faire tellement d’autres choses ! Comme jouer un mauvais tour à ce moldu qui venait de passer à côté d’elle mais elle n’avait pas le temps elle avait un cours de botanique de bon matin. « Tallulah ! » Elle se retourna en entendant son prénom appelé avec tant de rage. Qui pouvait bien la chercher ici ? Eh bien, nul autre que le grand et fameux Harry Potter, plus communément appelé l’élu. Quoique ce temps était révolu depuis que les moldus avaient appris que les sorciers existaient et qu’Harry Potter n’était qu’une bonne blague. En tous cas, elle ne comprenait pas ce qu’il lui voulait. Enfin si… Pas plus tard qu’hier elle lui avait offert un paquet des dragées surprises pour « faire la paix » et il était possible qu’elle ait échangée la plupart avec des dragées aux goûts plus que dégluasses. Exemple : bave de crapaud, crotte de nez, poubelle, enfin vous avez une assez bonne image je pense. Pas de grimaces, il le méritait amplement. Elle lui en voulait parce qu’elle se sentait trahie par le personnage dont elle était follement amoureuse dans son jeune âge. Pourquoi ne pouvait-il pas être aussi courageux que dans les livres, aussi téméraire et loyal ? Son héroïsme était un mirage qui cachait un homme… comme les autres. En plus il faisait passer Lord Voldy et les mangemorts pour des êtres sans conscience et prêts à tuer. N’importe quoi. Ainsi elle considérait qu’elle avait toutes les raisons de lui en vouloir même si certains pensaient que ce n’était pas de sa faute à lui. Il fallait se tranquilliser, elle reprochait également le mensonge à JKR mais étant donné qu’elle ne la connaissait pas, ses efforts se concentraient sur Harry.

Tallulah l’observa un moment alors qu’il s’approchait d’elle. « Tu t’es réveillée aussi tôt pour moi ? C’est trop chou mais là j’ai cours pas le temps de discuter. » Elle lui tourna le dos avant qu’il soit arrivé à son niveau et repartit en direction du métro. Elle entendait les pas du jeune homme derrière elle et ne put s’empêcher de sourire en s’apercevant qu’il la suivait toujours. Elle avait réussi à le rendre fou et à attirer son attention sur elle. Elle acheta son ticket et alla attendre l’arrivée du transport. L’élu eut le temps de la rattraper. Il semblait pas mal en colère. Elle regrettait presque… de qui se moquait-elle ? Elle ne regrettait rien. Il l’avait faite passer pour une idiote il y a douze ans (très rancunière oui) et lui avait brisé le cœur. Elle pensait que son grand amour existait et c’était le cas sauf qu’il n’était pas lui. Ce Harry était très gentil et dépressif mais il n’avait rien à voir avec celui qu’elle aimait. Elle l’observa alors qu’il se tenait à côté d’elle silencieux. « Tu as aimé mon cadeau ? » Elle dut se pincer les lèvres pour s’empêcher de rire. Elle adorait pousser les gens à bout, elle devrait en faire son métier. Ah ça l’était déjà vu qu’elle était mangemorte ! Le métro arriva et ils y entrèrent. Ils s’assirent côte à côte et Tallulah attendit qu’il lui dise quelque chose, qu’il se plaigne pour qu’elle puisse lui lancer encore une fois tout le mal qu’il lui avait fait. En évitant bien sûr de parler de son amour inconditionnel pour le faux lui.
© GASMASK


If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful. We’re screw-ups. I'm a screw-up and I plan on staying a screw-up until my late twenties, or maybe even my early thirties. MISFITS
casser des œufs ça veut dire se déchirer la tronche avec un cocktail de dur
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t430-harry-james-potter-i-think-that-i-have-lost-something#6849 http://cut-the-rope.forumactif.org/t427-harry-james-potter-i-m-n
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans.

PROFESSION : Tuteur pour Wizzgle et Transformiste la nuit.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 17/06/2015

HIBOUX : 20






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Lun 29 Juin - 16:08

YOu hate me cause you loved me ?

❝I'm tired of being taken for what I'm not. ❞


Pour quatre vingt dix pour cent du pays, la journée venait tout juste de commencer. Il était près de sept heures du matin et pour Harry, la journée venait tout juste de finir.
Il haïssait de boulot stupide et donnerait n'importe quoi pour ne pas se réduire ainsi. Devoir se travestir pour boucler les fins de mois, c'était dégradant. Plus que dégradant mais il n'avait pas le choix et s'estimait encore heureux que sa carrure ne soit pas encore trop forte. Imaginez le boulot pour rentrer dans une de ses robes infâmes si ça avaient été le cas.
A l'heure où il devrait rejoindre son lit, Harry venait tout juste de se faufiler dans la maison calme. Aucune lumière n'était allumé, les enfants devaient sûrement dormir ou être déjà partie.
Frottant son visage fatigué par la nuit et la journée précédente, le sorcier rejoignait la salle de bain dans le but de se débarbouiller un peu avant de sortir.
Il avait encore une dernière chose à faire. Une seule. Aller voir Tallulah.
Depuis quelques temps, Enfin depuis la révélation finale de son nom de famille, la jeune femme était devenu une réelle teigne avec lui.
C'est simple. Au départ, il l'a supportait et l'appréciait même. Il avait réussi à se confier auprès d'elle à propos de son mariage partant à la dérive, son métier qui le laissait à peine vivre tout en omettant les parties où JKR avait fiat de lui un Héros factice.
Celle là s'il pouvait l'attraper et lui faire bouffer ses tomes.

Après une douche rapide et mit des vêtements propres, Harry sortait de chez lui, fermant la porte à clé derrière lui. Il savait où Tallulah était à cette heure-ci et il ne comptait pas la laisser s'échapper dans avoir ne serais-ce qu'une explication sur son comportement odieux envers lui. Il n'avait pas comprit.
Au départ, ils se parlaient très bien, sans aucun tabou mais quand il a commencé à donné le fameux nom de famille dont il ressentait à présent une certaine gêne, tout avait tourné en sucette.
Et c'était ce dont il avait le plus horreur.
La veille, il avait réellement pensé qu'elle voulait faire la paix mais sa blague stupide à propos des dragées surprises. Faire la paix, hein ?
Après une trentaine de minute, il arrivait finalement dans la rue où habitait la blonde. A peine arrivé qu'il là voyait sortir de chez elle.
Rien que le fait de la voir non loin de lui le fit rapidement bouillonner.

« Tallulah ! »

Avait-il hurlé. Il n'avait même pas prit la peine de se rapprocher. Son cri avait alerté quelques moldus mais il les avait rapidement fait partir en un seul regard noir. Il n'avait réellement pas envie de se prendre la tête avec ses idiots maintenant.
Elle s'était tout de suite retourné vers lui mais elle ne semblait même pas impressionné le moins du monde.
Harry avait rapidement rejoint la jeune femme.

« Tu t’es réveillée aussi tôt pour moi ? C’est trop chou mais là j’ai cours pas le temps de discuter. »

Pour se réveiller, il faudrait déjà dormir. Mais ça, il ne put le lui répondre car la voilà qui partait déjà dans la direction opposé. Ce qu'il pouvait la haïr encore un peu plus lorsqu'elle faisait ce genre de chose.
Harry n'osa pas une seconde et se précipitait pour la suivre. Le métro ? Il s'en fichait. Il n'aurait pas de mal à rentrer chez lui. Il était toujours plus que têtu et elle allait s'en rendre très vite compte.
En gardant quelques pas de distance, il savait très bien qu'elle l'avait remarqué. Il ne tentait pas d'être discret ou autre de toute manière.
Après avoir acheté un ticket, il rejoignait le quai et se posta à sa droite. Le regarde posé droit devant lui, il fini tout de même pas répondre à sa toute première phrase.

« Pour ton information, je n'ai pas dormi alors me réveiller aussi tôt pour toi ? Ni compte pas.  »

Quand elle lui parlait de son cadeau, Harry tournait son visage vers elle et la fusilla du regard. Elle voulait réellement repousser à bout et il n'appréciait pas. Pas du tout. Le métro arrivait et il entrait en même temps qu'elle avant de s'asseoir à ses cotés.
Bras croisés sur le torse, il prenait une profonde inspiration.

« Tu joues à quoi au juste ? Un jour tu es bien avec moi et l'autre, tu me gueules dessus comme si je t'avais fait un truc de mal. Tu t'expliques maintenant. Dépêche toi, j'aimerais au moins aller dormir. »
crédit (c) Chaussette


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t402-tallulah-be-happy-it-drives-people-crazy http://cut-the-rope.forumactif.org/t397-tallulah-cause-it-s-too-
EMBAUMEUR
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans

PROFESSION : Etudiante à l'université magique et barmaid à mis-temps aux Trois-Balais

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 03/06/2015

HIBOUX : 61






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Mar 7 Juil - 18:19
I hate you cause I loved you
Ce ne sont pas les autres qui nous infligent les pires déceptions, mais le choc entre la réalité et les emballements de notre imagination. Δ Helene Gremillon.

Tallulah se souvenait de sa jeunesse passée auprès de la saga d’Harry Potter : elle avait grandi avec ses personnages et n’avait pu s’empêcher de tomber amoureuse du caractère principal de l’histoire. Ces livres étaient devenus sa raison de vivre, une manière de passer plus de temps avec celui qu’elle considérait comme son âme sœur. Elle était certaine que si elle et Harry s’étaient rencontrés à Poudlard en première année, ils seraient tombés immédiatement sous le charme l’un de l’autre, parce qu’ils étaient faits pour être ensemble sans aucun doute ! Mais non, au lieu de cela, en première année, Tallulah fut confrontée à la douloureuse réalité : Harry Potter n’était que pure fiction et le vrai Harry se trouvait être un dépressif peureux qui n’avait jamais sauvé personne. Tous ses rêves ont été brisés et jamais elle n’avait autant détesté quelqu’un. JK Rowling l’avait trompée sans aucune once de regret et elle lui en voulait atrocement.

Pourtant jamais elle n’aurait pensé que le vrai Harry Potter se pointerait aux Trois Balais et que, comme pour la plupart de ses clients, elle se serait attachée à lui. Mais il fallait se mettre à sa place. A part le prénom qu’il avait en commun avec son amour de jeunesse, rien n’aurait laissé penser qu’il était… lui. Tallulah avait écouté ses plaintes et confidences avec attention, il semblait tellement triste avec son divorce qui approchait et son travail qui ne lui apportait presque rien. Oui elle avait un cœur et elle compatissait. Néanmoins elle ne pouvait pas ignorer la vérité longtemps et il avait avoué son identité et… elle était incapable de faire semblant de s’en ficher. Oui ce n’était pas de sa faute. Oui il ne voulait pas sûrement pas devenir le héros d’une saga mensongère. Mais Tallulah avait été trop blessée, trop humiliée en tombant dans le piège de JKR qu’elle n’arrivait plus à ressentir que des reproches envers Harry qui ne lui avait en réalité rien fait. Alors elle avait décidé de se venger en lui faisant la morale à longueur de journée et en lui offrant un paquet de dragées surprises rempli de tous les goûts les plus dégueulasses du monde.

Elle avait bien ri en imaginant la tête du jeune homme et elle riait intérieurement en voyant sa tête quand il était venu lui parler ce matin-là. Il semblait tellement en colère, c’était délicieux. Et assis dans le métro côte à côte ils devaient paraitre tellement ridicules. Elle, terriblement amusée par la situation et lui, sur le point de la tuer si elle faisait encore allusion à son petit cadeau. Harry prit une profonde inspiration avant de se jeter à l’eau. « Tu joues à quoi au juste ? Un jour tu es bien avec moi et l'autre, tu me gueules dessus comme si je t'avais fait un truc de mal. Tu t'expliques maintenant. Dépêche toi, j'aimerais au moins aller dormir. » Elle aurait voulu être honnête lui dire qu’elle l’aimait trop quand elle était jeune et qu’en apprenant qui il était tous ces sentiments de gamine étaient revenus à elle. Mais non, elle était trop fière et pas du genre à s’ouvrir aux gens sur ses sentiments. Alors elle allait mentir, c’était très simple d’inventer une raison. C’était pour cela que les mangemorts la trouvaient utile, en plus de ses aptitudes en potions évidemment. « Harry Potter, sais-tu combien de gens seraient prêts à le rencontrer ? Beaucoup. Et à la place c’est toi qu’ils voient. » Bon, c’était peut-être méchant mais il devait le savoir, il n’avait pas l’air de se voiler la face sur la réalité de sa situation. En tous cas, le but n’était pas d’être tendre avec lui, juste de lui cacher son amour de jeunesse. « Moi je m’en fous. » Évidemment. « Mais c’est pour toi, il faut que tu te réveilles, que tu sois à la hauteur de ton rôle. Alors je te gueule dessus pour te secouer, t’es vraiment l’opposé de ce que tu devrais être. » Elle aimait bien son mensonge, elle avait l’air trop sympa alors qu’elle s’amusait à le rendre fou. Elle se fichait bien de comment il apparaissait aux autres en fait. « Je fais ça parce que je te trouve gentil. Et c’est vrai que tu devrais dormir, t’as l’air d’un déterré. » Ben quoi ? C’était par pure amitié bien sûr qu’elle disait ça.
© GASMASK


If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful. We’re screw-ups. I'm a screw-up and I plan on staying a screw-up until my late twenties, or maybe even my early thirties. MISFITS
casser des œufs ça veut dire se déchirer la tronche avec un cocktail de dur
(gif tumblr/code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t430-harry-james-potter-i-think-that-i-have-lost-something#6849 http://cut-the-rope.forumactif.org/t427-harry-james-potter-i-m-n
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 39 ans.

PROFESSION : Tuteur pour Wizzgle et Transformiste la nuit.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 17/06/2015

HIBOUX : 20






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Dim 26 Juil - 18:42

YOu hate me cause you loved me ?

❝I'm tired of being taken for what I'm not. ❞


Personne ne savait réellement ce qu'il pensait. Personne ne semblait s'en intéresser. A la seconde où il donnait sa véritable identité, tout le monde le regardait avec un dégoût non caché. Étais-ce sa faute si une idiote d'écrivain avait choisi sa personne pour faire de lui un héros qu'il n'était pas ? Non, pas le moins du monde. Et pourtant, personne ne semblait s'intéresser à ce qu'il en pensait. S'il était blessé de tout ça ? Personne et sa dépression ne lui laissait pas le loisir de voir le bon coté des choses. Ah non, bien sûr. Il n'y a aucun coté de la chose. Absolument aucun.
Alors à peine assis, Harry n'avait pas hésité une seconde avant de demander ce qui se passait chez elle. Pourquoi agissait-elle comme les autres ? Il l'avait cru différente des autres car elle, au moins, l'écoutait un temps soit peu, s'intéressait à ce qu'il avait à dire avant de donner son fameux nom de famille.

« Harry Potter, sais-tu combien de gens seraient prêts à le rencontrer ? Beaucoup. Et à la place c’est toi qu’ils voient. »

Des milliers, il en était conscient et il haïssait chacune des personnes qui voulait le connaître. Mais pas lui, eux voulaient connaître le héros des romans écrit par cette idiote. Ce n'était jamais lui qu'on venait voir. Non, c'était l'autre. Toujours l'autre.
Harry décroisait ses bras et fixait son reflet dans la vitre crasseuse du métro. Il savait déjà tout ce qu'elle s'apprêtait à lui dire et il se remettait en question chaque jours.

« Moi je m’en fous. Mais c’est pour toi, il faut que tu te réveilles, que tu sois à la hauteur de ton rôle. Alors je te gueule dessus pour te secouer, t’es vraiment l’opposé de ce que tu devrais être. »

C'était douloureux pour lui d'entendre tout ça mais elle n'était pas la première à lui dire tout ça. Par moment, il se demandait pourquoi cette idiote l'avait choisi. Pourquoi elle avait décidé de lui pourrir la vie ? La mâchoire serré, Harry ignorait quoi répondre mais une chose était sûr. Il ne voulait pas être le héros décrit dans les romans. Il ne voulait pas être un héros tout court. Harry voulait vivre normalement, sans devoir se taire sur son nom de famille...
Mais ça, est-ce qu'elle le comprenait, au moins ? Non, elle était comme les autres.

« Je fais ça parce que je te trouve gentil. Et c’est vrai que tu devrais dormir, t’as l’air d’un déterré. »

Gentil. Elle est bien bonne celle là. Et qu'est ce que ça pouvait lui faire qu'il ait l'air d'un déterré ou non ? Sa vie était compliqué, elle le savait mais ça ne l'empêchait pas de l'engueuler sur quelques chose dont il n'était pas du tout responsables. Harry prit une profonde inspiration avant de prendre la parole.

- Tu sais au moins ce que je ressens, moi ? Hein ? Quand on me dit que je ne suis pas du tout ce que je suis censé être ? Quand on se fout littéralement de moi car ma vie entière n'est qu'un gros désastre ? Non. Tu ne sais rien. Tu sais ce que j'ai voulu te dire. Mon divorce, le fait que ma vie soit pourrie. Ca tu le sais. Mais est-ce que tu te rends compte à quel point c'est plus douloureux que tu ne le penses ?
Tu as déjà imaginé qu'on vienne te voir pour ton nom. Qu'on ne s'intéresse pas le moins du monde à ta gueule ?! Tu sais ce que je dis à Harry Potter moi ? Qu'il ferait mieux de ce jeter d'un pont,  de se trancher les veines du poignet jusqu'au coude !
Mais ça, dit moi, est ce que tu en as a carrer de moi ? De ce que je peux penser ou ressentir ? Je ne suis pas un animal qu'on vient voir sous prétexte que c'est l'attraction du siècle. Tu es comme les autres Tallulah.


Harry avait fini par hausser le ton. Il en avait marre et n'attendait qu'une chose. Que le foutu métro ne s'arrête et ne le laisse descendre. Il était humain, avait des sentiments et pourtant, tout le monde semblait s'en contre ficher. C'était incroyable à quel point il se sentait mis en avant.
Il ne voulait pas de cette notoriété et se sentait prêt à donner son nom et prénom, sa vie même à qui la voulait.

crédit (c) Chaussette


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Revenir en haut Aller en bas
 

I hate you cause I loved you ♠ Hallulah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La cœur de la capitale :: Le métro londonien
-