Poster un nouveau sujet   
i'm not a believer (CARA)
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t472-relationships-of-my-heart-cara http://cut-the-rope.forumactif.org/t470-i-m-not-a-believer-cara
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.

PROFESSION : serveuse.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 05/07/2015

HIBOUX : 14






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 15:24
Cara Amber Cruz
i'm not a believer

moldue réfractaire
nina dobrev
personnage inventé   personnage prédéfini scénario (nom du joueur)

Nom - Cruz, un nom espagnol qu'elle a hérité de son père, qui étale bien ses origines dont elle est fière
Prénom(s) - Cara Amber, bien qu'elle aurait aimé porté son deuxième prénom comme premier prénom, ses parents en ont décidé autrement !
Âge - 24 ans
Date & lieu de naissance - 24.07.1991, barcelone, espagne
Condition - moldue, elle ne croit que ce qu'elle voit !
Particularité - aucune, par les temps qui courent, il est rare de croiser une femme aussi banale que Cara !
Classe sociale - modeste, Cara a toujours été en difficulté financière, elle vit avec beaucoup de restrictions mais cela ne la dérange pas plus que ça, elle n'aurait pas supporté être une gosse de riche trop écoutée et pourrie gâtée par ses parents !
Sexualité - hétérosexuelle
Statut - célibataire, elle n'a jamais eu de relation vraiment sérieuse, la plupart du temps cela n'a pas duré plus d'un mois... Elle ne porte pas grande importance à l'amour, il faut dire.
Emploi ou études - aucune étude particulière, cara vit simplement de son petit boulot de serveuse dans un bar et s'en contente largement, le temps qu'elle a de quoi vivre, ça lui suffit ! De plus, elle aime rencontrer de nouveaux gens et de discuter avec tout le monde, même les plus bourrés.
Dirty little secrets
Petite fille, Cara était absolument fascinée par tout ce qui touchait au fantastique, que ce soit au niveau sorciers ou bien même tout genre de créatures surnaturelles. Elle aimait les contes, les histoires que lui lisaient ses parents le soir avant qu'elle aille se coucher, ce qui la faisait rêvasser d'un monde inconnu. Elle savait bien que cela n'existait que dans les songes, que cela n'était pas réel, mais elle aimait se créer un petit monde comme le font la plupart des enfants. Et puis plus elle grandissait, plus elle commençait à se plonger dans l'univers fantastique. Adolescente, elle lisait de nombreux romans et n'était nullement attirée par les romans ridicules à l'eau de rose, ceux qui vous content des histoires d'amour idéales, et qui sont d'un ennui mortel, selon Cara. Mais lorsqu'elle est tombée sur la saga de J. K. Rowling, ce fut le coup de cœur immédiat, elle relut cette saga des dizaines de fois, sans exagérer ! C'était pour elle un monde dans lequel elle aimait s'enfermer lorsque la réalité était trop oppressante. Mais jamais elle n'aurait imaginé que l'existence des sorciers était belle et bien réelle ! Je ne saurais décrire la réaction exacte de Cara lorsque la nouvelle lui est arrivée. Au début, elle n'y croyait pas, et elle n'y croit toujours pas vraiment. Enfin, elle prétend ne pas y croire, car elle n'ose pas se rendre à l'évidence. Cara est particulièrement têtue et s'imaginer une seconde que tout le monde qui a bercé sa jeunesse existe, mais qu'en plus de cela il est complètement différent, beaucoup moins plaisant que dans ses rêves, ça lui est impossible. Elle vit dans un sorte d'idéalisme qui construit un mur entre elle et la réalité. Elle continue sa vie tranquillement et ne se soucie pas des sorciers qui l'entourent, prétendant qu'ils n'existent pas. Et plus les personnes qui l'entourent essayent de la convaincre, plus elle se renferme. Il est inutile de tenter de débattre de ça avec elle, car elle pourrait le faire pendant des heures afin d'obtenir le dernier mot, soyez en certains. Peut-être qu'un jour elle osera le dire à voix haute... « Tout cela est réel ». Mais n'y comptez pas trop ! Cara est une fille simple et qui aime la banalité de sa vie, elle ne recherche pas le luxe ni une vie pleine de rebondissements et de richesses, non, absolument pas. Elle aime se lever le matin et se dire « Une journée normale de plus, une journée tranquille », et rien ni personne n'arrivera à changer ça. Hormis ça, Cara est quelqu'un de particulièrement sociable et compatissant, elle aime rencontrer de nouvelles personnes, et pour elle, passer une petite soirée tranquille entre amis vaut cent fois mieux que de faire la plus grosse fête de l'année. Elle est toujours de bonne humeur, souriante, pleine de joie et contamine tout le monde avec son hystérie infantile, elle s'extasie devant tout et rien, ne peut s'empêcher d'aimer ne serait ce même les choses les plus simples de la vie. Cependant, elle est facilement susceptible, elle se vexe pour un rien et  manque pourtant cruellement de tact, elle ne se rend pas vraiment compte lorsqu'elle blesse quelqu'un et n'est pas la meilleure dans le domaine du réconfort. Elle est idéale si vous cherchez quelqu'un avec qui passer du bon temps, avec qui rire et s'amuser, mais ne comptez pas sur elle si vous voulez vous plaindre de votre petite vie minable et vous lamenter. Elle ne supporte pas ça, les gens qui se plaignent, les nunuches qui pleurent dès que leur mec les larguent. Oui, ça peut paraître dur mais c'est sa vision des choses. C'est une jeune femme qui vit au jour le jour, qui n'aime pas ranger sa vie par catégories ; non, dans sa tête, c'est un peu un gros bordel dont elle a le contrôle. Elle improvise, mais ne supporte pas pour autant que l'on change quelque chose à sa banalité quotidienne. Elle ne se complique vraiment pas la vie avec des choses futiles, elle est insouciante jusqu'au bout des ongles, et ce n'est pas toujours un atout.


London & me, the story
Cara est née en Espagne, dans la grande ville de Barcelone. Pour elle, la vie au soleil n'était pas quelque chose de luxueux, elle vivait constamment sous la chaleur du soleil d'Espagne. Elle ne se demandait jamais ce que ça faisait de vivre dans les pays où il faisait froid, jamais. Mais lorsqu'elle eût 10 ans, ses parents déménagèrent à Londres, pour le travail de son père. Au début, elle ne voulait pas, c'était une petite fille qui ne voulait pas quitter ses repères, les repères fondamentaux qu'elle avait crée chez elle. Mais elle n'avait pas le choix. Alors elle connut le temps froid et pluvieux du Royaume-Uni et réalisa que le climat de l'Espagne lui manquait terriblement. Au début, ce fut dure, elle rêvait de retourner en Espagne. Mais cette envie s'estompa et elle finit par se sentir chez elle à Londres. Maintenant, elle apprécie tout autant vivre à Londres car c'est une ville magnifique, qui regorge de vie et de magasins, une ville où l'on ne s'ennuie jamais.

The deatheaters, the wizzggles... What ?
Cara s'est toujours voilé la face. Elle prétendra que rien n'existe, absolument rien de fantastique n'existe dans sa petite vie tranquille. Elle fera croire à tout le monde que la magie n'est pas omniprésente, au point de finir par s'en convaincre elle-même. Non, ce n'est qu'un événement qui est venu bouleverser sa routine et dont elle ne supporte pas l'existence, elle ne supporte pas le fait que ce soit réel, que tout ceci soit parvenu à traverser les pages de ces romans fantastiques qu'elle lisait autrefois avec passion. Évidemment, elle n'est pas stupide et elle sait que les sorciers existent. Qu'ils cohabitent avec eux. Mais pourtant, c'est comme si elle séparait ces deux mondes ; l'ancien monde et le nouveau monde. Et c'est pourtant bien étonnant pour quelqu'un d'aussi désordonné qu'elle. Mais elle n'est pas encore prête à fusionner ces deux mondes, elle n'arrive pas à se faire à l'idée. Au début, elle n'y croyait absolument pas. Elle ne croit que ce qu'elle voit. Puis elle a vu. Elle a eu la preuve qu'il lui fallait pour y croire. Elle y croit, mais n'adhère pas. Qui pourrait penser qu'une admiratrice aussi assoiffée de fantastique ne veuille pas que tout ça soit réel ? C'est bien étrange, je vous l'accorde. Mais c'est une armure qu'elle s'est forgée. Tout au long de sa vie, elle a vécu dans le présent, dans le réel. Pour elle, les sorciers n'étaient qu'une légende, une légende plaisante avec laquelle on pouvait s'amuser à créer une multitude d'histoires attrayantes. Quant aux Mangemorts, elle a reconnu leur présence bien après celle des sorciers ordinaires. Au début, elle n'y croyait pas non plus. Elle sentait parfois, un courant d'air froid qui la saisissait dans l'âme et l'emplissait de toutes sortes de sentiments malsains. Elle sentait cette présence fantomatique derrière elle, cette magie noire qu'on se devait d'éviter. Elle ressentait ces petits détails qu'elle prenait pour insignifiants, qu'elle rejetait une fois de plus, qu'elle laissait tapis au creux de son esprit. Elle s'en débarrassait, elle faisait le tri, le vide. C'était mieux ainsi. Mais les temps changeaient, la présence de la magie et des sorciers augmentait considérablement, et elle finit par se rendre à l'évidence ; ils n'étaient pas tous bons. Certains étaient bons dans l'âme, d'autres mauvais. Comme dans les livres. Cara ne trouvait aucune explication rationnelle à cela, c'est pour cette raison qu'elle se braque, se renferme dès qu'on lui en parle. Ce n'est pas logique. Ce n'est pas son monde, celui qu'elle aime, voilà tout. Dans tous les cas, elle sait que tout ce monde surnaturel existe. Mais elle ne change pas sa vie pour autant. Les gens sont en majeur partie les mêmes, malgré tout. Et elle aussi, elle est la même. Elle n'y pense pas et s'enferme dans sa petite vie emplie d'idéalisme forcé.


24.07.1991 a beautiful day. La naissance. Ce moment dans la vie de deux parents, ce précieux moment inoubliable, qui change votre vie, en bien comme en mal. Pour la mère de Cara, avoir un enfant était synonyme de bonheur, de joie, rien n'avait de points négatifs dans le fait d'être maman. Mais pour son père, c'était un peu différent. Il était comblé, évidemment, mais il savait que c'était également une période difficile, surtout pour une famille aussi modeste que la leur. Mais les deux parents étaient heureux, de voir leur petite fille naître, ils riaient alors qu'elle pleurait, ils la serraient dans leurs bras alors qu'elle se débattait. Ils étaient heureux. Ils la nommèrent Cara, car elle était la chose la plus précieuse de leur vie. Un nom qu'elle n'aime pas à l'heure d'aujourd'hui. Elle trouve que cela peut faire penser qu'elle se surestime beaucoup trop, alors que ce n'est pas du tout dans son caractère. Son deuxième prénom, Amber, qu'elle aime énormément, lui fut attribué car ses parents avaient longuement hésité entre Cara et Amber. En réalité, sa mère voulait la nommer Cara, son père Amber, mais ce fut la mère qui l'emporta. Eh oui, la question ne se pose plus ; le caractère borné de Cara vient de sa mère. Les trois premières années de la vie de Cara étaient emplies d'apprentissage, de nouvelles découvertes, de nouvelles aventures. Elle n'avait ni frère ni sœur, et ce n'était pas dans les projets de ses parents. Étonnamment, au contraire de la plupart des couples, ils ne voulaient qu'un seul enfant. Et leur situation les obligeait à se plier à ce choix. C'était une petite famille qui devait se serrer la ceinture pour arrondir les fins de mois, une petite famille qui vivait dans une petite maison, vraiment très petite, de Barcelone. Mais ils n'en demandaient pas plus, ils étaient unis et Cara pouvait compter sur ses parents, qui lui offrirent une éducation irréprochable.


11.09.2001 change my world. Et bien que la vie en Espagne comblait entièrement la famille Cruz, le destin en avait décidé autrement. Le père de Cara cherchait du travail depuis de nombreuses années et une opportunité qu'il ne pouvait refuser s'offrit à lui. Seulement, c'était à Londres. Et faire le trajet chaque jour était inconcevable. Ils devaient déménager. Lorsqu'ils l'annoncèrent à Cara, elle fondit en larmes. Et elle n'était pas sensible pour autant. Mais toute sa vie était ici, elle avait beau n'avoir que dix ans, Barcelone était toute sa vie, elle ne pouvait pas envisager son avenir ailleurs. Mais, elle avait la vision d'une petite fille, pour elle, le monde se résumait uniquement à la ville dans laquelle elle vivait. Elle en voulut de nombreux mois à ses parents de l'avoir fait déménagé, puis cette peine s'estompa. A son arrivée à Londres, tout était différent. Tout d'abord : la langue, évidemment. Apprendre l'anglais fut rude mais le travail acharné de la petite fille paya ses fruits, désormais, elle manie l'anglais comme si c'était sa langue maternelle. Mais aussi les traditions anglaises, la nourriture, le temps. Ce fut le climat qui marqua le plus Cara. Elle, qui était habitué à la chaleur étouffante de l'Espagne, peu importe la saison, il faisait toujours bon. Alors qu'au Royaume-Uni, rares étaient les jours où l'on pouvait s'offrir le luxe de sortir sans se prendre une averse. C'était déprimant, mais on s'y faisait. Cet inconvénient se fit rapidement oublié auprès de Cara car Londres était une ville emplie de richesses ; des monuments à visiter, des magasins à arpenter, des lieux magnifiques. Elle finit par ne plus s'ennuyer et laisser Barcelone derrière elle. C'est environ à l'âge de 12 ans que Cara commença à lire avidement une abondance de romans. Des romans fantastiques. Le soir, avant de se coucher, elle se nichait au creux de son lit, une petite lampe de poche avec elle. Elle se hissait sous sa couette et allumait sa lampe de sorte à éclairer faiblement les pages de son livre, mais suffisamment pour réussir à lire les mots inscrits sur ces pages. Elle lisait parfois une bonne partie de la nuit, ça la fascinait. Lire était son passe-temps favoris. Elle ne s'en passait plus, et bientôt, il lui fallut une nouvelle bibliothèque ; plus grande. Ses parents la regardaient grandir avec émerveillement, ils la voyaient se passionner pour tous ces bouquins et ils ne l'avaient jamais forcé, elle s'y était mise seule. Mais lorsqu'elle découvrit la saga de J. K. Rowling, toutes les heures qu'elle passait déjà à lire décuplèrent. Elle était passionnée. Toutes ces histoires fictives autour des sorciers et d'autres créatures surnaturelles lui permettaient de s'évader de la réalité, d'imaginer un monde à part, hors du commun.


05.02.2007 first true love. Cara eut une adolescence ordinaire, avec des hauts et des bas, des rebellions, mais comme tous les adolescents, n’est-ce-pas ? Et malgré le fait qu’elle grandissait, elle avait toujours en elle cette passion pour la lecture. Ses goûts demeuraient axé dans le fantastique, elle n’arrivait pas à s’en détacher. Elle connut aussi le grand amour. Enfin, comme tout adolescent, leur premier amour, ils croient toujours que c’est « l’amour de leur vie », et pourtant, la plupart du temps, ça ne dure pas plus de quelques mois. Cara a connu ça aussi. Elle tomba amoureuse, et ça la changea complètement. Elle qui avait l’habitude de prendre la vie comme elle venait, de vivre au jour le jour, de ne pas soucier de grand-chose, ne se souciait plus que d’une chose : lui. Et ce n’était pas une bonne chose. Cara ne vivait plus que pour cela, et bien heureusement cette histoire ne dura pas. C’était bien, mais éphémère. Et ce fut le souvenir qu’elle garda encré de l’amour ; bon mais éphémère. Depuis, elle a enchaîné les petites aventures, masis jamais rien de sérieux, ça ne l’intéresse pas vraiment. Peut-être qu’un jour elle trouvera la bonne personne, avec laquelle se poser, mais pour le moment, elle n’y pensait pas. Au niveau scolaire, Cara avait toujours été une élève moyenne. Elle se maintenait, faisait le strict minimum pour ne pas descendre trop bas. Et pourtant, elle en avait les moyens. Elle avait les capacités pour réussir, mais elle ne travaillait pas suffisamment. Pour elle, c’était facile. Mais plus elle progressait dans ses études plus elle se rendait compte que faire le minimum ne suffisait plus. C’est certainement cela qui lui a joué des tours. Elle n’a pas vraiment réussi. Ses parents essayaient de la pousser, mais elle, elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas viser haut, elle voulait se contenter du nécessaire. Et c’est ce qu’elle fit tout au long de sa vie ; se contenter du minimum.


14.04.2010 a new start. A l’âge de 18 ans, Cara ne poursuivit pas de grandes études. Ce n’était pas par obligation, mais elle ne voulait pas. Elle voulait déjà se lancer dans la vie active, elle voulait battre de ses propres ailes. Alors, elle se mit à la recherche d’un petit boulot qui saurait lui apporter de quoi vivre. Elle chercha pendant pas mal de temps, plusieurs mois. Elle finit par trouver un petit boulot de serveuse, dans un bar. Et ça lui suffisait amplement. Elle excellait, bien qu’il ne fut pas dur, dans son travail ; elle était souriante, polie, spontanée, sociable. Que demander de plus ? Elle sympathisait avec tout le monde, simplement à travers les commandes qu’on lui passait. Les gens l’appréciaient pour sa bonne humeur qui redonnait vie au bar et il était rare que des personnes ne l’appréciaient guère. Alors, lorsqu’elle eût économisé assez d’argent, elle décida de quitter le logement familial. Quitter ses parents. C’était dur, mais il le fallait. Il fallait qu’elle ne dépende que d’elle-même. Et c’était parfaitement honorable, à l’âge de 19 ans. Elle avait toujours vécu sous la protection de ses parents et les premiers mois de vie seule furent difficiles. Elle leur rendait régulièrement visite, eût l’envie de revenir à la maison de nombreuses fois, mais elle se fit violence, elle ne devait pas, pour sa dignité et sa bonne conscience. Elle avait loué un petit appartement à l’autre bout de Londres, à quelques rues du bar où elle travaillait et où elle comptait travailler encore une bonne paire d’années. Elle verrait bien avec le temps, après tout. Elle vivait dans la même situation que ses parents ; avec beaucoup de restrictions. Elle avait juste de quoi vivre, elle ne pouvait jamais faire un pas de travers où c’est sa vie qui était remise en jeu. Mais franchement, elle aimait sa vie, banale, quotidienne, ennuyante. Mais elle l’aimait, elle se sentait bien. Cara n’était pas du tout quelqu’un d’organiser, il faut l’avouer. Elle eût du mal à prendre sa vie en mains, à la gérer. Et d’ailleurs, elle a toujours du mal, mais beaucoup moins. Son petit appartement est constamment en bordel, elle déteste le rangement. Elle dit qu’elle ne trouve plus jamais rien, une fois que tout est à sa place. Eh oui, c’est assez contradictoire, mais elle est bordélique et n’arrive pas à lutter contre ça, alors elle fait avec. Rien ne venait chambouler la tranquillité qui avait pris le contrôle de la vie de Cara. Elle se levait, chaque jour, buvait sa tasse de café bien noir et s’en allait au travail. Parfois, elle organisait des petites soirées télé ou papotages avec ses amis, et c’était une vie qui l’a rendait heureuse, pleinement heureuse. S'ensuivirent trois années.


22.09.2013 a really bad day. Vînt le jour de la révélation. Le jour où tous apprirent que le monde dans lequel ils avaient vécu toute leur vie était rempli de mensonges, de superficialité. Le jour où le monde changea, littéralement, pour la plupart des gens. Mais pas tant que ça pour notre belle Cara. On nous dévoila, au grand jour, que tous les personnages issus de nos contes, tous les personnages issus des histoires ayant bercé notre enfance existaient réellement. Les sorciers. La magie. C’était réel. Ce fut le choc pour Cara. Tout ce qu’elle avait aimé et connu durant son adolescence se trouvait être en réalité, vrai depuis le début. Lorsque le monde commença à simplement en parler, elle n’y croyait pas, elle se disait que ce n’était que des rumeurs, stupides et infondées. Et puis, elle continua de vivre. Cara avait comme principes de ne croire que ce qu’elle voyait. Elle ne se laissait pas embobiner ni manipuler par n’importe qui, c’était une de ses forces. Mais les preuves s’accumulaient, les preuves que les sorciers existaient bel et bien. Elle prit une longue année de doute avant de se rendre à l’évidence, de se faire violence, ils existaient. Elle l’avait vu. Mais c’était difficile à admettre, elle n’y arrivait pas. Elle n’arrivait pas à l’avouer explicitement, à haute voix, publiquement. Alors elle mettait ça de côté et faisait comme si de rien était. Elle continuait à vivre comme si tout ce surnaturel était resté derrière les barreaux que formaient les mots inscrits sur les pages de livres. Hélas, il n’en était rien. Mais le pire dans tout ça, c’est que Cara en avait rêvé plus d’une fois, de ce monde imaginaire. Elle avait rêvé plus d’une fois qu’il existait réellement, dans sa vie à elle. Mais elle imaginait cela d’une façon mystique, fantastique, rare. Et pourtant, même les personnes banales et sans importance qu’elle avait connu étaient des sorciers. Cela n’avait rien de rare ou d’exceptionnel. C’était quelque chose accordé à beaucoup de personnes, qu’elles soient méritantes ou non. Et ça la décevait, au fond. Elle était profondément déçue. Voilà la raison de son insouciance et de la barrière derrière laquelle elle se protège. Elle préfère ne pas penser à ça, car ce n’est pas ce qu’elle désirait. C’était bien mieux lorsque tout ça était protégé sous la forme d’histoires idéales, magiques. Et c’est en partie pour ça que je caractériserais Cara par une grande insouciance d’enfant. Elle idéalise tout, et cela lui vaut certaines bonnes choses mais aussi de mauvaises choses. Car un jour, elle devra bien se mêler aux sorciers, bien qu’elle n’en soit pas un. Elle ne pourra pas éternellement vivre en dehors de tout ça. Mais cela ne l’empêche pas de se lier d’amitié avec des sorciers. Seulement, elle ne supporte pas qu’il utilise leur magie devant elle, car ça lui rappelle quotidiennement. Et ça déchire la toile infantile dans laquelle elle s'est laissée grandir.



salut, moi c'est insanys !
Alors, je m'appelle Louise, j'ai 15 ans, je suis dans le RPG depuis environ 5 ans, avec de nombreuses coupures, mais c'est mon premier forum humain, j'espère avoir le courage de RP régulièrement ! Sinon, je passe au moins une fois par jour, je trouve l’esthétique  de ce forum absolument divine   Je félicite la fondatrice pour son boulot, et je sais à quel point il en faut, moi-même administrant mon propre forum RPG   Je l'ai trouvé en partenariat avec un autre forum, j'espère me plaire parmi vous  et je ferais tout pour être active


why I do not believe it ? Why am I like this ? I would not lock myself in this ideal. Really, I would... When I look at the stars, it's empty. The absolute void, the great void... It's not my choice, really, not to be a believer. ©️ insanys.


Dernière édition par Cara A. Cruz le Lun 6 Juil - 0:49, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t106-sixt-can-you-dance-like-a-hipogriff http://cut-the-rope.forumactif.org/t94-draco-malfoy-is-what-sixt
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans

PROFESSION : serveuse au chaudron baveur quand elle ne va pas à l'université

INFLUENCE : 8

ARRIVEE : 13/04/2015

HIBOUX : 282






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 15:37
Bienvenue ici pretty
Bon courage pour ta fiche !!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 16:03
Welcome
Bon courage pour ta fiche ma jolie



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.


Dernière édition par A. Lux Ó Cearnaigh le Dim 5 Juil - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t459-i-don-t-want-magic-liam#7271 http://cut-the-rope.forumactif.org/t447-liam-pourquoi-moi#7069
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans

PROFESSION : étudiant à l'université magique, avec comme options sortilèges, vol et métamorphose.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 25/06/2015

HIBOUX : 61






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 16:08
Bienvenue ! Contente de voir que tu as finalement décidé de tenter l'aventure, avec Nina, en plus Et Amber est un de mes prénoms préférés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t472-relationships-of-my-heart-cara http://cut-the-rope.forumactif.org/t470-i-m-not-a-believer-cara
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.

PROFESSION : serveuse.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 05/07/2015

HIBOUX : 14






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 16:09
Merci beaucoup vous trois, j'essaye de finir aujourd'hui


why I do not believe it ? Why am I like this ? I would not lock myself in this ideal. Really, I would... When I look at the stars, it's empty. The absolute void, the great void... It's not my choice, really, not to be a believer. ©️ insanys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t365p15-we-are-the-champions-my-friends#5819 http://cut-the-rope.forumactif.org/t327-victoire-weaslette-2-0-t
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : Danseuse classique (sujet) à l'English National Ballet.

INFLUENCE : 4

ARRIVEE : 20/05/2015

HIBOUX : 114






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 16:45
Les moldus, c'est la vie!

Bienvenue à toi dans ce monde de fous, et bon courage pour la fin de ta fiche!
Ton personnage est très intéresseant, peut-être que je viendrai squatter ta fiche de liens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t472-relationships-of-my-heart-cara http://cut-the-rope.forumactif.org/t470-i-m-not-a-believer-cara
REFRACTAIRE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ans.

PROFESSION : serveuse.

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 05/07/2015

HIBOUX : 14






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Dim 5 Juil - 21:51
Owi, un lien
J'ai terminé ma fiche


why I do not believe it ? Why am I like this ? I would not lock myself in this ideal. Really, I would... When I look at the stars, it's empty. The absolute void, the great void... It's not my choice, really, not to be a believer. ©️ insanys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: i'm not a believer (CARA)

Lun 6 Juil - 9:28
Quelle belle fiche . Je suis vraiment super contente de te compter parmi les membres de CTR (ça change un peu de TOSS quand même ), d'autant plus que tu as une plume magnifique et visiblement beaucoup d"idées. Le personnage de Cara est intéressant, je vois bien en elle une amie de ma petite Lux, il va falloir qu'on se trouve un lien qui tue . Et puis pour un premier personnage humain, franchement, c'est plus que bon ! J'espère que tu trouveras ici le goût du RPG bipède et surtout que tu t'y plairas bien. I love you

Sur ce, je te valide Je t'invite à aller recenser ton avatar ici ainsi que ton métier ici. N'oublie pas également de passer par pour obtenir tes points de compétences. Amuse-toi bien sur le forum !



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: i'm not a believer (CARA)

Revenir en haut Aller en bas
 

i'm not a believer (CARA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i'm not a believer (CARA)
» La Suisse Normande classée site naturel
» eheh!!
» Blue - Limited Vampire ver. Cara (Dark Night) #1
» traduction chanson Lucio Dalla / mi chiamo tonino e abito qui vicino .......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION :: Rejoindre l'aventure :: Les moldus de Londres
-