Poster un nouveau sujet   
Déguisé en pas moi // Edward
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Déguisé en pas moi // Edward

Jeu 9 Juil - 15:31




Edward & Apollo
Le jour de mon enterrement, [...] Entre les tombes tranquillement ...   Déguisé en pas moi.

On avait pris l'habitude de se retrouver soit dans un hôtel, le même que lors de notre première rencontre, soit dehors. On évitait les bars, de toute manière on souhaitait d'avantage pouvoir s'entendre pour d'avantage pouvoir se connaître. Il semblerait que nous nous intriguions mutuellement. Moi je voulait savoir comment il vivait, s'il était un vampire depuis sa naissance, si il avait des pouvoir psychique ou qu'en sais-je, de la curiosité un peu mal placée, mais je lui rendais généralement toutes ses réponses.

Ainsi, j'avais pu apprendre que finalement, comme moi, il avait eu une vie tout à fait normal avant d'être transformé sans son consentement en terreur de la nuit. Il avait eu moins de chance que moi. Pour une fois que je peux me permettre de le dire. Je n'avais pas eu plus de détails mais en tout cas, il m'avais dit qu'il n'avait pas d'idée précise concernant le moment exact de sa transformation. Puis à mon tour je lui avais dit, pour le fils Potter qui n'assumait pas, pour les cours que je suis sans qu'ils me soient réellement utiles. Pour mon « don » de divination qui ne marche que quand il veut.

Chaque soirée, nuit, passées ensemble, on a partagé nos expériences, c'est toujours léger, et on est bons clients chacun, alors on en vient souvent à rire sur les absurdités de ce monde dans lequel nous avons été plongés sans nôtre accord. Il est majordome, il travaille de nuit, mais finalement ça, ça n'a pas trop changé de son ancien métier. Il n'y a que le prix du billet de train qui augmente finalement. C'est comme une bonne grosse promotion, qui inclus le possibilité de porter un costume, et en plus super classe. Moi je n'ai jamais essayé un autre métier que le mien. D'ailleurs je n'ai pas d'autre diplôme que le bac français. Et bientôt le certificat de non-danger pour la population de Londres. Je ne sais pas s'il s'appelle réellement ainsi.

De là où je me suis assis, je peux voir le restaurant gastronomique, dont le service va bientôt s'achever. Les riches qui en sortent paraissent heureux, bien nourris, et ils me saluent d'un sourire bien imbibés. Auquel bien entendu je réponds un « bonsoir » dans ma langue natale histoire de les épater un peu. Le clapotement de l'eau dernière moi qui s'échappe de la gueule d'un cheval cabrant ne me dérange pas. La fontaine donne un peu de lumière à cette nuit nuageuse. Derrière moi, un chemin pour atteindre un parc, du moins un endroit de verdure pour que les Messieurs et leurs Dames puissent venir discuter, pas trop loin de leur suites.

Edward doit arriver dans quelques minutes, il n'est pas souvent en retard. D'ailleurs jamais. Sauf une fois pour retourner à son manoir, lorsque je l'ai retenu en lui volant une chaussure. Pour ma défense elle était sale et je ne pouvais pas le renvoyer faire du ménage avec ça. Cette petite place est son idée, en fait je ne la connaissais pas vraiment. Les restaurant gastronomique sont bien trop coûteux pour moi et les habitations ici n'en parlons pas. Finalement, la seule chose gratuite, c'est de pouvoir marcher sur des pavés, admirer une fontaine et espérer qu'un jour, les prix baissent.

Ce qu'il y a de bien à s'appeler Apollo Méliès, c'est que même à une heure du matin, à Londres, et sous la neige, même si pour cette dernière information, c'est pas trop le cas, le froid ne vous prend pas. En réalité je n'ai pas eu froid depuis longtemps. Les frissons qui me transpercent son généralement dû aux émotions, comme lorsqu'on entend une belle chanson. Ce qu'il y a de moins bien, c'est qu'on a tendance à attirer les merdes.

Edward est toujours à l'heure, aujourd'hui ne contredit pas cette affirmation. Néanmoins lorsque je le voit apparaître, cette sensation de danger qui avait fini par disparaître à force de sortie ensemble revient plus forte que jamais. Je lui sourit, ne change rien à d'habitude. Mais quelque chose me force à rester sur mes gardes. Il ne dégage pas la même douceur, peut être qui lui est arrivé quelque chose. Je me redresse, me lève et marche vers lui, comme je peux le faire, avec cette démarche un peu féline, je le regarde curieux. Mais son visage est un peu caché par la nuit, les lampadaires sont derrière lui. Je ne voit que ses yeux brillants.

« Ça va ? Tu n'as pas l'air dans ton assiette. » lui dis-je en essayant d'apercevoir son expression faciale. « Edward? »
code by Chocolate cookie




~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t164-je-m-appelle-edward-je-suis-un-vampire-et-j-emmerde-twilight http://cut-the-rope.forumactif.org/t138-edward-khan-le-premier-q
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans et toutes ses dents

PROFESSION : Majordome

INFLUENCE : 16

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 87






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Jeu 16 Juil - 22:53


Déguisé en pas moi
ft. Matt Bomer & Mika    



Covent Garden, un endroit bien chic pour se retrouver. Les gens qui y viennent sont tous plein aux as, potentiellement désagréables ou imbus d'eux-mêmes. Parfois les deux. Souvent les deux. Mais ce soir, qu'importe, il n'est pas venu pour ça.
Edward sourit au jeune homme qui l'attend près de la fontaine, vérifie que sa chemise entrouverte n'est pas froissée. Lorsque l'on est majordome, l'apparence est un point capital. Et puis, paraître le mieux possible devant Apollo est l'un des défis que le wizzggle se lance. La nuit de juillet est chaude, la canicule se fait sentir partout, elle échauffe les esprits et les corps, les poussant plus que jamais à la mollesse et au débraillement. Mais en tant que vampire, Edward ne ressent pas vraiment la chaleur étouffante, il ne transpire ni ne rougit. Un autre avantage pour rester classe en toutes circonstances. Le seul petit bémol ce soir, c'est qu'il n'a pas pris le temps de se restaurer. Mais peu importe, il n'a pas très faim. Du moins pas trop.
Il s'approche du français, le détaille rapidement comme à chaque fois, se demandant toujours commet il a pu rester inchangé après cette fameuse nuit. Et il ne parle pas uniquement de la baise. Plus de ce qui est arrivé avant. On pourrait qualifier ça de préliminaires mais seulement du point de vue du suçeur de sang. Quoiqu'il en soit, quelque chose dans l'attitude du brun doit alerter Apollo parce qu'il semble un tout petit peu tendu.
- Quoi de plus normal ?! Ce n'est pas moi qui suis devant lui !
- à qui la faute ?
- Pas la mienne !
- il fait partie de toi, ce sera toujours de ta faute mon grand
- Il n'empêche, je n'ai aucune envie qu'il rencontre Apollo
- et pourtant...
- Oh non....je veux pas voir ça
- tu ne le verras pas, l'Autre a ingurgité assez d'alcool pour te faire taire
- Ca veut dire que...
- yep. Pouf !
Edward Khan a été kické.
Le vampire s'approche d'Apollo, un grand sourire sur le visage.

Salut Apollo. Content de te voir. Ca te dit que l'on s'installe un peu sur la fontaine, pour discuter. Brr...la statue est hideuse.

Le français obtempère tout en continuant à sourire. Le jeune homme se rapproche, ne le quitte pas des yeux tout en glissant ses doigts autour de la chaine du collier d'Apollo. Il descend le long de la gorge chaude, s'arrête à peine pour sentir la palpitation du sang. Oui, il a peut-être plus faim qu'il ne pensait. Mais ce n'est pas une raison pour craquer. Il continue à suivre la chaine, descendant jusqu'au pendentif, ente les deux cuisses du jeune homme.

Joli collier...

Il caresse le pendentif, effleure la cuisse d'Apollo, frôlant l'entre-jambe avant de relever les yeux et de sourire.

J'aime beaucoup

Sur ces mots, il se presse contre le français et l'embrasse furieusement, glissant sa langue avec autorité dans la bouche de son ami. Le baiser est violent, rapide et le vampire se recule, les yeux étincelants de malice. Il glisse sa main dans l'eau miroitante de la fontaine et se la passe dans les cheveux et la nuque en riant à moitié.

Pfou ! Je ne sais pas pour toi mais moi, j'ai bien envie d'aller manger un morceau.

Du menton, il indique le restaurant.

Tu viens, c'est moi qui t'invite. Ce sera amusant.

Il lui fait un clin d'œil et sourit de toutes ses dents, sans le lâcher une seule fois de ses prunelles bleues.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



Vit, aime, meurt (again)
If it's the end of the world let's party
Like it's the end of the world let's party
Wrap your arms around everybody
If we're all gonna die let's party
Let's party
Let's party
MIKA ©️ by Sun



Dernière édition par Edward Khan le Ven 24 Juil - 18:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Mar 21 Juil - 18:10




Edward & Apollo
Le jour de mon enterrement, [...] Entre les tombes tranquillement ...   Déguisé en pas moi.

J'avais pressenti qu'il ne serait pas comme d'habitude, mais là, il y avait tout de même une flagrante différence entre Edward Khan et l'homme en face de moi. Et pourtant, c'était bien le même corps et la même voix.

Sa langue roule, son anglais est terriblement attirant, tout son être ce soir dégage plus de chaleur que la lourdeur de la nuit. Ce vampire qui pourtant est si froid fait passer à l'intérieur de moi des vague de désir et des frissons d'angoisse. Pourtant je sais qu'il ne me mordra pas, qu'il ne le fera plus, ça pourrait être dangereux, autant pour moi que pour lui bien sûr. Son ton est tranchant, comme si chacun de ses mots me coupaient la peau, faisant une entaille qu'il lèche avidement avec la douceur de ses propos.

Je ne préfère pas répondre pour le moment, j'obtempère, j'obéis, je me fais petit et silencieux, extrêmement discret, mais je ne cache pas mes interrogations muettes. Il n'en a peut être pas le pouvoir mais actuellement, il est obligé de savoir ce que je pense. Autant de la situation, que de lui-même. Il est à la fois désagréable, et repoussant mais aussi terriblement attirant et envoutant. Je serre les dents, le laisse faire ou dire ce qu'il veut.

Il n'a pas la même pudeur que d'habitude, en fait c'est tout le contraire, il ressemble à un prédateur en train de cuisiner lentement sa proie, avec les mots justes et sans problème de recette. Il est extrêmement déroutant, je ne sais pas trop quoi penser de sa façon d'agir. En tout cas, ce n'est certainement pas mon collier qui l'intéresse. Et une chose est sûr, je ne le met plus pour nos rendez-vous.

Il doit sentir mon sang, les pulsations de ce dernier dans mes veines qui s'accélère au moindre effleurements de sa peau contre la mienne. Je retiens un couinement humiliant lorsqu'il se rapproche un peu trop d'une zone sensible de mon corps, je ne lui ferais pas le plaisir de céder trop facilement, surtout s'il ne demande pas la permission et qu'il ne m'explique pas ce comportement

Néanmoins je ne l'arrête pas lorsqu'il me presse contre lui pour m'embrasser avec force, trop surpris, ne m'y attendant pas. Il m'impose sa langue, tandis que je cherche de l'air pour respirer, maintenant je commence vraiment à me demander ce qu'il se passe. Edward qui est habituellement si calme et doux, il ne ferait pas ça. Heureusement, il arrête assez vite. Je le regarde avec incompréhension mais il ne semble même pas y prêter attention.

Je n'ai pas le temps de parler, déjà le voilà qui reprend. Il me propose d'aller manger, il m'invite. Mais il n'en a pas besoin, je ne comprends pas ce qu'il veut, je ne comprends pas grand chose en fait en l'instant, mais je suis sûr de ça : je ne dois pas refuser, je ne dois pas l'énerver. Alors je hoche la tête de haut en bas, lentement. Mais avant de me lever, il va falloir qu'il me réponde, je dois savoir qui se trouve réellement en face de moi, est-ce que Edward est vraiment aussi différent que je le pensais ou... Je n'ose pas croire à ce genre de scénario.

« Qui es-tu ? » Je redoute déjà la réponse à cette question. Le pire serait de me répondre simplement ce que je sais déjà, et, Edward n'est pas du genre à avoir planifié une amitié et la brisé si simplement. Pourquoi ferait-il ça d'ailleurs, pourquoi fait-il ça maintenant ?
code by Chocolate cookie




~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t164-je-m-appelle-edward-je-suis-un-vampire-et-j-emmerde-twilight http://cut-the-rope.forumactif.org/t138-edward-khan-le-premier-q
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans et toutes ses dents

PROFESSION : Majordome

INFLUENCE : 16

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 87






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Mar 21 Juil - 20:29


Déguisé en pas moi
ft. Matt Bomer & Mika    



La tension du jeune homme est palpable mais il garde un étonnant self-control que Khan est bien obligé de reconnaître et d'applaudir, il ne manque pas de cran. Sa voix ne tremble même pas (du moins, pas beaucoup) quand il pose sa question. Question logique, attendu et fatidique, qui fait sourire d'amusement le vampire. Il recule, fait mine d'être embarrassé, se massant la nuque du bout des doigts tout en fixant Apollo.

Hum...

Il passe sa langue sur les lèvres  et ses dents, montrant de façon ostentatoire ses canines de sortie avant de rire doucement et de glisser les mains dans ses poches.

Disons que je suis la partie fun de Edward. Khan, l'Autre, DarkEd, Maître, appelle-moi comme tu veux. Mais arrête de prendre cet air choqué ! Détends-toi. On dirait que tu es face à un psychopathe ou un loup féroce. Je ne suis pas méchant.

Le vampire rit pour de bon et adresse un signe de tête au français pour lui signifier qu'ils devraient se diriger vers le restaurant. Il y reste quelques couples, tous plus guindés et riches les uns que les autres. C'est la chemise à moitié boutonné, les cheveux humides et en bataille et l'air assuré que Khan entre à l'intérieur et décoche un grand sourire au maître d'hôtel.

Une table pour deux, s'il vous plait. Je meurs de faim.

Il se tourne vers Apollo, tout sourire et hausse les épaules, adoptant un air surpris.

Quoi ? Même les vampires mangent de la "vraie" nourriture. Ca restaure toujours un brin.

Le sourcil haussé et les lèvres pincés, l'homme en smoking guide les deux jeunes gens à une table près de la fenêtre avant de leur tendre les cartes et de partir, non sans que le brun lui ai commandé du vin. La salle est emplie des murmures d'indignation des autres clients qui voient d'un mauvais œil ce couple vulgaire, tant dans leur mise que dans leur....flagrante relation.
Khan s'en amuse énormément et s'installe sur sa chaise comme s'il était chez lui.

Regarde-les, ils ont l'air si choqués. C'est à mourir de rire.

Il rit joyeusement et sert le vin, désireux de voir Apollo se détendre, il n'a pas l'intention de le manger, juste de s'amuser avec lui. Et pas forcément à ses dépends. Il lui adresse un clin d'œil, boit une gorgée de vin et lui indique du menton un couple d'une cinquantaine d'années installé en face.

Regarde un peu...

Il pose doucement sa serviette sur la table, tout sourire et se dirige vers la table du couple. A grande vitesse. Vitesse vampirique oblige. En un instant, il est de retour auprès d'Apollo , un air malicieux et fier sur le visage.

Maintenant, regarde.

On entend distinctement un portable sonner, sonnerie brève, un sms. La femme tente de lever un sourcil sur son front figé au Botox et sort de son sac à main un BlackBerry. Son mari pâlit, il s'agit du sien. La femme, elle, ne tarde pas à devenir extrêmement rouge, puis blanche comme la nappe puis de nouveau rouge vif.

Ernest....qu'Est-ce que...

Sa main tremble autour du portable, elle lit et relit le sms coquin de la maîtresse de son époux. Albertine apprécie très peu l'inventivité de Esther, ni les photos que cette dernière a joint au sms (c'est donc un mms en fait).
Khan, lui, cache à grand peine son fou rire. Surtout lorsque Albertine jette son verre de vin blanc ultra coûteux au visage d'Ernest le chaud lapin et quitte la table non sans trébucher sur ses escarpins Louboutin.
Le vampire se tourne vers Apollo, mort de rire avant de recouvrer son sérieux, non sans garder un léger sourire, et de feuilleter négligemment le menu.

Alors Apollo, tu passes une bonne soirée ? J'espère que ma présence ne te dérange pas, crois-moi, je suis bien moins coincé que le crétin que tu connais. Tu ne perds pas au change. Et puis...j'avoue que j'avais envie de discuter un peu avec toi. Tu me plais bien.

Il fait tourner le vin dans son verre sans y toucher, pose son regard bleu froid sur le rouge liquide avant de revenir sur le chocolat des yeux d'Apollo.

made by lizzou – icons & gif by tumblr



Vit, aime, meurt (again)
If it's the end of the world let's party
Like it's the end of the world let's party
Wrap your arms around everybody
If we're all gonna die let's party
Let's party
Let's party
MIKA ©️ by Sun



Dernière édition par Edward Khan le Ven 24 Juil - 18:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Ven 24 Juil - 16:35




Edward & Apollo
Le jour de mon enterrement, [...] Entre les tombes tranquillement ...   Déguisé en pas moi.


Je suis l'unique spectateur d'un spectacle cruel et macabre. Attaché à une chaise par des liens invisibles et complètement perdu dans un monde sans fin, noir et vide. C'est à peu près la sensation que j'ai lorsque je suis en face de ce personnage ressemblant à ces stéréotypes de méchant de conte de fée. Le genre à avoir usurpé l'identité du gentil pour enlever la princesse. Pas que je me considère comme telle, mais actuellement j'ai autant de possibilité, c'est à dire attendre bien gentiment que ça passe.

Et le plus vite sera le mieux, je ne voudrais pas avoir à me retrancher dans le monde futur et apprendre ainsi que demain toute une classe de primaire va se faire descendre dans une école. Je regarde la dispute de couple qui se déroule au fond de la salle. Pauvre Ernest d'avoir croisé le chemin de Khan, et pauvre Albertine de ne plus être assez bonne pour satisfaire son mari volage. Je me contente de boire le verre de vin qui m'a été servi, avec sur le visage, l'émotion la plus neutre possible.

« Je vois que tu sais très bien t'amuser tout seul aussi. » dis-je après avoir reposé ma coupe. Je regarde le vampire en face de moi. Il a l'air affamé, et pourtant en pleine maîtrise de lui même. J'ai l'impression d'être dans une série mi-fantastique, mi-policière. Avec un soupçon de city et de drama pour plaire au public. Je suis présentement bien dans la merde en fait. Heureusement qu'il y a du monde autour, je risque moins de me faire dévorer tout cru. Quoiqu'en fait je ne suis pas franchement sûr que ça l'arrêterait, il a l'air bien atteint.

La carte se pose devant nous, bien complète, superbement décorée, chaque plat donne envie, le prix un peu moins. Tout dépasse facilement ce qui fait habituellement le prix d'un menu dans un autre restaurant un peu moins côté. Beaucoup de viandes, quelques poissons qui donnent envie, des fruits de mer, des plats sucrés-salés. Que choisir. J'imagine que l'homme en face de moi ne va pas lésigner sur le sang d'un bœuf ou d'un canard. Je préfère me concentrer sur cette raie, ce saumon et ces autres espadons. Je choisi ce dernier d'ailleurs, ma grand mère m'en faisait quand j'étais plus jeune, sûrement moins bien cuisiné, mais comme ça n'a pas trop de goût j'imagine qu'ils font une bonne sauce à côté. En effet, ils en propose deux différentes. Je finis de choisir, le serveur repart.

« Merci de m'inviter. »

Je regarde le vampire, son sourire ne quitte-t-il jamais ses lèvres ? J'imagine qu'il jubile de me voir ainsi pris au piège comme un poisson dans un filets ou un lièvre dans un piège. J'ai l'impression d'être un bon divertissement, pour le moment en tout cas, et j'aimerais le rester, le contraire signerait sûrement la fin de quelque chose. Il veut s'amuser alors ? Je vais le faire parler un peu, histoire de lui faire oublier que je suis là.

« Alors comment ça se passe. Je veux dire, tu prends juste sa place de temps à autre et t'en profite pour jouer au con ? » je lui demande en ayant une pensée à ce pauvre Edward qui doit parfois se réveiller en s'en voulant d'avoir fait telle ou telle chose. Bien que je ne sois pas bien informé sur les actes de l'Autre, j'imagine qu'il n'est pas du genre « free hugs » à moins que ce doit des câlins très étouffants. « J'imagine qu'il ne doit pas franchement apprécier. Avoir quelqu'un dans sa tête qui arrive à carrément prendre sa place. C'est à ce demander qui est le premier. » je hausse les épaules, comme si ça ne m'intéressait pas réellement, mais en vrai, je me pose plus de questions qu'un scientifique ou un philosophe. J'ai l'impression de m'être fait berné comme un bleu. Je ne comprends pas pourquoi ça tombe toujours sur moi ce genre de connerie, comme si j'avais besoin de ça. La malchance, putain de karma qui s'est dit que ce serait peut être une bonne idée de me faire rencontrer un homme sympathique, bien qu'un peu suceur de sang sur les bords, et de me faire découvrir qu'en réalité il a un double maléfique qui de temps en temps arrive et démonte tout. Génial, finalement je peux me demander qui de nous deux est le plus malchanceux.

Je lui désigne son front et sourit comme si la conversation était la plus normale du monde :
« Vous êtes combien là dedans d'ailleurs ? »
code by Chocolate cookie




~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t164-je-m-appelle-edward-je-suis-un-vampire-et-j-emmerde-twilight http://cut-the-rope.forumactif.org/t138-edward-khan-le-premier-q
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans et toutes ses dents

PROFESSION : Majordome

INFLUENCE : 16

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 87






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Ven 24 Juil - 18:14


Déguisé en pas moi
ft. Matt Bomer & Mika    



La froideur, le calme, presque l'indifférence du français face à Khan le font  légèrement tiquer, en bien ou en mal, impossible de le dire. Il se contente de reculer un peu sur sa chaise et de balayer la remarque d'un geste de la main, murmurant sa réponse plus pour lui que pour son invité.

Il le faut bien quand on passe sa vie enfermé.

Il se reprend bien vite tandis que le serveur, toujours aussi morgueux, reprend leurs menus avant d'aller donner l'addition à Ernest le coureur.

Mais je ne demande qu'à faire joujou avec toi....en tout bien tout honneur, évidemment.

Les yeux du vampire brillent un instant d'un éclair de satisfaction devant l'intérêt -feint ou non- d'Apollo pour sa présence et il se ravance, retrouvant sa bonne humeur furtivement obscurcie précédemment. Il hausse les épaules, faisant mine de chercher ses mots.

Disons que dès que j'ai une occasion, j'aime prendre l'air. Quand Edward a un peu trop bu ou qu'il est dans une mauvaise passe -colère, haine, chagrin- je sors. Je dois dire que ça faisait un bail que je n'avais pas pu pointer le bout de mon nez, surtout aussi longtemps.

La fin du discours est dite sur le ton de la plaisanterie, Khan ne ment pas en disant que sa dernière sortie remonte à loin. Sortie, pas repas. La dernière préadolescente ne remonte pas autant. Mais là n'est pas le propos. Quoiqu'il en soit, le mépris qu'éprouve le vampire à l'égard de son hôte est palpable, tant dans ses propos que dans le très léger froncement de nez dégoûté qu'il adopte en prononçant son nom, car il se rappelle sans cesse qu'il n'est pas le numéro 1 et que sa présence est limitée. Pour l'instant.

Je ne joue pas au con. Je m'amuse. J'essaie de compenser le vide d'Edward par ma personnalité. Avoue qu'il n'est pas des plus....excitants. Il est gentil, calme, respectueux, chevaleresque et maladroit au possible.

Il dépeint le tableau en levant les yeux au ciel, à la limite du blablabla. Se rendant compte qu'il risque de ressembler à un gamin jaloux, Khan se redresse et adopte un air plus posé.

Disons que j'essaie de mettre un peu de piquant quand je le peux. Et je fais le ménage, je met de l'ordre, je jette, je casse et puis poubelle. Il n'a jamais vraiment su faire le tri dans ses fréquentations. Jusqu'à maintenant. Toi, j'avais bien envie de voir ce que tu étais, ce que tu valais.

Il commence à perdre un tout petit peu les pédales, sujet sensible que celui de sa présence, il a toujours l'impression qu'on remet en cause sa place. Pourtant, il est bien plus intéressant que l'autre, il pourrait faire tellement plus. Mais pour cela, il faut briser l'autre. La question du nombre le fait rire franchement, comme s'il s'agissait d'un appartement en colocation. C'est peut-être un peu ça.

Beaucoup trop. Il y a moi, Henry, la conscience cynique qui a toujours son mot à dire et Edward.
 Son regard s'assombrit tandis qu'il boit une gorgée de vin, pensif de nouveau D'ailleurs, là aussi, il faudrait faire le ménage.

Les plats arrivent sur la table, l'espadon d'Apollo, chair blanche, tendre, fragile, baignée d'une sauce épaisse et qui dégage une odeur des plus appétissantes; et l'araignée de Khan, morceau de viande bien cuit (et non saignant), la chair rouge et l'extérieur sombre, servi avec une purée de pommes de terre noires. Le serveur jette un dernier coup d'œil menaçant au duo, leur indiquant qu'il a verrouillé toutes les issues jusqu'à ce que l'addition soit réglée, avant de tourner les talons.

Bon appétit

Khan sourit, espérant que ces quelques paroles en français amuseront Apollo et plante son couteau dans la viande avec précision et une pointe d'impatience, il a veillé à consommer une viande bien cuite, donc dont le sang ne coulerait pas, mais il a diablement faim. Ses gestes sont pourtant calculés, lents pour cacher le fait que son sang bat plus fort. Après tout, ils sont dans un grand restaurant et en parfait anglais, Khan doit se montrer gentleman, il n'est pas un sauvage, ça non.
Tout en lui resservant du vin, il détaille le jeune homme, ce que Edward trouve séduisant, lui le trouve appétissant. Dommage que ce ne soit pas lui qui ait pu planter ses crocs dans ce cou, juste entre les deux grains de beauté, afin de s'emplir de lui jusqu'à la dernière goutte, le posséder, le faire plier. C'est cela donc qui cloche ! Cette envie de le mettre à genoux, comme le reste du monde pour consommer d'en haut. Apollo ne semble pas vouloir admettre qu'Il vaut cent fois mieux qu'Edward, alors il faudra le lui faire crier sous les coups.
- mes félicitations monsieur Méliès, vous venez de rejoindre le groupe très restreint de ceux que l'Autre désire.
Le vampire se penche, regarde le français d'un air intéressé et curieux.

Mais parlons plutôt de toi Apollo. J'avoue que tu me fascines. Je ne pensais pas que les devins étaient une réalité.

Il passe la langue sur ses lèvres, ne quitte pas le bouclé des yeux, adoptant un air fasciné mais compatissant.

Ce doit être un pouvoir bien lourd à porter. Tant de pouvoir... Ce doit être terrifiant de pouvoir voir le futur, prédire l'avenir et ne pouvoir l'avouer à personne de peur d'être déclaré fou. Mais le pire doit être probablement le manque de mouvement. Qu'Est-ce que cela fait de tout voir et ne pouvoir rien faire ? D'avoir à ce point les mains liés, en plus du bâillon de la société ? Je n'ose même pas m'imaginer à ta place. Si l'un de tes proches va mourir, tu le vois mais ne peut rien y changer. Rien y  faire, si ce n'est pleurer en avance. Ce doit être affreux. Quelle souffrance.

Ses doigts effleurent ceux du jeune homme sur la table, caresse glaciale de la mort frôlant le vivant, Khan ne quitte pas les prunelles du palefrenier, le regardant avec un air de pitié compatissante.

Trembler en guettant l'instant où tu verras la vie quitter brusquement le corps d'un proche. Ou d'un ami. Quel fardeau.

Il continue à guetter Apollo avant de lui prendre la main comme le fait une personne voulant apporter du réconfort et de se reculer, semblant désireux de ne pas entrer dans la bulle personnelle du wizzgle. Il sourit, un sourire qui se veut gêné mais qui contraste avec la froideur du regard.




made by lizzou – icons & gif by tumblr



Vit, aime, meurt (again)
If it's the end of the world let's party
Like it's the end of the world let's party
Wrap your arms around everybody
If we're all gonna die let's party
Let's party
Let's party
MIKA ©️ by Sun



Dernière édition par Edward Khan le Sam 25 Juil - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Ven 24 Juil - 20:38




Edward & Apollo
Le jour de mon enterrement, [...] Entre les tombes tranquillement ...   Déguisé en pas moi.


J'ai toujours détesté les « je sais tout ». Tout d'abord parce que je ne suis pas une lumière et qu'à côté d'eux je fais pâle figure. Ensuite parce que c'est simplement pas possible de tout savoir, cette science revient entièrement à dieu. Et finalement, parce qu'ils ont peut être la sciences infuses concernant la biologie, la physique, la littérature ou l'histoire, mais en terme de sociologie, c'est vraiment des bouses de la pire espèce. A quel moment est-ce qu'ils se sont dit que c'était une bonne idée d'étaler son savoir de cette manière à la gueule aux gens, c'est pas plaisant, parfois blessant et le plus souvent, ils essaient de jouer les psychologue alors qu'il leur en faudrait bien un à eux d'abord.

Khan, l'Autre, Toi ou qu'en sais-je, sache que je ne te porte pas beaucoup dans mon cœur, et même si je ne le dis pas à voix haute, ma tête doit en dire plus, à savoir les nombreuses façons de te voir mourir si je devais avoir l'une de ses visions qui semblent autant t'intéresser. Dommage que je ne voix que le destin au lieu de le contrôler et c'est fortement tant mieux pour toi.

« Mm... »

Voilà une réponse pertinente hein, mais je ne vais pas lui faire le plaisir de me mettre en colère ou de fondre en sanglots, je vais tout simplement manger tranquillement ce poisson merveilleusement bien cuisiné. Et boire un peu de vin, parce que c'est fou comme ça se marie bien la bouffe et la boisson, alcoolisée de préférence.

« Tu sais, il se pourrais bien que j'ai déjà eu une vision de toi, mais je n'arrive pas à savoir si c'est un beau rêve ou la réalité. Avec la chance que j'ai ça doit être le premier, mais bon, l'espoir ne tue pas, alors je vais simplement continuer à te voir t'étouffer avec ta viande. »

Je souris, fin de cette conversation, il n'aura aucune réponse, surtout s'il me les demande comme ça. S'il m'invite c'est qu'il me considère comme plus faible à la base, plus sa situation, plus son enthousiasme un peu trop marquer, je pense que ne pas lui apporter ce qu'il souhaite sur ce coup là c'est un peu comme poser mon veto. Ah et le petit coup de pied sous la table c'est juste pour moi, parce que parfois c'est plaisant d'avoir des jambes de héron. De toute manière je n'ai pas la force de lui faire mal, juste celle d'essayer de lui faire passer un message. Et dans le cas présent, ce toucher de la jambe n'est certainement pas une invitation à une certaine suite dans les idées.

« Je pense que tu es un peu plus amusant que Edward, mais finalement c'est peut être cette pudeur qu'il a qui l'empêche de dire que de la merde, c'est ce qui le rend attachant. Concernant mon don, au fait, je ne passe absolument pas pour un fou, c'était déjà le cas avant pour autre chose et encore avant pour encore autre chose, quand à voir des proches souffrir, je le faisais déjà dans mes cauchemar quand j'avais quatre ans. La mort nous touchera tous, même toi, tu es mortel. Surtout toi en fait, puisque tu n'as pas de corps à proprement parler. »

Je me tais, continue de manger, essayant de ne plus faire attention à ce « gentleman » en face de moi, ne voulant pas voir sa réaction, ou son regard toujours si glacial qu'il pourrait me transformer en bloc de glace. Je finis finalement mon assiette, m'essuie la bouche et redresse mon regard vers Khan. Non, je ne fais que le transpercer à la façon d'un chat qui regarde le démon derrière vous, je ne me risque pas à me perdre dans ses prunelles trop bleues.

« Combien de temps vas-tu rester alors ? Je ne veux pas paraître impoli mais la question se pose. »

Oui j'ai peur. Mais je me défends comme je peux aussi, moi je ne suis pas muni de canines sur-développées ou d'une rapidité hors normes. Moi j'ai juste mon corps frêle et des mots. Alors bon, c'est pas ce qu'il y a de mieux. Je dois lui donner l'impression d'être un animal coincé qui n'a plus pour défense que l'attaque, mais qui fait bien le demi voir le tiers de la force du prédateur qu'il est. Et l'autre serveur qui nous a enfermé à l'intérieur, vais-je devoir me cacher dans les toilettes jusqu'à ce que le vampire s'endorme ?
code by Chocolate cookie




~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t164-je-m-appelle-edward-je-suis-un-vampire-et-j-emmerde-twilight http://cut-the-rope.forumactif.org/t138-edward-khan-le-premier-q
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans et toutes ses dents

PROFESSION : Majordome

INFLUENCE : 16

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 87






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Sam 25 Juil - 12:48


Déguisé en pas moi
ft. Matt Bomer & Mika    



La petite pique du vampire concernant le don d'Apollo semble le faire tiquer, la réaction est relativement bien contrôlée, la douleur est remplacée par une colère qui tord les traits du français en une grimace haineuse des plus réjouissantes. Quoiqu'à la réflexion, il aurait préféré de la tristesse, de la douleur, de la faiblesse. Mais qu'importe, cela ne fait que le conforter dans l'idée qu'Apollo est plus qu'un wizzgle écervelé, que, pour une fois, l'intérêt que lui porte Edward est justifié et partagé. Tant mieux, ce sera une jouet d'autant plus amusant qu'il est coriace. Exactement ce qu'Il aime. Alors quand il entend le français lui répondre avec un calme froid qu'il l'imaginerait bien mort, Khan éclate d'un rire franc et clair, le genre qui fait glacer le sang quand c'est le psychopathe qui le lance.

Et je te laisse volontiers te bercer de cette douce illusion si cela te fait plaisir.

Il lui fait un clin d'œil et achève son repas sans s'étouffer une seule fois, et cesser de rire. Surtout quand le jeune homme lui flanque un coup de pied mécontent sous la table, pied qui se retrouve coincé entre les deux mollets du vampire, qui les serrent comme un étau, tout sourire. Jusqu'à ce que le français reprenne la parole.
Des paroles pleines de haine mais qui sonnent terriblement justes. Il sait où frapper ce petit. Le sourire si fier et amusé de Khan disparaît de ses lèvres, comme balayé par un nuage d'orage, un orage noir, sombre qui obscurci son regard et fige ses traits. Le vampire se penche par dessus la table, fixe Apollo avec un regard plein d'une colère mal contenue, sa voix est sourde et son ton froid, mesuré, il cherche à retenir le flot de fureur qui menace de sortir derrière un sourire mielleux qui contraste avec le feu glacé de ses prunelles. Il est affamé, en colère et bien décidé à écraser ce moucheron bouclé le plus fort possible.

Pour le moment. Mais je suis en bonne voie pour récupérer définitivement la place de commandant de bord. La preuve, je n'ai jamais été de sortie aussi longtemps. Peut-être même que je ne vais plus rentrer.

Sa main se referme sur le poignet d'Apollo, le serre de plus en plus, de même que sa jambe qu'il maintient bien emprisonnée.

Qui sait ? Ca veut dire que je n'aurai pas à te quitter. On pourra rester rien que tout les deux et s'amuser. S'amuser comme des petits fous.

Son visage est tout près de celui du palefrenier, son souffle chaud caresse les joues du jeune homme, Khan continue de le fixer avec intensité, le souffle légèrement court et les dents de sortie. Il se contient, évite de faire glisser son regard vers la jugulaire. Oh ! Comme il aimerait pouvoir en finir maintenant...mais ce serait trop tôt.  Trop rapide. Trop facile. Sa prise autour du poignet ne cesse de s'intensifier, menaçant de le briser comme on le fait d'un gressin.

Je resterai avec toi, pour toujours. On pourrait aller se promener tranquillement, je ne suis pas pressé, j'ai toute l'éternité devant moi. Toute une éternité à rester près de cet cher Apollo Méliès. A briser un à un chacun de tes os, plusieurs fois, avec minutie, en commençant par ceux des jambes pour ensuite remonter lentement. Oui, je partirai des chevilles, en ayant soin d'avoir réduit en poussière chaque partie de tes pieds, je pense que je passerai du temps sur tes tibias, veillant à ce qu'ils soient pas brisés en au moins deux morceaux chacun, ainsi que tes péronés. Puis je délogerai les rotules, c'est l'une des parties les plus amusantes, c'est tellement difficile à replacer correctement. Après, c'est facile : fendre le fémur, déboiter le col. Je ne pense pas toucher à ton bassin, tu dois en avoir besoin d'après ce que j'ai compris... Mais je me rattraperai sur les côtes. Chacune des douze paires. Après, je suppose que je m'attaquerai aux bras, en débutant par les doigts et en remontant. Ce sera la dernière partie. Parce que je veux que tu puisses tout ressentir et continuer de me parler. Si tu arrives encore à émettre autre chose que des plaintes.

Son visage est collé à celui d'Apollo, il lui murmure ses paroles à l'oreille avec une délectation palpable.

Et enfin, enfin, je te délivrerai de tes souffrances, je ne suis pas un sadique. Alors je me pencherai lentement sur toi, je planterai mes crocs dans ta gorge et je viderai de ton sang, jusqu'à la dernière goutte, jusqu'à ce que tu ne sois plus qu'un pantin vide entre mes doigts, jusqu'à ce que...


Le majordome ne peut achever sa phrase, la main qui ne compressait pas le poignet d'Apollo saisit le couteau sans que Khan n'y puisse rien faire et l'enfonce avec force dans l'autre main, faisant lâcher prise au vampire qui se recule, la main en sang et laissant échapper un grognement de douleur peu humain. Il se lève, envoyant bouler la chaise sous le regard scandalisé du serveur, et fonce vers la porte, l'ouvrant comme si elle n'était pas verrouillée.
- raaah ! C'est pas drôle, je m'amusais bien moi
- Ah bon ? Moi pas du tout. Comment Est-ce que tu peux t'amuser de ce genre de choses ? C'est un monstre !
- pff ! Et toi, tu es un rabat-joie
- Qu'importe, je suis revenu
- mouais, oh joie !

Je m'élance dehors, m'adosse à la fontaine pour reprendre mes esprits, j'ai la tête qui me lance comme un tambour, le retour a été des plus violents. Mais il le fallait. L'Autre était tellement obnubilé par sa soif de sang et de puissance que j'ai pu prendre un brin de contrôle. Le coup du couteau a pu me permettre de remonter. J'ai eu de la chance. Si on veut. Mon dieu...Apollo. Mais qu'Est-ce que j'ai fait ?
Je me laisse glisser derrière la fontaine, retire le couteau de ma main qui inonde abondamment ma chemise. Mais je m'en fiche, il y a bien pire pour ce soir qu'une chemise tachée. Au moins, il s'agit de mon sang et pas de celui d'Apollo.
Comment Est-ce que je vais bien pouvoir le regarder en face à présent ? Si je m'étais simplement réveillé, si je n'avais rien vu de ce que Khan a fait, je me sentirais un peu mieux. Mais il se trouve que non, je n'ai rien loupé de tout ce qu'il a fait. Le baiser, le jeu cruel avec le vieux couple, la pique sur le don de devin, les menaces. Et je ne pouvais rien faire, absolument rien, si ce n'est tout voir, tout entendre. Comme à chaque fois. Avec la peur qu'Il n'aille plus loin, toujours plus loin.
Je ne bouge pas, la main serrée contre mon torse, recroquevillé sur moi-même, essayant de retrouver entièrement mes esprits, ne faisant que ressasser la soirée dans les moindres détails.
- je ne vois pas pourquoi tu en fais tout un fromage, il ne s'est rien passé au final
- Il aurait très bien pu le tuer !
- et alors ? Tu ne le connais pas si bien que ça et puis, ce ne serait pas ton premier meurtre, même de personnage adulte.  
- Je n'ai jamais tué personne moi
- hum...techniquement....si. Plein.
- Arrête !
- Penny, Derek, Cassandra, Violet...
- La ferme ! La ferme ! La ferme !
- juste pour que tu vois...
- Tais-toi, je ne veux pas t'entendre...
- au moins, on peut reconnaître quelque chose à ce jeune homme, il ne manque pas de cran
- C'est sûr
Je me rend compte que j'ai planté mes canines dans ma lèvre inférieure pour me retenir de tout laisser exploser, je dois avoir l'air d'un fou. Heureusement que la nuit est avancée et que les rues sont vides.
- tu es tellement pathétique Eddy, une vraie serpillère
- il a raison, tu es fait de la peine, et pas dans le bon sens
- Taisez-vous tous les deux ! Laissez-moi tranquille !
- pourquoi faire ?
- c'est tellement plus amusant
- La paix !!
- avoue-le, tu ne dois ton retour à la surface que par un coup de veine
- Absolument pas
- tu es faible. Tu devrais rester dans l'ombre et laissez les grands travailler
- et s'amuser correctement
- Jamais de la vie
- il sait tellement mieux vivre que toi, avec lui au moins, je prend mon pied
- Raison de plus. JE suis Edward Khan, le seul et vous n'existez que parce que...
- tu as un esprit malade
- et torturé
- ...
- Laisse-moi la place, je saurai nous conduire bien plus loin que tu ne le feras jamais. Tu ne sais pas exploiter ton potentiel
- un point pour le psychopathe
- et puis, personnellement, j'ai des choses à régler ...des repas à rattraper...
- Jamais. Je...je ne te laisserai plus remonter
-un français à torturer
- Ne touche pas à Apollo !!!
Je projette violemment ma tête contre la paroi de la fontaine, entend un bruit de casse. Qui de la pierre ou de mon crâne s'est fissuré, je ne le sais.
- à moins que ce ne soit ta raison...ou ton cœur
Au moins, j'ai définitivement repris le pas sur l'Autre.



made by lizzou – icons & gif by tumblr



Vit, aime, meurt (again)
If it's the end of the world let's party
Like it's the end of the world let's party
Wrap your arms around everybody
If we're all gonna die let's party
Let's party
Let's party
MIKA ©️ by Sun



Dernière édition par Edward Khan le Dim 26 Juil - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Sam 25 Juil - 21:07




Edward & Apollo
Le jour de mon enterrement, [...] Entre les tombes tranquillement ...   Déguisé en pas moi.


J'avais cru que ma dernière heure avait finalement sonnée. Lui qui était venu pour me faire enrager, voire pleurer, juste me torturer, s'est retrouvé à hésiter entre m'achever tout de suite ou me faire mariner. Il avait l'air furieux, et très amusé en même, comme un fou qui sortant de l'asile, ne sait pas trop où aller ni que faire.

De mon côté je pensais sincèrement dire adieu à mon poignet qui petit à petit se retrouvait comprimé par la force du vampire, et mon tibia se fendre en deux, aidé par la pression des jambes de Khan. Sûrement que j'ai couiné comme un animal à qui l'on tord les os, mais je n'étais plus réellement présent pour m'en rendre compte.

Je le regarde partir, défoncer la porte, se tenant le poignet tandis que ça main vient de tâcher la nappe et le sol. Il grogne, et il a l'air d'être capable de tuer quiconque lui rentrerait dedans par inadvertance. Il y a un silence de mort alors que la porte se referme, le doux bruit de la clochette à l'entrée contrastant avec l'atmosphère plus que pesante.

De mon côté je me masse le poignet, les yeux rivés sur l'extérieur, espérant que personne ne soit victime de mes bêtises. Je m'en veut de lui avoir fait littéralement péter les plomb. Khan n'est pas ce qu'on peut appeler quelqu'un de stable, au contraire, autant dans ses apparition que dans son caractère, il est prêt à tout moment à laisser aller ses pulsions de monstre sanguinaire. Je tremble, il semblerait que mon corps me fasse une petite crise de tétanie et en même temps m'envoie les signaux de détresse et de danger qui font réagir mes nerfs et mes muscles. Le temps s'est arrêté dans le restaurant, même le serviteur ne sait plus trop quoi faire.

J'avais essayé de m'enfermer dans une bulle. La douleur est amoindrie chez moi depuis longtemps. A force de manquer de mourir plus de fois que je n'ai de doigts aux deux mains, mon corps a arrêté de m'envoyer systématiquement la réaction de douleur qui s'accompagne en général des coups, des blessures, ou des autres bleus. Mais néanmoins je ne pouvais pas ne pas l'écouter, même en me concentrant sur les autres clients qui parlaient, même en essayant d'avoir une vision, n'importe laquelle. Cette fois ci la peur bloquait mon don.

Je respire, j'ai l'impression que j'ai arrêter depuis bien trop longtemps car ça me fait l'effet d'une bonne grosse buvette de tasse à la plage, j'ai les poumons en feu et le cœur serré. Je crois que ça débloque aussi mes glandes lacrymales car je sens couler le long de ma joue une larme salée, preuve concrète d'une peur incontrôlée. Mon regard tombe sur le sang qui a maculé la table, et je sent mon corps frissonner encore. Petite chose que je suis, mais je suis un humain, malgré tout.

Je me lève avec difficulté, j'avoue que ma jambe commence à me faire mal, il a sûrement affaibli mes os. Je m'appuie sur la nappe, et par la même trempe un ou deux doigts dans le sang, je m'en remettrait. Je me dirige vers le serveur, lui souriant, tandis qu'il ne sait toujours pas comment réagir, il a l'air d'avoir peur de moi. Il ne dit rien, il est comme figé, on dirait un animal genre souris ou autre mulot qui a arrêté de bouger pour ne pas être vu par l'oiseau prédateur.



Quel sursaut j'avais eu en le voyant planter le couteau dans sa propre main. Je m'étais mentalement préparé à le recevoir dans mon bras ou mon épaule, mais non, c'était pour lui, comme s'il n'avait plus le contrôle de son corps. Je l'ai regardé, il avait l'air de m'avoir totalement oublié, d'ailleurs, entre ses griffes il avait remplacé mon poignet par le sien. Est-ce que Edward était revenu ? Ou bien est-ce qu'il aimait se faire mal lorsqu'il se sentait trop près d'assassiner quelqu'un sur place, au beau milieu d'une dizaine de témoins.

Je m'approche du corps du vampire, je ne sais pas s'il s'agit de mon ami ou son abruti de colocataire de cerveau, mais en tout cas, je ne vais certainement pas m'enfuir comme ça. Je m'accroupis à un ou deux mètre du personnage, essaie de voir ses yeux, mais ils sont fermés. Il marmonne des choses que je ne comprends pas bien, j'imagine qu'il se parle à lui même. J'entends un « la paix ! » distinctif, je ne sais pas trop s'il est pour moi ou... « Ne touche pas à Apollo ! » je sursaute, et lui aussi, d'ailleurs son crâne heurte la pierre de la fontaine.

Edward, c'est bien lui, quelque chose me le dit au plus profond de moi. Alors doucement je m'avance, m'attendant tout de même à une réapparition de l'autre abruti, mais je n'ai pas envie de laisser cet homme que j'affectionne tout seul. Je lui attrape sa main blessée, l'écarte avec la plus grande précaution et me blottis tout contre lui. J'ai besoin de savoir qu'il va bien, et qu'il est bien là. Mais en même temps de m'assurer qu'il n'est pas en danger à cause de sa main ou de sa tête. Bien que pour cette dernière, c'est plus au niveau interne qu'il le serait.

« Plonge la dans l'eau » lui dis-je en lui tordant un peu le bras pour qu'il passe par dessus le bord. « elle est sûrement désinfectée » Je passe ma main dans ses cheveux pour savoir s'il s'est blessé, mais le seul sang qu'il y a dessus c'est celui sec, que j'ai touché en me levant tout à l'heure. Il n'a rien. Je ne peux pas en dire autant pour la fontaine.
code by Chocolate cookie




~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t164-je-m-appelle-edward-je-suis-un-vampire-et-j-emmerde-twilight http://cut-the-rope.forumactif.org/t138-edward-khan-le-premier-q
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans et toutes ses dents

PROFESSION : Majordome

INFLUENCE : 16

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 87






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Dim 26 Juil - 17:43
Edward Khan a écrit:


Déguisé en pas moi
ft. Matt Bomer & Mika    



Pourquoi faut-il qu'il soit si....gentil ?
- si idiot tu veux dire. Il est complètement inconscient
J'ouvre les yeux et croise les siens, j'ai envie de lui crier de me laisser seul, de partir loin, de m'oublier si possible ou du moins, de me traiter comme il devrait le faire. Après tout, d'un point de vue extérieur, je viens de le menacer et de lui faire du mal. Je ne mérite aucune compassion. Surtout de sa part. Il devrait me regarder comme on juge un criminel, il devrait avoir peur, être dégouté, en colère, haineux presque. Mais je ne lis rien de tout cela dans ses prunelles. Pourquoi ? Va-t'en, file, fuis, rentre chez toi ou du moins, éloigne-toi !
- "Non Bella, tu ne dois pas rester près de moi, je suis dangereux" "Oh Edward, jamais je ne pourrai te quitter" Je vais vomir du sucre et cracher des papillons. Donnez-moi de l'insuline avant que je ne fasse un coma diabétique ! Je me sens déjà devenir licorne. Nooooon !
Mais il n'en fait rien, au lieu d'agir de façon logique, il se serre contre moi, prend ma main en sang et la plonge dans l'eau pour la laver. Il prend soin de moi.
- garnier !
- La ferme !
Instinctivement, je détourne la tête, pince les lèvres, autant pour étouffer une éventuelle réaction que pour dissimuler mes dents trop longues. Je devrais partir, le laisser tranquille, je suis assez grand pour penser mes plaies seul, je l'ai déjà fait. Alors pourquoi Est-ce que je reste comme ça ? En cet instant précis, je ne me sens pas capable de bouger, de quitter ce corps si chaud. Qui me fait du bien.

Merci, je murmure plus que je ne parle.

L'eau sur ma plaie me rafraichit les idées, je me sens bien moins las, je suppose que la douleur a fait place au soulagement. Au moins, Apollo va bien. Ce qui ne m'empêche pas de redonner un coup de tête contre la paroi de la fontaine, au risque de la casser pour de bon, et de soupirer.

Apollo...je suis désolé de ce qui vient d'arriver. Il est sorti en traitre, je me suis retrouvé coincé avant d'avoir compris.

Je serre le poing, une vague de colère m'envahit brusquement. La même qui, accompagnée de la peur, m'a fait m'enfoncer un couteau dans la main. Parce qu' Il allait tuer Apollo. Maintenant ou dans quelques heures, peu importe, Il allait le faire. Longuement, avec minutie, se délectant de chaque hurlement que le français aurait pousser et que j'aurais été contraint d'entendre sans bouger.

Je te le jure, il ne ressortira plus. Il ne te fera plus de mal. Je préfèrerais m'enfoncer moi-même un pieu dans le cœur plutôt que de le laisser toucher à un seul de tes cheveux.

- ouh....tu vibres de colère,  tu ferais presque peur comme ça. Attention de ne pas lui ressembler.
- Aucun risque que ça arrive. Crois-moi
Je me rend compte que je me suis redressé, tendu et les poings toujours serrés, ce qui n'aide pas ma main à cicatriser. Je me détend peu à peu, regarde Apollo du coin de l'œil, sans plus pouvoir le quitter. Je n'ose pas le toucher, j'ai trop peur qu'il ne s'effraie. Alors je n'esquisse pas un geste. Pourtant, j'en ai l'envie.
Je finis par ressortir ma main de la fontaine, la plaie s'est refermée mais la cicatrice va rester, blanche et fine. Me rappelant pour ma longue vie d'éternité que cette nuit, j'ai bien failli perdre un être cher. Tant mieux ou tant pis, je ne sais pas.
Je m'apaise peu à peu, me calme, mon souffle est moins court et je souris très légèrement tout en prenant la main d'Apollo aussi doucement que possible pour la poser sur mon front.

Je crois que j'ai exceptionnellement une température humaine, il faut profiter.

- dans le genre blague qui ne fait rire que toi...
- Il faut s'amuser de peu dans ce genre de situation. Même d'une fièvre.
Je garde la main du palefrenier dans la mienne, en caresse le dos de mon pouce, aussi délicatement que possible. Je soupire un pfou....quelle soirée de merde pensif tout en regardant le jeune homme, inquiet.

Tu vas bien ?

J'ai envie de lui faire remarquer à quel point il a été courageux -et piquant- ce soir mais je me retiens, par peur de lui rappeler une fois de trop que la soirée a été un cauchemar. A la place, je me contente de le regarder et d'effleurer son poignet blessé pour en évaluer les dommages, décide de l'entourer de mes doigts pour apaiser quelque peu la douleur. Nous restons ainsi un petit moment, sans rien dire. Pourtant, je cogite sec. Impossible de faire cesser le flux constant de pensées qui me vient. Néanmoins, plus les minutes s'égrènent et mieux je me sens. Enfin, je me redresse, pris d'un fou rire.

Apollo....je crois que j'ai cassé la fontaine.

La situation est idiote mais je suis hilare devant l'impact qu'a fait ma tête sur la pierre. C'est totalement absurde.

D'ailleurs, en parlant de casse, je devrais rendre ça.

Je fais joujou avec le couteau, précédemment rangé dans ma main, et me lève en riant, non sans adresser un clin d'oeil à Apollo. Une partie e moi me dit que l'emmener, de peur qu'il n'en profite pour filer, pour s'éclipser. Alors je lui tend le bras pour qu'il s'appuie sur moi et je le soulève, un bras autour de sa taille. Mon vampirisme me permet au moins de soutenir mon ami sans trop de peine. C'est donc à deux que nous rentrons dans le restaurant, moi, un grand sourire innocent sur les lèvres. Je me plante devant le serveur qui se planque à moitié derrière le comptoir et sort mon portefeuille dont je tire plusieurs billets (on peut reconnaître ça à Khan, son amour du cash me sert).

Alors, si je me souviens bien, ça fait 103 livres pour le repas, qui était excellent d'ailleurs. Plus 53 pour le vin. Tout aussi délicieux. Ce fut un délice. Bonne nuit à vous.

Je laisse donc 250 livres sur le comptoir et pose le couteau à côté avant de tourner les talons, maîtrisant à grand peine un fou rire et soutenant toujours mon français. Enfin, mon ami français. Le sentant claudiquer, je ne peux m'empêcher de faire la moue, embarrassé et honteux tout à la fois.

Comme nous n'avons pas pris de dessert, je voulais te proposer d'aller prendre une glace ou une gaufre quelque part. Mais vu ta jambe, je peux aussi te déposer chez toi.

Sentant que je ne suis pas vraiment en position de lui proposer de l'accompagner jusqu'à chez lui

Ou...ou te mettre dans un taxi. Evidemment.

Ma lèvre inférieure doit être dans un sale état depuis le temps que je la mord.
- remarquons aussi que tu appréhendes le moment où il risque de parler de ce qui s'est passé
- Qui n'appréhenderait pas ?
- moi. Parce que je suis bien au chaud et que je ne demande que ça. ^^
- Tu es démoniaque
- je suis ta conscience Pinocchio

made by lizzou – icons & gif by tumblr



Vit, aime, meurt (again)
If it's the end of the world let's party
Like it's the end of the world let's party
Wrap your arms around everybody
If we're all gonna die let's party
Let's party
Let's party
MIKA ©️ by Sun

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: Déguisé en pas moi // Edward

Revenir en haut Aller en bas
 

Déguisé en pas moi // Edward

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Déguisé en pas moi // Edward
» Fruits déguisés.
» Soirée déguisée - Vous auriez des idées ?
» Edward “Babe” Heffron
» J.E.T. Alias John Edward Tang Alias Serge Marjollet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La cœur de la capitale :: Covent Garden
-