Poster un nouveau sujet   
Goldeneye (Cain)
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t457-one-for-the-money-two-for-the-show-salem-rosier http://cut-the-rope.forumactif.org/t435-nine-livescat-s-eyes-sal
HEDONISTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans

PROFESSION : Exorciste

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 19/06/2015

HIBOUX : 46






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang pur

Goldeneye (Cain)

Mer 15 Juil - 16:24
Goldeneye
Salem & Cain
Félinement votre– ▬ London Lifestyle

Bien que sa plus grande peur était de rester enfermé à tout jamais dans le corps d'un félidé au poil noir, sa capacité à prendre l'apparence de cette monstruosité sur patte arrangeait bien les affaires de l'exorciste. Combien de fois, perché sur un muret, il avait surpris deux amants illégitimes et avait réussi à exiger une somme conséquente pour ne rien dire ? Combien de fois, glissé dans les jambes d'une belle dame, il avait réussi à obtenir un repas gratuit et une place au chaud pour la nuit ? Et combien de fois, pensant parler à un malheureux greffier, les jeunes gens parlaient à ce chat aux yeux verts ?
Beaucoup tombait dans le piège facile de se confier à un animal à quatre pas, doux comme de la soie et miaulant à vous faire croire que vous êtes la seule personne qui compte pour lui. Malin et bon acteur, le chat usait de la courbe féline de son dos pour attirée confiance et de ses regards coquins pour entre moult compliments. Le piège de la tentation que représentait ce malheureux chat, une demoiselle en avait fait les frais. Assise sur le bord de la fontaine, blonde comme les blés, Salem allongé au soleil près de sa cuisse dénudée, elle avait parlé de lourde vie que lui incombait ses vingt trois ans. La peau délicate de celle qui ressemblait à une ingénue frémissait à chaque caresse que procuraient les moustaches du chat noir.

Salem, griffu et endormis avait profité de caresse délicate et amoureuse de la main de la jeune fille dont la vie semblait imposante. Félin, séducteur, il jouait à passer son dos contre le sien, profitant de la cambrure de ses reins pour s'y glisser, profitant de la chaleur de son contact. Il ronronnait à chacun de ses rires et laissait volontiers les ongles de la blonde se faufiler dans son épais pelage.

Et elle s'était mise à lui parler de ses amantes. Il avait plongé ses prunelles vertes dans les siennes, avait poussé un miaulement doux pour l'inciter à continuer. Elle avait évoqué sa virginité, les hommes qu'elle repoussait. Le chat semblait esquisser un sourire, lui qui, loin de ses coussinets et de ses ronronnements servait de gigolos pour arrondir ses fins de mois. Elle avait dit que sa famille ne devait pas savoir que chez les Davis, c'était important d'être pure. Il l'avait suivi, alors qu'elle devait rentrer, trottinant derrière elle par petit bond. Et lui confia qu'elle revenait parfois, à cette même fontaine. Je reviendrais, ma belle, semblait miauler le félin.

_____________________________

« Mademoiselle Davis,
Il serait dans le plus grand de vos intérêts de ne pas parler tout haut de vos passions saphiques.
Loin de moi l'idée d'être mal intentionné, mais j'ai eu gré de votre nature dévorante et de vos débordements charnels.
Croyez mes intentions délicates et ma considération loyale, mais, chère Mademoiselle Davis, je vous conseille de ne pas refuser les avances d'un homme. Vous qui refusez la moindre approche masculine, il sera temps d'accepter d'étreindre sa compagnie pour un temps, mais pas de folie, jeune fille. Je suis un homme jaloux.
Félinement votre,

S. »

Il avait laissé la lettre sur le rebord de la fontaine, les jours suivants, là où il était sûr de la trouver. Il attendit de la voir ouvrir l'enveloppe, scellé d'un S bordeaux. Qu'elle parcourt une majeure partie de la lettre. Il laissa fleurir au bord de ses lèvres un fleuri joueur, tenter. Il devina le frisson qui pouvait parcourir ses épaules, puis, lorsqu'il devina le hoquet d'angoisse qu'elle allait pousser, il contourna la fontaine, se glissa derrière son épaule, assis près d'elle. Bien mis en pavaneur, il croisa la jambe et posa ses mains sur ses genoux. « Bonsoir, Cain. »


© Gasmask


nine lives, cat's eyes HERE ME MEoW;
See home move through smoke and mirrors, feel his presence in the crowd. Other girls they gather around him, if I had him I wouldn't let him out × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
 

Goldeneye (Cain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "au coeur du mal " de chelsea cain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La cœur de la capitale :: Covent Garden
-