Poster un nouveau sujet   
C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:15
Apollo Blaise Méliès
Tout cul tendu mérite son dû

Wizzgle - Funambule
Mika
personnage inventé   personnage prédéfini scénario (nom du joueur)

Méliès - Ca a la classe hein ? Comme le cinéaste qui a permi les effets spéciaux qu'on retrouve aujourd'hui dans les Godzilla et autre Avatar. Purement Français en plus, non franchement, j'en suis fier, c'est super comme nom de famille !
Apollo, Blaise - Mon père voulait absolument m'appeler Blaise, et le pire c'est quau début, ma mère était d'accord avec ça. Voyez le poussin masqué de ce grand homme qu'est Claude Ponti, ben j'ai failli être ça. Heureusement, juste avant ma naissance, ma mère a lu un livre dans lequel un jeune Apollo était l'un des petits héros. On peut dire que ça m'a "sauvé" la vie.
Âge - 28 ans, je me rapproche un peu trop vite de la trentaine à mon goût, mais bon, on verra bien comment j'accueille la chose en temps et en heure. Bernard Werber a dit : "Il est stupide de ne pas être anarchiste à vingt ans mais...
il est encore plus stupide de l’être encore passé trente." j'espère tout de même ne pas devenir cynique.
Date & lieu de naissance - 18.08, France, je suis très fier de ma nationalité, et de ma langue aussi. Je ne deviendrai jamais anglais, en tout cas, pas dans mon esprit. Ni sur ma carte d'identité?
Condition - wizzggle, si si, depuis que le fils Potter m'a invité dans son pieu. Et me voilà avec la MST appelé : MAGIE
Particularité - Devin, oui parce qu'être un wizzggle normal c'était pas assez drôle. Alors pour bien me prouver que je suis toujours autant malchanceux, la vie m'a offert le don de voyance, FABULOUS ! Enfin bon, ça aurait pu être pire hein...
Classe sociale - Aisé, ma mère et mon père gagnaient plutôt bien bien leurs vies, alors je n'ai jamais eu de souci, et même j'ai pu un peu voyager, avoir une belle maison et faire des activités ludique que d'autre n'auraient pas pu se payer.  
Sexualité - Homosexuel, oui, et je n'ai jamais eu de doute là dessus. Désolé mesdemoiselles.
Statut - OPEN, parce que de toute manière, la jeunesse ne sert pas à s'enchaîner, et que je suis sûr à 200% que je ne serais pas capable d'entretenir une relation sans adultère.
Emploi ou études - En dernière année d'étude à l'université magique, où je pratique la divination, les soins aux créatures magiques et l'étude des runes. Bien que je ne comprenne rien à rien pour la dernière matière. Sinon à côté de ça je travaille comme palefrenier chez une famille riche vivant dans une campagne à dix minutes de Londres.
Dirty little secrets
Je suis un français pure souche et qui aime sa langue comme s'il s'agissait d'un membre de ma famille. Alors comment j'ai apprit à si bien parler anglais ? C'est simple, mon père est professeur d'anglais. Alors bon, il m'a enseigné la langue dès ma plus tendre enfance.
Matthew, c'était le nom de mon chien. Je l'avais eu juste avant la naissance de mon petit frère, et que j'aimais davantage que cet être absolument chiant. Il est resté avec moi pendant quinze ans, et il est mort dans un accident d'avalanche.
M comment Malchanceux, et s'il vous plait, pas la malchance gentille qui de temps en temps vous fait trébucher en public. Non celle bien violente qui vous envoie à l'hôpital, qui peux vous faire du mal mais qui s'applique surtout à ne pas vous tuer une bonne fois pour toute, parce que c'est pas drôle. En fait, me croûter en public, c'est ce que je préfère, et de loin.
Je hais la drogue. C'est viscéral, je considérais déjà à la base que l'on avait pas besoin de ça pour être bien ou s'amuser, et en plus, c'est ce qui a tué l'un des chevaux du centre équestre où j'allais. Pire, ça m'est retombé dessus alors que j'y était pour rien, et ça a brisé un lien affectif que j’entretenais avec quelqu'un. La drogue c'est de la merde, et c'est réellement la seule chose qui peut me mettre en colère.
J'ai une phobie pure et dure des cochon, porc, truie et autres sangliers. Je ne pourrais pas expliquer pourquoi, mais rien que d'entendre l'un de leur "grouikgrouik" me file la chair de poule. Le pire étant lorsqu'ils crient. Je suis capable de tomber dans les pommes ou de faire une crise d'angoisse dans ces cas là. Evidemment, en voir un me fait le même effet.
J'ai le bac ! Eh oui, je ne suis pas si bête. Bon, j'ai pas de mention et j'ai pas d'autres diplômes qui me permettraient d'avoir un travail, mais heureusement, ici en Angleterre, tant qu'on sait y faire, on arrive à trouver quelque chose. Et qui sait, peut être qu'après l'école de magie je deviendrait Palefrenier pour des licornes ou des Pégases !
J'aime la musique, parce que j'ai grandit en en écoutant. Sans musique je suis pas bien, il m'en faut toujours, rien que pour ne pas avoir à écouter les conversations de midinettes dans le bus. Néanmoins, même si je pianote un peu sur le piano, je ne suis pas un professionnel loin de là. Parce que je n'ai jamais eu le courage d'apprendre le solfège
Je ne sors pas de chez moi sans un grigri anti-malchance. Non parce que quand la vie a décidé de me tomber dessus c'est souvent de manière violente. Alors j'ose espérer que comme les croix en argent repoussent les vampires, mes objets "porte-bonheur" feront peur à la malchance.
J'ai une addiction pour les chaussures. Oui, j'en ai des dizaines et des dizaines de paires. Et  lorsque je gagne un peu plus de sous, bah c'est en ce genre de connerie que je le dépense. Mais bon, c'est tellement important les chaussures aussi ! Et bien sûr, je fais aussi attention à ce que je porte avec, parce que je suis quelqu'un qui a tendance à penser que ce n'est pas poli d'être mal habillé en sortant. Mais je ne sais pas d'où ça me vient, j'ai cette tendance à enlever mes habits dès que la température monte, je suis très sujet à la chaleur, surement à cause de mes voyage dans les montagnes de l'Himalaya.  
Oui, ma mère a essayer de me faire voir des psychologue à cause de ma phobie pour les cochons, de mes soucis de malchance, dont je pense que c'est un être surnaturel appelé "la Vie" en accord avec "la Mort" qui sont les créateurs. Mais jamais je ne suis resté bien longtemps avec ces psy, ils n'ont pas tenu à mon cas, et très vite ma mère a aussi abandonné l'idée.
Je suis fan de Robin des Bois. Je sais pas pourquoi. Mais quand j'étais plus jeune, j'ai décidé de commencer l'équitation et le tir à l'arc pour lui ressembler. J'en ai fait pendant six ou sept ans ! Et bizarrement, dans les moment où je pratique je suis moins sujet aux poisses de la Vie.
J'adooooooooooore le cirque. C'est violent comme ça m'attire, toutes ces couleurs, ces musiques, ces numéros, ces familles qui se promènent de villes en villes avec leurs animaux. C'est juste génial ! J'ai même fait un stage d'été dans une troupe une fois. Et c'est un de mes meilleurs souvenirs.
Mon don de divination n'est pas lié au hasard, parce que même avant de devenir un sorcier, j'avais parfois des pressentiments lorsqu'il allait m'arriver quelque chose. Et plus c'était grave, plus j'avais peur.


London & me, the story
Apollo a déjà vécu à Londres. En vrai, juste après ses 18 ans il y a déménagé pour pouvoir se débrouiller seul. Là, il a survécu en travaillant dans les écuries de riches propriétaires, cherchant un appartement à côté. Il a vécu dans un local minuscule chez l'un de ses employeurs avant de trouver une colocation. Bien entendu, pendant près de six mois, lui et l'autre se sont tapé dessus puis, ils se sont pardonné, ont fait connaissance et finalement son devenu inséparables amis, prêt à faire des bêtises dès le l'occasion se montre. Depuis trois ans, il est revenu dans la capitale d'Angleterre, d'où il était parti pour aller travailler aux Etats Unis dans un institut privé, avec son meilleur ami et colocataire. Ils sont revenu lorsque ce dernier a du être hospitalisé et a préféré rejoindre sa famille en Grande Bretagne. Apollo l'a suivi quelques semaines plus tard.

The deatheaters, the wizzggles... What ?
Funambule : Apollo en rentrant des Etats Unis ne s'attendait certainement pas à y trouver une capitale corrompue par les mangemorts. Mais bon, il n'y fit en réalité, même pas attention, le plus important étant ailleurs. Son meilleur ami était à l'hôpital, et il allait très mal. c'était son coeur, son coeur qui menaçait de le lâcher d'une seconde à l'autre, ou peut être dans dix ans. En tout cas, il ne s'était quasiment pas aperçu avoir été transformé en sorcier, rien dans son quotidien n'avait vraiment été chamboulé. Bon c'était peut être un peu bizarre d'avoir des visions très juste de ce qui allait lui arriver, mais au pire, il se disait que ça lui été déjà arrivé quelques fois, un truc un peu similaire.



Apollo Méliès est né en France dans une famille comme une autre, en Normandie. Sa mère était anthropologue, son père professeur d’anglais. Il a eu des premières années très tranquilles, malgré quelques accidents comme sa rencontre avec un bord de table ou une plongée improvisée dans le lave-vaisselle. Un bambin normal en somme. Bon, certes sa mère avait des idées folles de déguisement pour lui, et, lorsqu’il rentre, très rarement chez lui, il peut apercevoir dans la buanderie, des photos de lui en abeille, en super-héro ou encore en princesse. Ou dans sa baignoire. Comme à peu près tous les enfants de la terre entière. Son père lui, préférait lui lire des contes en anglais et lui demander après ça s’il avait compris quelque chose. La réponse à l’époque c’était surtout un silence envahissant et un enfant endormi. Il faut croire que ses parents avaient trouvé une solution efficace pour arrêter de le voir courir partout et finir aux urgences pour une histoire de caniche un peu trop hargneux.
Cependant, quelques mois avant ses quatre ans, sa mère est venue annoncer à la petite famille qu’elle avait un voyage professionnel de deux ans à faire en Himalaya et leur proposer de l’accompagner. Il ne s’agissait que d’aller vivre là-bas, auprès d’un peuple de népalais et comme Apollo n’avait à l’époque encore pas la notion de lien d’attachement avec quelqu’un d’autre que papa maman et le canard tirelire sur une étagère de la maison mais qui, parce qu’il n’était surement pas très bavard ne lui répondait jamais, il n’avait pas à faire de caprice pour rester. En plus on lui accorda d’emmener avec lui cet objet insolite et dont il ne connaissait même pas l’utilité exacte. Toute la petite famille déménagea donc dans ce pays froid, inhospitalier et qui plut terriblement à l’enfant qu’était Apollo. Le village dans lequel ils étaient se trouvait à une altitude peu recommandable pour des inhabités, mais après trois semaines de maladies, et de potages immangeables préparés par les habitants, le gamin fut remis sur pieds. Le lendemain il jouait avec les autres enfants et se recevait un caillou dans l’œil qui l’obligea à perdre une semaine de plus. Mais pendant de long mois il s’amusa tout de même beaucoup, apprit notamment à parler la langue locale et en plus de cela, à s’occuper de chèvres. C’est tout con mais il ne quitta pas l’idée qu’éparpiller du foin un peu partout serait un jour son métier. Bon, peut être pas se prendre des coups de cornes dans les fesses, il s’occuperait alors d’animaux moins dangereux.
Malheureusement, juste après la fin de la première année, ils durent rentrer à la maison. Parce que « Maman a un cadeau.. Tu va avoir un petit frère !». Il avait vomi juste après avoir appris la nouvelle, sur les chaussures de papa. Bon, il était réellement malade, hein, mais il mit ça sur le coup qu’il ne voulait pas avoir de petit frère ! Parce notamment ils devraient alors rentrer à la maison mais qu’enfin Apollo avait découvert les joies de l’amitié et des petits camarades de classe ! Mais il fallait faire vite, avant que maman ne puisse plus monter dans l’avion. « Parce qu’elle sera trop grosse pour passer par la porte ? » avait-il demandé en chemin. On ne lui répondit pas, personne ne connaissant l’exacte réponse s’imagina-t-il.

Un petit frère à cinq ans et demi. On est content ou pas là ?! Non mais sérieusement ! Déjà que maman et papa en avaient marre de le surveiller tout le temps parce qu’il se faisait mal toutes les deux secondes et que c’était jamais de sa faute apparemment. En plus il s’avéra que le bébé était « beau, trop mignon, ressemblait à son père, avait les yeux de sa mère, un joli nez, un air intelligent… » D’où un bébé a jamais eu l’air intelligent ?! Apollo ne préférait pas comprendre et mieux que ça, préféra ne pas connaitre son petit frère, ne sait-on jamais, ça a pas l’air bien lourd et puisqu’il est si parfait, peut être que ça peut apprendre à voler à travers la fenêtre. Le pire fut les premiers mots et les premiers pas de ce lézard, qui apparemment semblait vouloir plus que tout l’approcher et réclamait des câlins dès qu’il le voyait. « Poyo, poyo » qu’il l’appelait. APOLLO lui tirait la langue et partait en courant dans le jardin. Même si bien évidemment, dans l’entrée, le porte manteau l’attaquait en lui tombant dessus. Et le voilà enveloppé d’un trench trop lourd qui l’étouffait.
Heureusement, Apollo n’était pas tout à fait seul pour surmonter le monstre de petit frère qu’il avait eu. Car, comprenant sa souffrance et sa déception, ses parents, un peu avant la naissance du bébé, lui offrirent un chiot. En vrai, ils pensaient que le petit garçon avait besoin de palier au vide qu’avait créé le manque d’ami suite à leur retour en France. Il l’appela Matthew, c’était un Golden Retriever pédigrée qui avait coûté son prix, mais ça, Apollo s’en préoccupa que très peu, trop content d’avoir enfin un ami et quelqu’un pour jouer avec lui. Et pour dormir, et pour se promener, et pour le sauver parfois, de l’attaque malchance.

Il grandit ainsi, haïssant son frère, adulant son chien, oublié de ses parents, et aimé de la malchance. Enfin, c’était certainement que son propre point de vue, mais de toute manière, il n’en était pas plus malheureux que ça. En tout cas, moins qu’il ne l’allait être pendant ses années collège. Mais il faut croire, que ces années là, sont les plus difficiles pour tout le monde. En fait, ce n’est pas tant les cours, même si Apollo n’était pas le plus intelligent, mais davantage les camarades. Parce qu’au collège, les pires, ce sont les autres. Ceux qui se moquent, ceux qui médisent, ceux qui descendent.
Apollo était différent, il l’a toujours été, mais si au lycée on accepte sa différence, elle nous forge, au collège, elle nous enfonce, elle s’ancre en nous violemment, dans le dos, sous les ongles, à travers le crâne. Il en a reçu des injures, des surnoms, des blagues auxquelles les autres riaient beaucoup, mais lui, il avait surtout envie de se cacher. Les professeurs laissaient faire, c’est l’âge con, qu’on dit. Mais en dehors des cours, il faut croire que les coups partent vite. Jamais très fort, il ne restait pas au collège, il rentrait chez lui, rejoignait Matthew, il disait rien. C’était un enfant comme les autres, qui ne voulait pas inquiéter ses parents, encore moins les décevoir. Le week-end et le mercredi, au lieu d’aller dans les skate-parc, il allait à des cours de tir à l’arc et d’équitation. Il y restait parfois même après, et venait de temps en temps quatre heures avant, accompagné de son chien. Il aimait à proposer son aide pour ranger les flèches ou brosser les chevaux. Plusieurs fois il finit par nettoyer un box. Il avait une autre passion, la musique, mais il n’en pratiquait pas beaucoup. Pas plus qu’il ne lisait en fait. Bien qu’il fut l’un des fans et admirateur de l’interprète compositeur écrivain et musicien Mathias Malzieu.
Il survécut néanmoins au collège et ses brimades. Comme tout le monde, et en ressortit renforcé. A la fin d’un été chaleureux, pendant lequel il devint un homme comme on dit, et qu'il avait passé avec des professionnels du cirque, il avait pris confiance en lui, et perdu confiance en les quilles de jonglage et les portes des cages de fauves. Il en vint aussi à se demander durant une soirée si même le mat du chapiteau n’allait pas imiter le porte manteau de l’entrée quand il était petit. Enfin, lors de la rentrée en seconde, malgré ses craintes, il arriva à ne pas se laisser écraser. Il restait discret, mais lorsque les autres venaient vers lui poings fermés il leur disait sèchement de se casser et les autres ne faisaient alors que l’insulter sans jamais lui faire de mal. A cela alors il répondait parfois des « et alors ».

Puis son premier amour. Un jeune homme, de deux ans son aîné qui allait dans ce centre équestre. Il était beau, populaire, et riche, même si ce n’était pas le plus important. Mais il avait un problème de drogue. Un problème qu’on préfère oublier. Dont on ne parle pas tant qu’on n’y est pas forcé. Mais Apollo l’a su, l’a vu, et n’a rien pu dire, il a baissé la tête, obéit, il s’est laissé insulter, frapper, l’amour n’est pas une force c’est un paralysant. C’est tout. Il s’est fait viré de son centre équestre, il est resté sans rien. Et ainsi jusqu’à la fin du lycée, il est devenu ce que les autres disaient si bien qu’il était. Il ne cachait plus rien, quitte à ce qu’on l’insulte, il s’en moquait.
Lorsqu’enfin tout s’est fini, il est reparti avec sa mère et son chien en Himalaya. Il pensait y retrouver son innocence de jeunesse, ses amis, et le frais de la région qu’il aimait tellement. Mais tout ne se passa encore une fois pas comme prévu. C’est une histoire triste, plus encore que celle des écuries du centre équestre. Matthew avait treize ans lorsqu’il nous a quittés dans une avalanche. On n’a même pas retrouvé son corps enseveli sous la neige. Apollo fut traumatisé. Son chien venait de le sauver, l’avait prévenu de la chute de neige, mais n’a pas eu le temps de se mettre lui-même à l’abri, n’a pas pris ce temps.

Apollo part à Londres. Il prend de la distance, recherche l’inconnu, il ne veut plus que cette malchance qui le suit partout. Il veut du nouveau, il veut rester seul, et s’entourer à la fois, il veut aussi trouver son indépendance, voir s’il y arrive de lui-même. Il travaille comme palefrenier, recommence à lire des livres. Il n’a néanmoins pas réussi à s’attaquer à JKR et ses Harry Potters, qu’il a préféré voir en film, sans savoir que ça le rattraperait un jour. Il ne comprenait pas non plus Shakespeare, il n’essayait pas vraiment en fait, il cherchait plutôt une colocation. Qu’il trouva en son futur meilleur ami. Bien qu’au début, il avait davantage envie de lui dire de se décoincer le cul et d’arrêter d’étudier deux seconde pour faire davantage de connerie et profiter un peu de la jeunesse qui passe trop vite. Finalement, on peut dire qu’il a réussi son pari et qu’il fait levé le derch de son ami pour le faire danser un peu. Ensemble ils commencent à s’amuser comme des gamins, à bouger, à profiter enfin de la jeunesse. Et un jour, confiant et heureux, Apollo, à vingt-trois ans, retourne voir sa famille. Il est content de les revoir, même son frère, avec qui ses liens s'est apaisés depuis la fin du collège. Il retourne en Angleterre, puis décide, d'un commun accord avec son camarade de loyer de déménager en Amérique du Nord. Et les partis un peu plus d'un an aux Etats Unis. Là bas il a rencontré des gens, s'est fait des amis, y a vécu heureux quelque temps, comprenant que parfois, il se passe aussi des moments dans la vie où l'on peut souffler. Ils vivaient et travaillaient dans un institut privé où Apollo s'occupait des chevaux. Mais malgré tout, il a dû rentrer lorsque son ami, malade du coeur, a fait une attaque qui l'a fait retourner à Londres. Comme quoi la malchance n'est jamais loin...

Apollo est malchanceux, il a failli mourir plus de cinq fois, ou huit, il sait plus, et en plus il transporte ça partout où il va. A force, on en devient parano vous direz. Bah c’est vrai, mais parfois ça a aussi du bon. Apollo à, grâce à un espèce de sixième sens égal à un pressentiment, pu, sauver son cul d’un incendie. Une aussi fois d’un accident de bus. En tout cas, il a pu éviter la souffrance et ça lui a bien été bénéfique. Parce qu’il s’est plusieurs fois retrouvé à l’hôpital avec perfusion et morphine. Une fois même, après une chute de cheval, c’est avec une fracture à la cheville qu’il est resté un jour et demi dans un fossé. De nombreuse fois il a flirté avec la mort, cette femme si froide qui danse si bien la valse. Attaque de requin dans un aquarium qui a vu ses vitres exploser pas loin de lui. Et la maladie. Ah la maladie… Cette fois là, la grande faucheuse avait tellement cru l’emmener avec elle que plus jamais il ne tomba malade. Quelques fièvres parfois, mais pas de quoi trépasser. Comme pour Chuck Norris qui a frôlé la mort, elle ne s’en est jamais remise.

Alors la magie et les sorciers. Apollo c'était déjà le genre de personne capable de croire à tout, et même s'il préférait le voir comme tout le monde, c'était par soucis de curiosité parce qu'il se doutait qu'un partie de Quiddish comme l'on en avait vanté l'excellente inventé par l'écrivain JKRolling qu'il n'avait lui, jamais lu, devait être non plus un sport mais un spectacle. En revanche, il ne criait pas au mensonge ou à la déraison si quelqu'un lui disait avoir assisté à un combat contre des latrines en colère dans les toilettes du centre commercial. Au contraire, il songeait rêveur que cette personne avait bien de la chance. Pas lui. Pour pas changer. Lorsqu'enfin leur existence a été révélée au grand jour, Apollo était enchanté et au summum de sa curiosité. Mais il faut croire que les événements n'arrivaient pas au bon moment puisque quelques mois seulement après, il partait aux Etats Unis. Après ça il se reconcentra sur sa propre vie, l'institut privé, ses amis, les chevaux, tout le reste ni pensant plus. Jusqu'à ce qu'il rentre en Angleterre. Il n'y avait pas remis les pieds pour s'amuser, plus pas préoccupation pour son meilleur ami, mais comment ne pas voir les changement, comment ne pas se rendre compte que dans la capital, tout le monde est régi par la sorcellerie, que ce soit les forces de l'ordre ou les gares, les aéroports, les commerces, et surtout dans la pègre ! Le monde des sorciers s'était agrandi, avait fusionné avec celui des humains et Apollo se demandait si c'était réellement possible qu'il y ait autant de personne ayant des pouvoirs. Lorsqu'il devint lui même un Wizzgle il ne s'en rendit même pas compte. En partie parce que bon, Apollo il est du genre à faire un peu les fous dans les bars le soir, surtout quand il s'inquiète de la santé d'un ami... Bon d'accord, tout le temps. Chacun son vice. Et que souvent ça fini dans un lit et que surement cette fois là c'était celui d'un sorcier et il en savait rien donc il n'allait pas se douter qu'il aurait un don comme ça le lendemain, et en partie aussi parce qu'il avait des visions et que ça se mélangeait beaucoup avec ses prémonitions de départ. Mais il du se faire une raison, s'il voyait maintenant des choses qui n'avaient aucun rapport avec lui, s'il avait compris que même le maire de cette ville n'était plus un humain lambda grâce à l'une de ses prédiction, alors c'était sûr qu'il y avait quelque chose. Le lendemain d'avoir sauvé une quarantaine de personnes d'une explosion, les ayant averti juste assez rapidement, il intègre l'université magique. Là bas on lui enseigne à se maîtriser, et donc ne plus jouer les voyeur avec son pouvoir de divination, bien qu'il ne le faisait jamais exprès. Et surtout à ce servir de ce dernier pour la cause des sorciers, pour Lord Voldemort un peu aussi, bien qu'il ne compris jamais réellement qui c'était, parce qu'apparemment dans le livre, c'était le grand méchant et ici tout le monde en parlait comme s'il était un messie mais en même temps tout le monde en avait peur, bref il était pas aidé pour comprendre et il décida d'abandonner. Il n'avait pas d'autres pouvoir, quoiqu'un fois, un sort de congélation de légume avait semblé faire effet, mais ce fut tout. Avec sa divination, il allait faire ce qu'on lui disait, finir ses trois années d'études obligatoires, et basta la magie. Ou pas. Parce qu'au final, son don, bah il était vraiment utile ! Bon, bien flippant quand il s'agissait de malchance portée sur lui et qu'il n'arrivait pas à en faire autrement. Il y avait ainsi deux sortes de divinations qu'il avait nommé lui même : les chuchotements de saurons, qui lui donnaient une heure précise, et une action ou une malédiction ou une catastrophe bref, il pouvait l’empêcher, et les inéluctable de Yûko, ces vision si réalistes qui ne lui donne aucune autre indication, et qu'il ne peut pas interrompre ni modifier. Dans les deux cas, il ne s'est encore jamais trompé, à son grand malheur.

En revenant en Angleterre pour rester au chevet de son ami, Apollo s’est retrouvé un emploi facilement grâce à son expérience, et a reloué le même appartement qu’il avait habité quelques longs mois plus tôt. Il a repris sa vie, comme avant, s’inquiétant cependant en plus de cela pour la santé de son colocataire qui restait le plus clair de son temps à l’hôpital. Il ne s’est même pas rendu compte de sa transformation en sorcier. Il avait des visions plus fréquemment et plus puissantes qu’avant et bien plus fluide, plus précises, mais il avait aussi d’autres choses en tête. Il ne se rendit donc réellement compte de son « don » de devin que lorsqu’on le lui mit en face des yeux. Un soir dans un bar, il sauva la vie d’une quarantaine de personne en criant qu’il fallait tout de suite sortir du bâtiment. Une minute plus tard, il explosait. Là, les gens le remerciant lui dirent et lui firent comprendre qu’il y avait quelque chose de particulier chez lui. On vint le chercher le lendemain pour qu’il commence ses études à l’école de magie. Il compris au passage que c'était surement l'un de ses compagnons d'un soir qui avait, sous l'effet de l'alcool surement omis de lui dire qu'il avait quelques pouvoirs magique, et les lui avait gentiment refilé comme une MST. Il y passa grâce à lui ses trois années, enfermé, ou en tout cas, surveillé et ne rêvant que d’une chose, la fin de ce calvaire, pour retourner voir le plus souvent possible son meilleur ami, dont il n’eut alors que très peu de nouvelle. Heureusement, dans un mois ou deux, tout ça sera fini pour de bon. Enfin libre.



salut, moi c'est Lustucru !
J'ai dix huit ans et c'est Baltazar qui m'a fait découvrir le forum. Alors quand il a ouvert je me suis inscrite, même si je n'ai jamais lu ni vu les Harry Potter. Je me connecte le plus souvent possible, mais avec les cours et le reste c'est parfois compliqué.


Dernière édition par Apollo Méliès le Jeu 14 Mai - 17:15, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:18
Bienvenue parmi nous ! I love you
Je dois dire que j'adore déjà ce que j'ai pu lire (peur des cochons, uiuiii ) et que palefrenier, c'est plutôt un chouette métier. Et puis un devin, voilà qui s'annonce super utile pour nous (et quand je vois que ça commence chez lui en tant que moldu, je trouve ça encore plus super comme idée). Bref, bon courage pour la suite, j'ai hâte de te lire



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t75-solis-je-vends-les-slips-leopard-de-voldy http://cut-the-rope.forumactif.org/t35-solis-i-m-on-fire
ANONYME
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 23 diamants

PROFESSION : Etudiant, vendeur de potion en contre-bande à temps partiel

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 268






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:21
Bienvenue

— Mika, c'est un choix super original ! Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARIONNETTE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans.

INFLUENCE : 2

ARRIVEE : 10/04/2015

HIBOUX : 273






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : sorcier de sang mêlé

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:22
I love you



STARING AT THE SUN.
il existe des horreurs dont on reste hanté. et des bonheurs qui nous marquent à jamais. ©️.mad love & mlle a.
absente du 2 au 25 juillet.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:23
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:26
MERCI !! votre accueil est très chaleureux  

Lux : J'ai réellement peur des cochons en fait Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:27
Je vais te trouver un smiley juste pour toi, wait for it



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:45
J'ai l'impression d'avoir déjà vu ce personnage quelque part (oui je vous connais tous en vrai, faites gaffe à vos fesses )
Bienvenue sur CTR mon grand, hâte de lire la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Sam 11 Avr - 19:59
Je l'ai fait déménagé Mais c'est le même (recherche ardemment qui tu étais )

Un gif cochon ?! NOOOOOOOOOOOOON ou alors en pâté
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Mar 14 Avr - 2:23
Re-coucou Alors déjà j'aime beaucoup ce personnage, son passé au Népal et sa passion pour les chevaux En plus c'est un wizzgle que je vais pouvoir embêter dans mes cours, donc c'est parfaitement parfait
Cependant j'ai quelques petites précisions à te demander, s'il te plaît
D'abord tu ne traites pas du tout de la grande révélation de l'existence des sorciers faite aux moldus, ce qu'il en a pensé à l'époque, etc. Par conséquent, il n'y a pas non plus son point de vue concernant les sorciers et en particulier les mangemorts, tout du moins pas de façon assez détaillée. Tu dis simplement qu'il s'en fiche et qu'il a bientôt fini sa formation, mais tu traites sa transformation et son insertion au monde magique en peu de lignes par rapport au reste de l'histoire, alors que c'est un changement important et radical dans sa vie.

Il en va de même pour son don de devin Si nous accordons une particularité, c'est pour qu'elle joue un véritable rôle dans la vie du personnage, or tu ne décris pas vraiment son sentiment face à ça. Tu sous-entends qu'il a compris qu'il a un truc en plus, mais depuis son entrée à l'Université il a dû comprendre qu'il était devin, non ? Comment le vit-il ? Comment se sent-il par rapport à cela ? D'autant plus que s'il est devin au sens propre du terme, c'est qu'il a été déclaré comme tel au ministère de la magie. Sinon, tu peux dire qu'il s'entraîne à la devenir et ainsi, lorsque tu auras assez de points d'influence, tu pourras jouer la confirmation de son don en RP.
Désolée de t'embêter, mais c'est vraiment pour mieux cerner son état d'esprit par rapport au monde magique dans lequel il vient de s'introduire N'hésite pas à nous faire signe après ces quelques changements !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Mar 14 Avr - 12:05
Merci beaucoup si ça te plait et il me tarde de me faire embêter par toi

J'ai rajouté un chapitre sur la magie et le monde des sorciers, je ne sais pas bien si j'ai en revanche bien répondu à toute les attentes, dis moi si quelque chose te perturbe encore, j'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre bien les subtilités de la relations humains magie dans le forum alors que c'est gros comme un gratte ciel

N'hésite pas à me reprendre si j'ai encore omis quelque chose, je préfère qu'il n'y ait pas de quiproquo



~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Mar 14 Avr - 15:58
Oh bah voilà c'est parfait comme ça ! Je te remercie vraiment d'avoir fait l'effort de remanier un peu ta fiche, c'est bien plus clair avec ce nouveau paragraphe Et puis le passage sur les latrines du centre commercial m'a fait mourir de rire On comprend mieux sa vision des choses par rapport au monde sorcier, aux wizzgles et à son don

C'est donc avec plaisir que je te valide I love you Je t'invite à aller recenser ton avatar ici ainsi que ton métier ici et ta particularité ici. N'hésite pas à MPotter le staff en cas de doute, de question, etc, j'espère que tu te plairas bien ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t103-tu-suces-pour-un-kinder-pour-rien-apollo-melies http://cut-the-rope.forumactif.org/t77-c-est-pour-ca-qu-il-y-a-p
FUNAMBULE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Etudiant en dernière année et palefrenier.

INFLUENCE : 48

ARRIVEE : 11/04/2015

HIBOUX : 455






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : wizzgle né-moldu

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Mar 14 Avr - 16:23
Merci beaucoup pour la validation !!

Et aussi pour ta patience tu pourras te venger en cours, promis



~Here comes te sun~  
And I love anyway the shadow of your smile, with his so sweet peel ! He's a so nice guy… @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est pour ça qu'il n'y a plus de licorne ~ Apollo
» PRÉDICTION POUR 2009...SELON GINETTE BLAIS ASTROLOGUE
» Dukan pour perdre moins de 5kg... ça m'inquiète...
» Quel nom pour le grand stade du HAC?
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: GESTION :: Rejoindre l'aventure :: Les moldus de Londres
-