Poster un nouveau sujet   
Life is strange -- ft. Lux
Répondre au sujet
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t142-sully-je-n-suis-pas-bleu
UTOPIQUE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Employé de Burger King

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 28






Life is strange -- ft. Lux

Jeu 14 Mai - 21:08

Life is strange
Lux & Sully


Pour être honnête, Sully pensait avoir eu son quota de poisse pour les trois décennies à venir. Depuis qu’il était à Londres, il avait eu pas mal de chance, il fallait l’avouer. Quelques maladresses, erreurs de parcours et tracas, mais rien de notoire, rien dont il avait à se plaindre. Il avait un travail, un toit sur la tête, un peu d’argent, et même ce qu’il pourrait appeler… Des amis ?

Mais ça, c’était avant. Avant la soirée zombies, aka ‘la soirée la plus désastreuse du monde et de ma vie’, selon Sully. Celle qui avait tout gâché, qui avait fait de Sully l’ennemi public numéro un. Bon, peut-être pas à ce point… Mais quand même ! C’était assez terrifiant de savoir que des tas de sorciers et moldus étaient à vos trousses, à tords. Il n’avait même pas pu rentrer chez lui, de peur de retrouver son appartement assiégé par des sorciers prêts à dégainer leur baguette pour lui botter les fesses. Il espérait au moins que si quelqu’un l’attendait à son appartement, ils penseraient à arroser sa plante verte… Elle était sur le point de fleurir après tout et il serait dommage qu’elle meurt avant que Sully n’est le temps de contempler sa fleur… Bon, d'accord, il s’égarait un peu là.

Le fait était que, depuis la soirée mort vivant, Sully se cachait dans les rues de Londres, évitant les êtres vivants comme la peste, comme il avait cherché à échapper aux morts vivants le soir de la soirée. Cette fuite, dans un moment de panique, qui était d’ailleurs la cause de tous ses problèmes, et qui le poussait à bouder dans son coin, à l'ombre d'une ruelle à l'hygiène douteuse. Il ferait peut-être mieux de retourner vivre chez l’Edredon, la tête baissée et mort de honte. Adieu la liberté, les crèmes glacées, la télévision et les hamburgers ! Quel drame !

Il soupira, exaspéré d’en arriver à songer à retourner là-bas. Il s’appuya contre le mur de la ruelle qui lui servait de refuge depuis les deux dernières heures, alors que la vie battait son plein dans les rues de Londres, en cette fin d’après-midi. Il était peut-être temps pour lui de s’échapper de cette ruelle et trouver un meilleur endroit où se réfugier. L’odeur nauséabonde des poubelles qui pourrissaient en face de lui commençaient à devenir insupportable. Et puis, aussi, cette boite de conserve qui gigotait dans le fond n’était pas non plus très rassurante… Berk.

Après tout, il pouvait bien se fondre dans la foule de travailleurs sortant des bureaux et passer inaperçu… Non ? La boite de conserve vivante poussa un cri aigu, le décidant pour de bon à sortir. Alors il ramena sa capuche sur la tête, cachant juste assez son visage pour le rendre anonyme, mais pas trop pour ne pas paraître suspect.  

Du coup, il sortit, les mains dans les poches et avec sa moue boudeuse collée au visage, qui ne l'avait pas quitté depuis l'autre soir. Comme ça, il avait presque l’air d’un ados lambda en pleine crise. Bah, si ça l’aidait à mieux cacher son identité...

Il allait continuer son chemin comme cela jusqu’à qu'il trouve un refuge, mais son regard capta un visage familier, l'arrêtant dans sa marche. Lux ! Son cœur rata un battement. La jeune fille blonde était là, à quelques mètres de lui à peine sur le trottoir, et avançait dans sa direction… Et il n’eut pas le temps de réagir qu’elle croisa à son tour son regard. Il était trop tard pour se cacher, pour l’ignorer, ou partir en courant.

« Lux ! », Murmura-t-il à la jeune fille, mi-surpris, mi-inquiet. « N’appelle pas la police, ou les sorciers, ou les deux, ou je sais pas qui, s'il-te-plaaaît... », Continua-t-il sur le même ton, à la vitesse de la lumière. Il avait confiance en la jeune fille, mais il n’arrivait quand même pas à se défaire de son inquiétude. Il ponctua sa phrase d’un air de chien battu, pour la convaincre de son innocence. Puis de toutes manières, Lux le connaissait certainement assez pour savoir qu’il était incapable de kidnapper un bébé, non ? Incapable dans tous les sens du terme d’ailleurs... Il n’était clairement pas assez futé pour ça, ah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: Life is strange -- ft. Lux

Ven 15 Mai - 15:56
Life Is Strange

Qu'y avait-il de pire ? Être la proie insensée d'une troupe d'individus enragés, avides de violence et de revanche, ou être l'alliée impuissante d'un accusé en cavale ? Les derniers jours avaient été terribles. Dire que la soirée au X-Team avait été un fiasco relevait de l'euphémisme pur er dur. C'était bien pire encore. Tout était allé si vite que je n'avais pas encore digéré les choses convenablement. Mais je savais au moins une chose ; les sorciers en avaient après Sully, et j'entendais bien montrer par A + B que ce bougre était innocent. Il était à peine capable de distinguer la droite de sa gauche, comment aurait-il pu dérober un bébé sciemment pour le cacher Dieu savait où ? Impensable, je refusais d'y croire. Les lèvres pincées, je quittais mon petit appartement londonien en laissant à ma colocataire le soin d'ouvrir les volets. Il était assez tôt, et j'avais grand besoin d'air. J'avais passé les précédents jours à me torturer à la recherche d'une solution pour venir en aide à Sully. Mais j'ignorais tout de l'endroit où il se cachait, et même si j'étais convaincue qu'il n'y était pour rien, je trouvais ça bizarre. Pourquoi se planquait-il comme ça s'il n'avait rien fait ? Pourquoi n'affrontait-il pas le monde ? Il avait des alliés, des gens bien ralliés à sa cause. A commencer par moi. Et le plus surprenant, c'était que certains sorciers étaient eux aussi persuadés que quelqu'un d'autre que Sully avait fait le coup. Ah, si seulement je pouvais lui mettre la main dessus et lui expliquer les choses !

Mes pas me firent dériver vers le petit cœur de Londres. Je n'avais rien de spécial à y faire, mais tout serait mieux qu'une nouvelle journée à broyer du noir. Je regardais sans réellement les voir les devantures des échoppes, entendais sans écouter les harangues des vendeurs de journaux et ne prêtais aucune attention aux gamins qui me couraient dans les jambes. Je fixais mes pieds, sourcils froncés, toujours à la recherche de la solution. Je devais à tout prix mettre la main sur le réel coupable pour pouvoir blanchir Sully. Et pour cela, je devais faire équipe avec des sorciers. L'idée avait tout pour me rebuter, mais au point où j'en étais, j'étais prête à mettre ma haine de côté pour sauver la peau de mon ami. Même si, une fois encore, tout cela était de la faute des sorciers... Quelle idée de ramener son gosse dans un bar, vraiment ? Père indigne. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il l'avait bien mérité, mais au moins l'avait-il copieusement cherché.

Je slalomais entre les passants qui faisaient leurs emplettes, la tête rentrée au creux des épaules. Il ne faisait pas spécialement froid, cela venait de moi. De l'intérieur. Je débordais de rage, mais je n'avais personne contre qui la diriger. Et croyez-moi, ça me rendait encore plus enragée. Un passant me percuta en passant un peu trop près de moi ; je relevais la tête, me préparais à l'enguirlander sans ménagement, et restai finalement la bouche ouverte sans piper mot. Mon regard venait de croiser celui d'un passant que je connaissais bien, et que je cherchais depuis des jours en vain. Il m'avait vue aussi, lui qui tentait de se faire discret. Je regardais à droite, à gauche, tout en avançant à pas rapides vers lui. Une fois à sa hauteur, je l'agrippai par la manche alors qu'il me priait de ne pas appeler la police et le tirai avec moi dans une petite ruelle à l'abri des regards. J'étais partagée entre l'envie de le gifler pour l'angoisse qu'il m'avait fait subir et celle de l'étreindre pour m'assurer qu'il était vivant. J'optai pour la seconde option. Pas de doute, c'était bien lui... Et il sentait la poubelle. Je reculai, le nez plissé, peu charmée par ce parfum un peu trop bio à mon goût. « Bordel, Sully ! Mais qu'est-ce que tu fous, où étais-tu passé ? Je t'ai cherché partout, j'ai laissé des tonnes de messages sur ton téléphone... Oui, téléphone, je ne sais même pas si tu sais t'en servir ! » J'avais terminé ma phrase sur un cri aigu et reprenais mon souffle, avant de continuer à voix basse. « Ecoute, je n'ai aucune intention de dire que tu es là. Je suis de ton côté. Ce n'est pas le cas de tout le monde, mais tu peux compter sur moi. » Rassurée de le savoir toujours vivant bien qu'en cavale, je m'adossai au mur humide de la ruelle et le fixai. « Pourquoi es-tu parti comme ça de la soirée ? Tout le monde en a après toi à cause de ça. Je sais, c'est absurde. Mais va faire comprendre ça à des sorciers à peine capables de comprendre des banalités... Je te l'avais dit. Tous des enfoirés. » Je ruminai, mais mine de rien, j'étais heureuse de l'avoir trouvé. J'attendais juste des explications, histoire de comprendre pourquoi la ville entière lui en voulait.
© GASMASK & milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t142-sully-je-n-suis-pas-bleu
UTOPIQUE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Employé de Burger King

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 28






Re: Life is strange -- ft. Lux

Jeu 25 Juin - 21:55

Life is strange
Lux & Sully


A vrai dire, il n’avait pas vraiment eu de contact humain depuis plusieurs jours déjà. Alors quand Lux le serra dans ses bras avant de lui parler – voire crier dessus - à la vitesse de la lumière, il fut un peu dérouté, pour ne pas dire totalement perturbé. Il fronça les sourcils, se gratta l’arrière de la tête d’un air penaud, assimilant les propos de son amie blonde, qui dieu merci, le savait totalement innocent. C’était toujours bon de savoir qu’au moins, tout le monde ne le considérait pas comme un kidnappeur de bébé. Bon, au moins une personne, mais c’était déjà beaucoup pour Sully qui pensait que tout Londres voulait sa peau. Peut-être qu’il était un peu trop dramatique, il fallait l’avouer, mais bon… C’était bien la première fois qu’il se retrouvait dans une pareille situation, et il commençait à se dire que ce monde n’était pas aussi amusant qu’il l’avait imaginé toutes ces années.

Une fois qu’il fut remis de la réaction de son amie, il prit une profonde inspiration, prêt à pour la première fois depuis cette histoire, avoir l’occasion de raconter sa version des faits.

« Je me suis caché car j’avais peur qu’on m’envoie en prison ou qu’on me transforme en crapaud ou je sais pas… J’ose même pas rentrer chez moi, de peur qu’ils m’y attendent ! Et mon téléphone n’a plus de piles, il veut plus s’allumer… », Soupira-t-il, sur le ton un peu bougon d’un enfant pris sur le fait en train de faire une bêtise. Ce qui était presque le cas, à y penser. Sauf qu’à presque trente ans, Sully était loin d’être un enfant, normalement.

« A la soirée… Je me juste suis enfui car j’ai eu peur des morts-vivants, enfin des zombies tu vois… Je pensais pas que les gens interpréteraient ça comme un kidnapping, j’avais juste pas envie de me faire manger, même si ça peut paraître bête, surtout pour des sorciers qui savent se défendre, ah. », Reprit-il, essayant d’être assez clair dans son explication, même s’il cherchait un peu ses mots. Il aurait bien pu emprunter ceux de Lux ; après tout, il avait toutes les raisons d’ « enfoirés » les sorciers qui avaient fait de lui l’ennemi public numéro 1 sans même avoir de preuves fiables et vérifiées. Mais bon, il se retint tout de même, car au fond de lui il continuait de trouver que ces magiciens étaient fascinants. Pour combien de temps encore, d’ailleurs ? A vrai dire, son admiration pour le monde de la magie s’était fissurée ces derniers jours, d’où l’amertume qui teintait sa voix malgré lui.

« Pourquoi ça tombe sur moi ce genre d’histoire… ? », s’exaspéra-t-il, d’une voix geignarde. « Aide moi à me sortir de là Lux, s’il-te-plaît ! », continua-t-il, suppliant. Il se retint tout de même de se mettre à genoux devant elle, bien que vu son niveau de désespoir, il en était presque capable.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t87-lux-the-robot-unicorn http://cut-the-rope.forumactif.org/t29-lux-et-toi-t-aimes-les-li
JOKER
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 25 ans

PROFESSION : doctorante & pianiste

INFLUENCE : 26

ARRIVEE : 01/02/2015

HIBOUX : 1904






Feuille de personnage
ANECDOTES SUR MA PERSONNE :
MON AVIS SUR LA SITUATION :
ORIGINE : moldu

Re: Life is strange -- ft. Lux

Ven 3 Juil - 10:37
Life Is Strange

Le fait d'avoir enfin mis la main  sur celui que Londres avait décidé de punaiser m'emplissait d'une certaine gloire sereine. Je n'avais aucune intention de lui faire du mal -bien au contraire-, mais j'étais heureuse d'être la première à le retrouver. Qui sait ce qu'il serait advenu de lui si un sorcier l'avait reconnu et lui avait couru après. Il n'aurait probablement eu aucune chance de s'évader et aurait fini stupéfixé. A mes yeux, il y avait bien mieux que d'être la cible de l'idiotie sorcière. J'étais persuadé que c'était l'un d'entre eux qui avait fait le coup afin de semer la zizanie chez les moldus ; depuis que nous connaissions leur existence, les sorciers avaient perdu leur part de monopole. Nous ne les admirions plus, et pour la majorité d'entre nous, pauvres moldus, nous avions cessé de les craindre. Alors voler un enfant afin d'accuser un moldu, voilà qui était bon pour leurs affaires ; ils pourraient ainsi à nouveau creuser le fossé qui les avait jadis séparés de la population moldue et retrouver une part de leur superbe. Franchement, ma théorie se tenait. Et le plus drôle était sans doute que je n'étais pas la seule à le penser, mais que nous étions nombreux à avoir imaginé un complot de ce type. Il y avait d'ailleurs même des sorciers dubitatifs de la culpabilité de Sully. J'avais bon espoir de le sauver, mais pour trouver comment... C'était une autre affaire.

« Je me suis caché car j’avais peur qu’on m’envoie en prison ou qu’on me transforme en crapaud ou je sais pas… J’ose même pas rentrer chez moi, de peur qu’ils m’y attendent ! Et mon téléphone n’a plus de piles, il veut plus s’allumer… » Je levai les yeux au ciel, malgré tout touchée par tant de naïveté. Je n'étais pas vraiment la plus douée pour détecter les mensonges, crédule comme je l'étais, mais j'avais presque de la peine en le voyant aussi désemparé. Après tout, il avait juste voulu sauver sa peau. N'importe qui aurait faut la même chose à sa place. « En effet, je pense qu'il vaut mieux que tu évites de rentrer pour le moment. Il y a une tonne de brigadiers magiques qui sont à ta recherche et ils sont commencé par fouiller ton domicile. Oh, et je sais bien que c'est inutile à dire, mais... Un téléphone n'a pas de pile. Il marche sur batterie. Il faut que tu penses à le brancher parfois pour qu'il reste allumé. Ça peut servir. » Je ponctuai ma réplique d'un clin d’œil amical destiné à le détendre.

Je l'entrainai finalement dans une ruelle déserte afin que nous puissions parler sans risquer d'être vus ou entendus. Je m'appliquai néanmoins à parler d'un ton mesuré, ne souhaitant prendre aucun risque. « Cette soirée était un véritable fiasco. En plus d'être nulle et effrayante, elle a si mal tournée que le sans-nez se chie dessus à l'heure qu'il est. Tout ça ne lui fait pas une très bonne pub', il est aussi déterminé que les autres à mettre la main sur le coupable pour redorer son blason et effacer de la mémoire des invités le faux pas de sa nécromancienne.. » Je haussai les épaules. « Bref, tout le monde en a après toi. Et je ne sais pas pourquoi ça te tombe dessus. Tu dois vraiment avoir un mauvais karma... » Pensive, je jetai un œil autour de nous afin de m'assurer que nous étions bien seuls. « Quoi qu'il en soit, je ne te laisserai pas seul dans ce bateau. Je suis là, et nous sommes nombreux à ne pas croire en ta culpabilité. Je pense que la seule solution pour te disculper, c'est de trouver qui a vraiment enlevé la gamine... Et il faut que ce soit toi qui démasque le coupable. Il te faut des preuves, sinon personne ne te croira. Je t'aiderai. Dès que j'aurai une idée brillante. » Je finis par m'assoir sur une pile de caisses en bois, subitement découragée. Je ne savais pas comment aider Sully, je n'avais aucune idée de l'identité du réel coupable. Mais je savais une chose : il était impensable pour moi d'abandonner mon ami dans sa situation. Je ne laisserai pas les sorciers abuser de leur influence pour torturer ainsi un moldu innocent.
© GASMASK & milka.



Si ça fait si mal de se séparer, c'est parce que nos âmes sont liées. Peut-être qu'elles l'ont toujours été et le seront toujours. Peut-être que nous avons vécu mille vies avant celle-ci et que dans chacune d'elles nous nous sommes trouvés. Et peut-être que chaque fois nous avons été séparés pour les mêmes raisons. Ça veut dire que cet adieu est à la fois un adieu pour les dix mille ans passés et un prélude à ce qui va venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cut-the-rope.forumactif.org/t142-sully-je-n-suis-pas-bleu
UTOPIQUE
avatar
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans

PROFESSION : Employé de Burger King

INFLUENCE : 0

ARRIVEE : 18/04/2015

HIBOUX : 28






Re: Life is strange -- ft. Lux

Lun 6 Juil - 23:03

Life is strange
Lux & Sully


Ce n’était pas la première fois que Sully se trouvait dans ce genre de situation, où tout le monde le pensait coupable d’un acte alors qu’il était innocent. C’était déjà arrivé quelques fois au cours de son enfance, quelques broutilles. Jamais de cette ampleur, c’était certain. Mais tout de même. Il fallait croire qu’il avait une bonne tête de coupable. Pourtant, il n’avait aucun tatouage, ne jurait que très rarement, et n’avait bu qu’une seule fois dans sa vie. Son casier judiciaire était vierge, même s’il s’était fait arrêté, une fois, et autant le dire : il y avait des circonstances atténuantes, clairement. Mais en général, Sully était franchement clean, et n’avait pas vraiment l’air d’un psychopathe. Enfin, c’était ce qu’il pensait, et visiblement ce n’était pas l’avis de tout le monde. Peut-être que c’était justement son côté innocent qui mettait le doute dans l’esprit des gens ?  Ou peut-être que dans le monde des sorciers, être normal était être un criminel ? Sully ne comprendrait décidément jamais ce monde étrange.

Mais au moins, Lux était de son côté. Et ça, ça lui faisait vraiment plaisir, et il en devait beaucoup à la jeune femme blonde, qui décidément était son mentor dans ce monde de fou. Encore plus fou que la communauté, c’était pour dire. S’il ne se retenait pas, il serrerait certainement Lux dans ses bras tellement il l’adorait en ce moment même, mais il ne voulait pas la couper dans ses paroles, et il avait conscience qu’il ne devait pas sentir la rose après plusieurs jours de cavale.

« J’ai le pire karma du monde, même ! Je devais être un serial killer ou un dentiste dans une autre vie, pour mériter ça ! », Soupira-t-il, en secouant doucement la tête, en réponse à la remarque de son amie. Peut-être que la différence entre un serial killer et un dentiste était un peu grande, mais Sully s’en moquait : il les mettait dans le même panier. Mais là n’était pas la question. La question était : qu’est-ce qu’il fallait faire, maintenant ?

Lux répondit à sa question mentale. Rassembler des preuves, trouver le coupable et par extension le bébé. Cela paraissait vraiment simple, sur le papier… Sully se mordilla la lèvre inférieure. Autant voir le bon côté des choses : selon Lux, elle n’était pas la seule à le penser innocent. Cette pensée réchauffait au moins un petit peu le cœur du jeune moldu.

« Merci merci merci merci Lux. De me savoir innocent, et de me croire. T’es la meilleure du monde entier. », Remercia-t-il son amie en lui prenant les mains, et sautillant presque sur place. Elle était sa plus grande – et pour le moment sa seule – alliée.

« Je suis sûr qu’on arrivera à trouver le coupable et le petit bébé ! Enfin, on va essayer. Est-ce qu’il y a d’autres suspects sur la liste ? Même pas Voldymorte ? Il a plus la tête d’un voleur d’enfant que tous les roublards de Londres réunis. Enfin bon. On a qu’à jouer les détectives, avec ceux qui me croient innocent, puis voilà ! », Annonça-t-il, presque fièrement. Bon, certes, ça allait être un peu difficile pour lui en étant en cavale… Mais… Autant essayer, non ? (La réponse à cette question était certainement négative, mais Sully choisit de l’ignorer soigneusement, cherchant à y croire, un peu).

« Et le père du bébé ? Il en pense quoi ? », Demanda-t-il, d’un ton plus calme que son flot de parole précédent, troquant son excitation pour une once d’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Re: Life is strange -- ft. Lux

Revenir en haut Aller en bas
 

Life is strange -- ft. Lux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» adaptateurs quinny vers bb confort / gamme life vers avenue
» Numéros spéciaux du magazine LIFE
» what would you pair with london life
» Kiddy life pro ou kiddy life plus?
» ÉCLOSION DE FLEURS..LIFE OF FLOWERS SUBLÎME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LONDRES :: La ville moldue
-